Formule 1

Coulthard : Hamilton entre génie et désastre

Une mauvaise affaire pour Rosberg

Recherche

Par

29 juillet 2015 - 14:15
Coulthard : Hamilton entre génie et (...)

Comme souvent après un Grand prix, l’ancien pilote David Coulthard livre ses impressions et analyses de la dernière course en date. Et il s’agit aujourd’hui de la manche hongroise, qui a marqué la fin d’une longue série de podiums consécutifs pour Mercedes. Au menu : les déboires des pilotes Mercedes, à commencer par Lewis Hamilton.

« Lewis Hamilton a piloté comme s’il n’était pas lui-même et a terminé en 6e position. Ce n’est pas la première fois que ça lui arrive, et tous les grands pilotes connaissent ce genre d’absence. En 1988, alors en route vers la victoire, Ayrton Senna avait trébuché sur un retardataire en Italie, puis avait délibérément sorti Prost à Suzuka en 1990. Michael Schumacher également avait parfois vu rouge, laissant son bon sens de côté et recourant à des tactiques sournoises. Et Fernando Alonso avait occasionnellement laissé ses émotions prendre le dessus, en particulier quand il était chez McLaren en 2007. »

« La Formule 1 est un environnement incroyablement intense qui pousse les gens à leurs limites, et on voit parfois ce genre d’incidents. C’est la face cachée de la maestria, et Hamilton flirte assez souvent avec la frontière entre le génie et le désastre. Nous l’avons également vu à Silverstone, quand il est sorti large et a perdu du terrain après avoir tenté de passer Massa. Parce qu’il est tellement bon, ça fonctionne pour lui d’habitude. Mais de temps en temps, ça ne se passe pas comme prévu, et ce fut le cas dimanche. »

« Ceci dit, si on tient à dresser le bilan du week-end d’Hamilton, le positif l’emporte. Ses qualifications furent parfaites, et on ne peut lui reprocher les problèmes dont Mercedes souffre actuellement au départ. Quatrième après le second virage, il était dos au mur et une erreur à la chicane le renvoyait en 10e position. Mais il s’est ensuite brillamment frayé un chemin jusqu’à la 4e place avant la mi-course, ce qui lui a redonné ses chances pour la victoire avec la voiture de sécurité. »

«  Mais Hamilton a alors commis une autre erreur et a freiné trop tard avec ses pneus médiums encore frais en tentant de se défendre contre un dépassement de Daniel Ricciardo. Résultat : une collision, un aileron à changer et un drive-through. De nouveau en queue de peloton, Hamilton parvenait ensuite à remonter en 6e position. »

« Il est impossible de tout le temps bien faire. Oui, Hamilton s’est rendu coupable de quelques erreurs, mais Mercedes également d’un point de vue stratégique. On s’attend à ce que les pilotes soient infaillibles, mais personne n’est comme ça. Hamilton est du genre émotif mais il rebondira. »

Malgré cette 6e position, le pilote britannique ne fait pas une mauvaise affaire au championnat, tout du moins face à son plus proche adversaire, Nico Rosberg.

« Avec tous ses problèmes, Hamilton a quand même grappillé quelques points par rapport à son coéquipier. Ce fut une occasion manquée pour l’Allemand et une preuve supplémentaire qu’il ne semble pas capable de tirer parti des évènements s’il n’est pas en tête. »

« Cette collision avec Ricciardo lui a coûté très cher, avec un passage aux stands pour une crevaison. C’est facile de voir ça avec du recul, mais Rosberg n’avait pas besoin de laisser sa voiture se déporter autant sur la gauche. Il a certes tenté de défendre sa position mais, ce faisant, les risques de collisions étaient accrus. Et malheureusement pour lui, les conséquences furent fâcheuses. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less