Formule 1

Barrichello revient sur son duel avec Schumacher

Rubens a eu chaud...

Recherche

Par D. Thys

2 août 2010 - 09:34
Barrichello revient sur son duel (...)

Rubens Barrichello s’est fait une grosse frayeur hier à la fin du Grand Prix de Hongrie lorsque Michael Schumacher a failli l’envoyer dans le mur de la ligne droite des stands alors que les deux voitures étaient à plus de 300 km/h.

"J’ai vu les images prises de front pour la première fois et on le voit pencher sa tête pour chercher ma roue dans son rétroviseur. A ce moment-là, il ne choisit pas sa ligne, mais cherche ma roue. C’est ce dont je me plaignais à la radio deux tours auparavant. J’ai dit à mon équipe qu’il choisissait sa ligne beaucoup trop tard et lorsque vous faites cela, cela provoque des accidents et les gens finissent dans le mur," déclare Rubens Barrichello.

"Il a fait une erreur dans le dernier virage duquel il est sorti trop lentement. Donc, il savait que j’allais arriver. Si j’avais été à sa place, j’aurais choisi de me mettre à droite pour que je sois obligé de rester à l’extérieur. Dieu merci, j’ai eu de la chance que le mur se finissait, car je suis passé finalement à quelques millimètres de ce mur. Ce que j’ai dit aux commissaires, c’est que nous sommes les pilotes les plus expérimentés en F1 et que si nous faisons cela, les jeunes gens vont aussi le faire et selon moi c’est une mauvaise chose," poursuit le pilote brésilien.

Rubens n’a aucune envie de parler de cet incident avec son confrère. "Je n’ai pas envie d’aller lui parler, car cela ne changerait rien. Vous connaissez Michael, il pense qu’il a toujours raison. Pour ma part je pense être quelqu’un de correct et justice a été faite aujourd’hui. Il a arrêté la F1 pendant trois ans, mais rien n’a changé chez lui. C’est toujours le même gars."

Barrichello a-t-il le sentiment que cette manoeuvre était volontaire ? "Parce que c’était moi ? Je ne sais pas."

"J’aime les duels corrects et je ne pense pas que celle-ci l’était. C’était une manoeuvre du genre de celles que l’on voit en karting. S’il veut aller au paradis avant moi... je ne sais pas s’il va aller au paradis, mais s’il veut s’en aller avant moi, en haut ou en bas, qu’il y aille, car moi je n’ai pas envie d’y aller avant lui," ajoute Rubens Barrichello.

Pour cette manoeuvre jugée dangereuse par les commissaires du Grand Prix de Hongrie, Michael Schumacher sera pénalisé de dix places sur la grille de départ du prochain Grand Prix de Belgique.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less