Motorsport

Quatrième victoire pour Peugeot sur le Tour de Corse

Grâce à Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul

Recherche

Par

15 mai 2011 - 16:02
Quatrième victoire pour Peugeot sur (...)

Bruno Saby, en 1986, sur 205 Turbo 16, Gilles Panizzi, en 2000 et 2002, sur 206 WRC et cette année, c’est au tour du jeune équipage de Peugeot Belux, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul de s’imposer sur une Peugeot au Tour de Corse.

La troisième et dernière journée du 54ème Tour de Corse était aussi la plus longue, avec 138,44km chronométrés.

A l’exception de la première spéciale du samedi, sur laquelle ils ont perdu 8’’9, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont mené leur course à un rythme égal à celui maintenu tout au long des deux premières étapes. Sur un total de treize spéciales disputées en trois jours, ils ont été huit fois les plus rapides et remportent ainsi leur premier succès international.

« A partir de samedi midi, j’ai commencé à planifier mes efforts », précise le pilote engagé par Peugeot Belgique-Luxembourg. « Quand j’étais sûr de mes notes et de la difficulté, je m’exprimais « à fond » sans le moindre remords. Par contre, quand piège il y avait, je levais expressément le pied, afin de ne pas prendre de risques inutiles. Ce faisant, j’ai continué d’aligner les meilleurs chronos… et j’ai poursuivi de la même manière jusqu’au bout. »

Complétée par la quatrième place conquise par le pilote privé Pierre Campana, la victoire de Neuville permet à Peugeot de se rapprocher à deux points de Skoda au classement provisoire du Challenge IRC Constructeurs.

« Tous nos pilotes se sont montrés compétitifs tout au long de l’épreuve. Thierry avait déjà été excellent aux Canaries », analyse Frédéric Bertrand, responsable du département Compétition Clients de Peugeot Sport. « Ici, il a tout bonnement été exceptionnel. A l’âge qu’il a (22 ans), il ne peut qu’être promis à un très grand avenir. »

A 22 ans, Thierry Neuville est, selon toute vraisemblance, le plus jeune vainqueur de l’histoire du Tour de Corse. Il a été repéré fin 2007, par le RACB (la fédération belge de sport automobile) à l’issue d’une opération de détection. En 2008, il s’est fait remarquer dans le Fiesta ST Trophy. L’année suivante, sur C2 R2 Max, il a remporté le Citroën Racing Trophy belge. En 2010, il s’est imposé en J-WRC, en Bulgarie (Citroën C2 S1600), mais il a, surtout, entamé son apprentissage de l’IRC au volant de la 207 S2000 alignée par Peugeot Belgique-Luxembourg (3ème à Ypres et 4ème en Sardaigne). Il y a un mois, il a conquis son premier podium IRC à l’étranger (3ème aux Canaries) avant de remporter le Tour de Corse.

Vendredi matin, Bryan Bouffier a perdu toutes ses chances de victoire en raison d’une crevaison subie, dès la cinquième spéciale, alors qu’il menait la course. Relégué à la sixième place, Bryan, secondé par Xavier Panseri, était revenu en quatrième position lorsqu’une sortie de route dans l’ultime spéciale l’a contraint à l’abandon.

« J’étais bien parti dans ce Tour de Corse et j’avais toutes mes chances de vaincre », commente le pilote Peugeot France. « Après ma crevaison, je n’étais plus dans le même état d’esprit, mais j’ai continué de rouler aussi vite que je le pouvais, pour remonter autant que possible. Dans la dernière spéciale, je me suis fait surprendre alors que j’attaquais à fond pour préserver la quatrième place que je venais de conquérir. »

La 4e place est revenue à Pierre Campana, copiloté par Sabrina De Castelli, qui découvrait l’IRC au volant d’une 207 S2000 de l’équipe privée Munaretto Sport.

« J’ai suivi mon tableau de marche et je suis très satisfait de ma progression », précise le pilote corse. « J’ai peu à peu modifié les réglages de ma voiture pour éliminer une légère inertie qui m’a pénalisé pendant la première partie du rallye. Même mon changement de roue dans la dernière spéciale, suite à une crevaison, ne modifie en rien une position finale qui me ravit. »

« Le résultat de Pierre montre, une fois de plus, que les 207 S2000 alignées par des préparateurs privés sont en mesure de jouer les tout premiers rôles, mais il témoigne aussi du talent de ce jeune pilote », souligne Frédéric Bertrand.

Peugeot place une troisième Peugeot dans les cinq premiers avec Bruno Magalhaès-Paulo Grave. « Mon classement final est bon, mais l’écart qui me sépare des premiers est trop grand », reconnaît le pilote Peugeot Portugal. « Pour améliorer mes performances, je dois à tout prix peaufiner la qualité de mes notes, pour optimiser ma confiance. »

Sur 13 spéciales disputées, la Peugeot 207 S2000 en a remporté 10 (8 par Neuville, 1 par Wilks et 1 par Bouffier).

« Ceux qui doutaient de la compétitivité de notre voiture peuvent être totalement rassurés », pointe Frédéric Bertrand. « Elle est plus que jamais dans le coup et nous comptons bien reconquérir, cette année, le Challenge IRC Constructeurs. Pour atteindre notre objectif, il y a Bouffier et Neuville, bien sûr, mais il y a aussi Guy Wilks et je l’espère Bruno Magalhaes ! »

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less