Motorsport

Quatre questions à Pierre Campana

Après un excellent Tour de Corse

Recherche

Par

19 mai 2011 - 11:44
Quatre questions à Pierre Campana

Pierre Campana a reçu un nombre incalculable de messages de félicitations après sa magnifique quatrième place au Tour de Corse le week-end dernier.

Le pilote de 26 ans a en effet constamment pointé aux avant-postes sur cette épreuve courue "à domicile", au volant de sa Peugeot 207 S2000 équipée de pneus Michelin.

Parmi les meilleurs moments du week-end, Pierre veut retenir ses performances lors des ES7, 9 et 13. L’épreuve spéciale n°7 l’a vu signer le quatrième temps, l’ES9 a débouché sur son meilleur résultat, avec le deuxième chrono. Dans l’ES13 enfin, il pointait à quelques secondes seulement de l’auteur du scratch.

Des performances qui renforcent le statut du pilote insulaire, parmi les garçons à surveiller de très près. Pierre et son management regardent déjà plus loin, pour capitaliser sur ce résultat et franchir un cap dans sa carrière.

Quatre questions à Pierre Campana

Pierre, avez-vous réalisé ce que vous avez accompli le week-end dernier ?

“J’ai eu peu de temps pour y réfléchir... Je commence à mesurer l’ampleur de la performance. Avoir la chance de disputer un rallye à domicile, passant par les rues de ma propre ville, c’est inouï. Je n’oublierai jamais l’accueil et l’enthousiasme de mes supporters. J’ai également eu la chance de pouvoir compter sur des partenaires qui ont rendu possible ma participation. Sans Munaretto, Sparco, VP Racing Fuel, sans le regard bienveillant de Peugeot Sport, ou encore sans Perin, Quotidia et mon équipe de management, je n’en serais pas là. Merci à eux pour leur soutien.”

Comment aviez-vous appréhendé l’épreuve ?

“Avec l’équipe Munaretto, ma coéquipière Sabrina et moi nous sommes fixés des objectifs très clairs : nous concentrer sur chaque spéciale, travailler du mieux possible et ne pas nous focaliser sur le résultat final. Cette approche nous a aidés à garder la tête froide, à réagir rapidement et de manière professionnelle lorsque des difficultés se sont présentées. Car on peut difficilement envisager participer aux 14 spéciales d’un rallye comme le Tour de Corse sans rencontrer de problèmes. Mais nous avons pu en minimiser les conséquences, et cela paie à l’arrivée. Je dois associer à cette belle performance d’ensemble nos pneus Michelin, aussi performants qu’endurants sur cette surface.”

Quels moments difficiles avez-vous connus ?

“Nos avions de sérieux problèmes de tenue de route lors des épreuves spéciales de début de rallye. Il a fallu faire avec et piloter différemment pour nous maintenir dans le top six. Les trois premières spéciales du lendemain ont également été difficiles, mais une fois que l’équipe a eu changé les amortisseurs arrières à l’assistance, j’ai retrouvé une voiture parfaite. C’est à partir de là que nous avons pu montrer notre rythme en course. L’accident de la voiture ouvreuse "zéro", dans l’ES6, n’a pas fait nos affaires, car nous étions bien sur les temps intermédiaires. Mais je souhaite surtout à Ari Vatanen de bien récupérer. Sur l’ES7 nous avons signé le quatrième temps, enfin le dernier jour nous avons obtenu la deuxième place dans l’ES9. Nous avons été rapides et constants tout au long du rallye, et nous n’avons pas quitté le groupe de tête. C’est ce qui me satisfait le plus. Vitesse, constance et fiabilité : voilà ce que j’aimerais que les observateurs retiennent de ce week-end.”

Quelle sera la suite des événements ?

“Nous souhaitions démontrer notre potentiel au Tour de Corse, et pouvoir entamer un nouveau chapitre de ma carrière. Je crois que certains constructeurs ont noté ce que je peux faire, dans des conditions difficiles, face à une forte opposition. Après ces résultats au Tour de Corse et au Rallye Monte-Carlo en début de saison, j’ai montré ce que je peux apporter à une équipe. Je souhaite maintenant pouvoir poursuivre au niveau international, ainsi que lors d’épreuves courues sur terre et j’ai vraiment hâte.”

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less