Formule 1

Wolff : Hamilton n’est pas perturbé par les records à venir

Lewis ne peut pas se laisser submerger par ses émotions

Recherche

Par Olivier Ferret

4 octobre 2020 - 08:52
Wolff : Hamilton n’est pas perturbé (...)

Lewis Hamilton pourrait devenir dans les prochaines semaines l’égal de Michael Schumacher en nombre de victoires en F1, puis le pilote ayant le plus de succès dans la discipline. Toto Wolff, son directeur chez Mercedes F1, rappelle qu’il s’agit d’un accomplissement énorme, et que Hamilton ne peut pas se permettre de trop y penser, ni de se laisser submerger par ses émotions.

"C’est incroyable et nous n’y pensons pas beaucoup," répond Wolff lorsqu’on lui demande d’évaluer un tel accomplissement à venir.

"Je pense que Lewis écarte un peu ces choses de son esprit parce qu’il n’aurait jamais rêvé de remporter 91 victoires, il n’aurait jamais rêvé d’avoir une carrière similaire à celle de Michael."

"Pour un pilote, cela doit être très émouvant si vous y parvenez, et c’est aussi pourquoi il n’a pas beaucoup de place dans sa tête pour ça en ce moment. Il sait écarter ce qui peut le distraire. S’il peut le faire, ce sera probablement l’occasion pour lui d’être devant le plus grand pilote de tous les temps."

Hamilton a remplacé Schumacher chez Mercedes F1 après un passage de trois ans de l’Allemand dans l’équipe basée à Brackley.

Wolff évoque aussi la première fois qu’il a rencontré Schumacher, expliquant comment l’aura du septuple champion du monde lui a fait perdre sa capacité à jouer au backgammon !

"J’admire tellement les réalisations de Michael. Pendant dix ans, du début des années 2000 à la fin, c’était l’époque de Michael Schumacher et je me souviens que quand je l’ai rencontré pour la première fois, c’était sur un vol pour Singapour et il m’a invité à jouer au backgammon."

"J’ai été tellement émerveillé - et je me considère comme un bon joueur de backgammon - que j’ai perdu les deux premiers duels et j’ai cru qu’il penserait que je suis un idiot. Je ne pouvais tout simplement pas croire que j’étais assis en face de Michael qui avait remporté 91 courses et sept championnats."

"Aussi pour moi, c’est une personne fantastique et j’ai fini par le connaître un peu mieux, nous étions sur une bonne longueur d’onde. Evidemment, c’est très tragique ce qui s’est passé après l’accident de ski et d’une certaine manière, il me manque même si je ne l’ai jamais bien connu car j’aurais eu de bons échanges avec lui."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less