Pourquoi Mercedes F1 n’a pas séparé ses stratégies au Mexique

Vowles explique la véritable erreur tactique de l’équipe

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 novembre 2022 - 08:23
Pourquoi Mercedes F1 n'a pas (...)

Mercedes F1 a commis une erreur stratégique au Grand Prix du Mexique, mais pas forcément celle à laquelle on pourrait penser en premier lieu. Selon James Vowles, le responsable stratégie, c’était une bonne idée de ne pas varier entre Lewis Hamilton et George Russell.

"Nous avions deux voitures en position de force, et nous avons pensé que nous pourrions nous affaiblir en les séparant" a déclaré Vowles. "En fait, George aurait probablement été sur le tendre et l’on ne sait pas s’il aurait gardé cette position ou non. Et s’il avait reculé, avoir une voiture en softs derrière une en mediums aurait crée des complications."

"L’élément suivant est de savoir pourquoi nous ne les avons pas séparés plus tard, ce qui est une question que je n’ai pas abordée. Nous aurions dû le faire. Je pense que George aurait dû faire un second relais en pneus tendres."

"Si l’on devait le refaire, que ferions-nous différemment ? Nous ne les séparerions pas, mais nous prendrions le départ en pneus tendres. Je ne pense pas que cela aurait fait une grande différence pour Lewis, il aurait terminé deuxième."

"Mais George a beaucoup perdu au début de la course et je pense que l’adhérence supplémentaire aurait pu l’aider à conserver ses positions. Donc une deuxième ou une troisième place aurait pu être possible et nous aurions certainement été plus proches de Verstappen."

Pourquoi avoir quand même tenté le départ en mediums ?

Vowles révèle que Mercedes s’attendait à voir Red Bull s’élancer en gommes tendres. Aussi, il était selon lui impossible de battre la RB18 et Verstappen en ayant la même stratégie et à composé pneumatique égal.

"En partant en mediums, c’était agressif sous de nombreux aspects. On a fait quelque chose de très différent d’eux. Nous pensons que la Red Bull est une voiture plus rapide, donc faire exactement la même chose qu’eux n’aurait probablement pas mené à une victoire."

"Mais en commençant en mediums, et si le soft s’était dégradé plus que prévu, ou si le medium se dégradait plus que prévu, un arrêt unique n’était tout simplement plus possible. Cela créait donc une opportunité de faire un seul arrêt avec mediums/tendres, qui n’aurait pas été là autrement."

Mercedes a préféré arrêté Hamilton pour couvrir la stratégie de Sergio Pérez, qui menaçait la deuxième place du septuple champion du monde : "Nous avons décidé que la position sur la piste était plus importante à ce stade. En plus nous avions des données de [Nicholas] Latifi qui s’était déjà arrêté, et les durs n’étaient pas horribles."

"Donc nous avons opté pour nous arrêter, mettre Lewis sur le pneu dur et aller vers la fin de la course, dans l’espoir que potentiellement Verstappen connaisse une baisse dans a courbe de performance des mediums, puisque nous avions commencé à voir la dégradation à la fin de notre relais."

Le deuxième relais en tendres était jouable

En effet, les pneus mediums n’étaient pas très résistants sur la Mercedes W13, et c’est pour cela que Russell a lui aussi dû s’arrêter. Avec la vitesse d’usure des pneus à flancs jaunes, Vowles s’attendait à ce qu’un deuxième relais en tendres ne puisse pas lui permettre d’aller au bout de la course.

"Avec George, il y avait une opportunité de continuer plus longtemps et de monter les pneus tendres, et c’était le plan. C’est ce dont nous avions discuté avant la course, et c’est ce dont nous avons discuté en direct pendant la course avec George."

"Nous avons continué le relais et ce que nous avons pu voir, c’est que par rapport à Perez et Lewis, George commençait à perdre beaucoup de temps. Ce pneu medium avait vraiment du mal à la fin de son relais."

"George en a parlé et a commencé à donner ses indications à ce sujet. La question qui se posait à ce moment était de savoir si le pneu tendre pouvait-il vraiment tenir la durée nécessaire pour terminer le relais."

"C’était un choix difficile, mais nous avons décidé que l’arrêt et le passage en pneus durs nous apporteraient probablement un meilleur résultat, en pensant que si nous luttions avec les pneus mediums, Pérez n’arriverait probablement pas jusqu’à la fin de la course et devrait peut-être s’arrêter une fois de plus."

"Avec le recul, c’était la mauvaise décision. Je pense que lorsque vous regardez [Daniel] Ricciardo, nous aurions dû simplement continuer. Oui, il y avait de la dégradation et elle devenait de plus en plus importante."

"Mais nous n’aurions pas eu besoin d’aller beaucoup plus loin avant de pouvoir chausser les pneus tendres. Je ne sais pas quel aurait été le résultat. Mais je pense que ça aurait été une meilleure course que celle que nous avons faite."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos