L’AlphaTauri n’aime pas la nuit, un vrai souci pour Gasly

Briller le jour est inutile à Sakhir

Recherche

Par Alexandre C.

18 mars 2022 - 18:18
L'AlphaTauri n'aime pas la (...)

A la fête lors de la première séance d’essais libres (première place en EL1) à Bahreïn, Pierre Gasly est rentré dans le rang (13e chrono) lors de la deuxième séance.

C’est plutôt inquiétant pour l’AlphaTauri : car les qualifications comme la course se dérouleront le soir, dans les conditions des EL2.

Pierre Gasly s’inquiète-t-il aussi ?

« Nous avons eu deux séances très différentes aujourd’hui ; nous avons été en tête des chronos en EL1 et ensuite dans la deuxième séance nous étions 13e, donc deux résultats très contrastés. Pour nous, les conditions de piste plus chaudes nous ont aidés, la voiture a vraiment semblé tout mettre ensemble alors, mais ce soir nous eu énormément de mal, quand il a fait plus froid. Nous devons tout examiner et comprendre ce qui s’est passé, d’autant plus que les qualifications et la course ont lieu de nuit ici à Bahreïn. »

« Notre rythme en longs relais était légèrement meilleur que celui des relais plus courts, mais nous avons encore beaucoup de travail à faire pour comprendre pleinement notre performance dans ces conditions. »

Dans la roue de son coéquipier en EL2, Yuki Tsunoda confirme les difficultés de la monoplace italienne une fois la lune surgie dans le ciel bahreïni.

« Nous avons bien commencé aujourd’hui, mais dans la deuxième session nous avons commencé à avoir un peu de mal. Nous devrons travailler dur ce soir pour voir quelles étaient les limites aujourd’hui et voir comment nous pouvons nous améliorer pour demain. »

« Nous avons fait un grand pas en avant après les tests et je suis beaucoup plus à l’aise dans la voiture, mais nous avons encore quelques dixièmes à trouver et ensuite j’espère que nous serons plus proches du groupe de tête. Il nous reste une séance d’essais, donc nous avons encore le temps de faire quelques améliorations avant les qualifications. »

Jonathan Eddolls, ingénieur de course en chef, a du pain sur la planche, pour trouver pourquoi l’AlphaTauri n’aime pas la nuit.

« Nous avons démarré fort en Libres 1, mais nous avons ensuite eu des impressions mitigées en Libres 2, où nous n’avons pas été en mesure de nous adapter aux conditions changeantes de la piste et les deux voitures ont souffert d’un manque d’adhérence et d’un équilibre difficile. Non seulement nous avons eu plus de mal, mais il est également apparu que d’autres équipes avaient fait un pas en avant dans leurs performances, ce qui a accentué l’écart. »

« Fondamentalement, il n’y a rien de mal avec la voiture, comme nous l’avons montré lors des Libres 1 mais nous avons donc beaucoup de travail devant nous ce soir pour nous assurer de comprendre les performances des Libres 2 et d’apporter les modifications pertinentes à la voiture pour demain. C’est particulièrement important pour les qualifications, car la température de la piste sera similaire à ce soir. »

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos