Ferrari avait envisagé le marsouinage sur sa F1-75 cet hiver

L’équipe avait déjà prévu des solutions pour l’empêcher

Recherche

Par Emmanuel Touzot

17 mars 2022 - 11:33
Ferrari avait envisagé le marsouinage

Le marsouinage a été un problème pour les équipes de F1 lors des essais hivernaux de Barcelone puis Bahreïn. La Ferrari F1-75 a subi ce phénomène lié à l’effet de sol et on a vu la monoplace italienne rebondir de manière très irrégulière selon les conditions et les jours.

Mattia Binotto, le directeur de l’équipe, explique que pour tous les teams, il était impossible de prévoir l’intensité du phénomène lors des tests en soufflerie, et que seules les conditions de piste pouvaient l’amener.

"C’est un comportement qui se produit pour ce type de concept aérodynamique, et pour ce type de plancher" a déclaré Binotto. "Aucune des équipes ne l’avait prévu ou ne lui avait accordé l’importance nécessaire."

"Il n’était pas possible de le simuler à l’usine car en piste, cela se produit à plus de 250-270 km/h. Dans la soufflerie, nous sommes limités à 180 km/h par la réglementation. Par conséquent, la vitesse nécessaire pour le recréer n’a pas été atteinte."

En revanche, la Scuderia avait envisagé qu’une tel phénomène puisse se produire à haute vitesse, et l’équipe avait déjà prévu plusieurs parades pour y remédier dans le cas où cela se confirme.

"Nous avions imaginé quelque chose de notre côté, à tel point que nous avions des solutions pour essayer de l’endiguer. Elles étaient prêtes pour le deuxième jour à Barcelone. Cela fait partie de la préparation effectuée. L’équipe a été capable d’anticiper et de réagir."

"Aujourd’hui, le problème est en grande partie résolu. Certaines solutions ont été identiques pour toutes les équipes, comme le fait de pouvoir ajouter une tige de renfort en bas. Ce n’est pas encore autorisé par le règlement, mais qui sera ajouté avec l’accord de toutes les équipes et de la FIA."

"Elle sera probablement ratifiée vendredi. En raidissant le plancher à l’arrière, le renfort nous aide à résoudre en grande partie le problème. Avec les autres solutions que nous avons apportées, cela nous permet de revenir à une hauteur de caisse que nous croyons correcte."

On a ainsi vu Ferrari tester plusieurs réglages pour essayer de sacrifier le moins de performance, tout en se débarrassant de cet effet secondaire désagréable. Mais Binotto admet que cela pourrait être plus délicat sur certains circuits.

"Cependant, il n’est pas certain que le problème sera résolu sur toutes les pistes, il est encore trop tôt pour le dire. Nous travaillons et simulons à la maison, en étudiant également d’autres solutions en plus de celles déjà existantes. L’espoir est d’avoir résolu le problème après un maximum de quatre à cinq courses."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos