Alfa Romeo F1 n’est pas la seule équipe à subir des départs difficiles

Mais Monchaux reconnaît des problèmes à régler

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 avril 2022 - 14:30
Alfa Romeo F1 n'est pas la (...)

Alfa Romeo F1 a connu des départs très difficiles à Bahreïn et Djeddah. Valtteri Bottas et Guanyu Zhou ont totalement raté leur envol lors de la première course, et le pilote chinois a également connu de grosses difficultés en Arabie saoudite au moment de s’élancer (photo).

L’équipe a révélé que le régime moteur était difficile à stabiliser au départ, et Jan Monchaux, le directeur technique, avait même expliqué que Zhou était particulièrement en difficulté pour trouver le régime moteur idéal. Monchaux note aujourd’hui que son équipe n’est pas la seule à connaître de tels déboires.

"Il semble que beaucoup d’équipes, à part peut-être deux ou trois, se débattent actuellement avec des oscillations du moteur au départ" a-t-il expliqué. "Ce n’est pas seulement nous. Lorsque les voitures sont en file indienne et que vous les regardez, vous verrez qu’elles vibrent toutes un peu."

"C’est donc quelque chose qui ne va pas être réglé très rapidement, à mon avis, parce que c’est la transmission, ce qui signifie qu’il pourrait s’agir d’un sujet de rigidité, de poids, de position de l’embrayage, de nouveaux pneus, ou d’une voiture plus lourde."

"Pour l’instant, il est un peu tôt pour le dire et personnellement, je n’ai pas encore tout compris. Mais il y a des moyens de s’y adapter. Nous avons été en mesure de faire des départs corrects et cela demande juste au pilote d’être beaucoup plus doux avec l’accélérateur et l’embrayage qu’il ne le serait peut-être dans des circonstances normales."

Les avantages d’une C42 en dessous du poids minimal

La particularité d’Alfa Romeo F1 cette année est une voiture sous la limite minimale de poids, là où de nombreuses équipes ont une monoplace ne surpoids. Monchaux explique les avantages à cela, et admet que cette situation ne durera pas éternellement.

"Je ne peux pas faire de commentaires sur les autres, mais j’entends beaucoup de gens se plaindre d’être en surpoids. Nous n’avons pas ce genre de problème pour l’instant et cela nous aide certainement, car le poids vous ralentit. Cela nous aide aussi en termes de gestion des pneus."

"Nous ne parlons pas d’une différence de 100 kilos, mais pour nous, pour le moment, c’est un plus. Cependant, je pense qu’au plus tard à Barcelone, la plupart des équipes seront au niveau, donc nous ne pouvons pas simplement nous détendre, parce que les autres vont nous rattraper."

"L’avantage, c’est qu’en ce moment, nous pouvons nous concentrer sur la performance et non sur la performance aéro, en essayant de réduire le poids de la voiture, car c’est un exercice assez compliqué pendant la saison."

"C’est aussi très coûteux. Donc en soi, c’est mieux en termes de plafond budgétaire, d’être dans une situation où vous n’avez pas à dépenser une fortune pour retirer trois, quatre, cinq ou dix kilos de votre voiture, ce qui est toujours très, très douloureux."

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos