Formule 1

Villeneuve : La F1 est sur la mauvaise voie

Elle n’est plus aussi extrême qu’avant

Recherche

Par D. Thys

30 juin 2013 - 11:02
Villeneuve : La F1 est sur la (...)

Jacques Villeneuve commente la F1 pour Canal Plus en France, mais le Canadien n’aime plus la F1, du moins pas celle dont il doit parler aujourd’hui sur les ondes de la chaîne cryptée.

“La F1 n’est désormais plus extrême,” confie Jacques Villeneuve au site russe f1news.ru. “Les moteurs qui avaient une durée de vie d’une seule course étaient extrêmes, vous voyez ? Les pneus s’usaient très vite car ils nous permettaient d’aller très vite et pas parce qu’ils étaient fragiles. Aujourd’hui en course, une monoplace de F1 est parfois moins rapide qu’une GP2 en qualification. Ce n’est pas du tout normal.”

“Selon moi, la F1 a pris la mauvaise voie dans son évolution et cette situation devrait encore empirer à l’avenir. L’année prochaine, chaque pilote n’aura droit qu’à cinq moteurs pour la totalité de la saison et j’ai le sentiment que cela va ressembler de plus en plus à des courses d’endurance,” poursuit le Québécois.

Villeneuve s’est aussi exprimé contre le nouveau permis à points qui sera introduit en F1 en 2014.

"C’est la pire invention qu’il puisse y avoir. C’est très dangereux, j’appelle cela une licence à tuer. C’est comme donner un pistolet aux pilotes et les autoriser à tirer quelques coups. Cela veut dire qu’un pilote peut en mettre un autre dans le mur sans prendre de pénalité, en gérant son nombre de points. Je trouve ça très dangereux et incompréhensible."

"Ca peut devenir très pervers, tout simplement. Par exemple, un pilote qui arrive sur le dernier Grand Prix avec tous ses points peut se permettre de jouer au bowling sans être sanctionné. Il aurait été plus intelligent de créditer les points du permis non perdus au championnat."

Mark Webber va-t-il quitter la F1 à la fin de la saison à cause de cette dérive ? L’ex-pilote de F1 Alex Wurz le pense.

“Mark est encore affamé et je crois qu’il a voulu aller quelque part où il y a encore de la compétition. Le championnat d’endurance est simple : tous les pilotes sont payés pour rouler, les courses sont au centre des préoccupations et il y a beaucoup moins de politique qu’en F1.”

“Je suis persuadé que Mark en a assez de cette politique et je peux le comprendre, car j’ai ressenti la même chose à la fin de ma carrière en F1. Je suis persuadé qu’il s’amusera beaucoup en WEC,” ajoute Wurz.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less