Formule 1

Une course chaotique pour Pérez à Singapour

Deux accrochages dont un avec son équipier

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 septembre 2018 - 17:37
Une course chaotique pour Pérez à (...)

Sergio Pérez a subi une course compliquée, marquée dès le premier tour par un accrochage avec Esteban Ocon. Le Mexicain est revenu sur cet incident et regrette que ça ait compromis les chances de gros points de son équipe.

"C’est un incident malheureux" regrette Pérez. "Alors que je remettais les gaz, j’ai été percuté par une voiture, je ne savais pas que c’était Esteban. J’étais vraiment désolé, ça nous brise le cœur. Je n’ai pas grand chose d’autre à dire."

"Je suis désolé pour l’équipe globalement. J’aurais aimé voir Esteban ou pouvoir faire les choses différemment. C’était une journée difficile pour nous après une bonne qualification mais c’est la course et j’espère que nous pourrons progresser dans les prochaines courses pour marquer des points."

Par la suite, il s’est retrouvé coincé derrière Sirotkin, ce qui a ruiné sa course. Enervé, le Mexicain a mis un gros coup de volant envers le Russe en pleine ligne droite, ce qui lui a valu un drive through et trois points de pénalité sur son permis.

"La stratégie nous a permis un excellent premier relais mais nous étions ensuite derrière Sirotkin et je n’arrivais pas à le passer. Puis il y a eu ce contact. C’était une bonne qualification mais la stratégie aujourd’hui était mauvaise."

"Je savais que ma course n’était plus entre mes mains. Nous avons sous-estimé les mauvais effets de cette stratégie car la Williams n’était pas si lente et donc difficile à dépasser. Je faisais surchauffer mes freins et mes pneus, je me suis battu avec Sirotkin et il y a eu ce contact."

Otmar Szafnauer, directeur de l’équipe, s’est montré agacé par ce nouvel accrochage, le premier depuis Spa en 2017, lorsque des consignes avaient été placées : "Cela faisait un an. C’est à Bakou l’année dernière que nous avons instauré les règles, renforcées ensuite à Spa. De Spa jusqu’ici, ce n’est pas arrivé."

"Alors, on revient aux anciennes règles. Nous leur avons permis de courir dans le premier tour alors qu’auparavant, nous ne leur permettions pas, et maintenant nous pouvons retirer cela. Et s’ils continuent à le faire, notamment au premier tour, il y a d’autres moyens de les séparer et nous espérons que nous n’aurons jamais à les employer."

expand_less