Formule 1

Puissances moteur : Ferrari devant Mercedes, Renault derrière Honda ?

Une fuite donne la tendance

Recherche

Par Valentin Vilnius

12 septembre 2018 - 09:49

Quelle est la hiérarchie exacte des unités de puissance cette saison ? Il s’agit bien sûr d’une question qui intéresse au plus haut point les manufacturiers, qui mènent dans ce but des analyses poussées pour étudier la performance des blocs concurrents : données GPS, photos, mesures en bord de piste, évaluations et extrapolations… Tous les moyens sont bons pour cerner au mieux la concurrence.

Ces données, pour une raison évidente, sont jalousement gardées secrètes. Cependant, le magazine allemand Auto Motor und Sport a pu avoir récemment accès à l’une de ces enquêtes réalisées par un manufacturier – son identité demeure inconnue.

Selon ce rapport, Ferrari, en qualifications, aurait le moteur thermique (hors système hybride) le plus puissant en pouvant déployer 790 chevaux. Mercedes suivrait avec environ 780 chevaux. Avec l’hybride, ce sont plus de 1000 chevaux assurés lors des Q3.

En mode course cependant, Ferrari et Mercedes déploieraient une puissance plus ou moins similaire. Les récentes innovations de Ferrari, pour mieux exploiter l’énergie hybride, auraient néanmoins redonné l’avantage au bloc de Maranello. La FIA, pour rappel, a déclaré légal ce système utilisant deux batteries.

Renault et Honda seraient toujours trop loin derrière la concurrence. La nouvelle Spécification-C du V6 français, que Red Bull a utilisée à Monza, déploierait 730 chevaux, contre 710 chevaux pour la Spec-B que Renault et McLaren utiliseront jusqu’à Abu Dhabi.

Il y a plus inquiétant encore pour Viry : Honda aurait d’ores et déjà dépassé la Spec-B de Renault. Avec 715 chevaux déployés, l’unité de puissance japonaise aurait fait de grands progrès, validant la décision de Red Bull de s’associer avec Honda en 2019.

A Austin, Honda pourrait même introduire une Spec-3 faisant monter la puissance totale à 750 chevaux, soit 20 chevaux de plus que la Spec-C de Renault.

Toutes ces informations doivent être conjuguées au conditionnel bien entendu, mais confirment les impressions que l’on pouvait avoir : Ferrari a réussi à dépasser, de peu, Mercedes, tandis que Renault peine à contenir les progrès de Honda.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less