Formule 1

Pirelli constate : encore un Grand Prix ’à un seul arrêt possible’

L’objectif de deux arrêts en moyenne n’est pas tenu en Espagne

Recherche

Par Olivier Ferret

14 mai 2018 - 08:29

La majorité des pilotes opte en Espagne pour une stratégie d’un seul et unique arrêt aux stands en privilégiant une combinaison soft / medium, mais deux – et même trois – pit-stops ont également été observés durant les 66 tours de course hier.

Avec les rayons de soleil, quelques gouttes de pluie, le vent qui compliqua la compréhension de l’état de la piste, et donc le changement de grip, les conditions ont été particulièrement variables. L’épreuve s’est en tout cas conclue par des températures de 17°C dans l’air et de 26°C sur l’asphalte.

Le nouveau revêtement a rendu le tracé nettement plus rapide et les concurrents évoluant aux avant postes se sont ainsi montrés plus de quatre secondes plus performants que l’an passé. Le record du tour a été battu avec une marge similaire, et cela nous a permis d’assister au Grand Prix d’Espagne le plus rapide sur cette configuration du circuit catalan.

A peu près tous les concurrents se sont élancés avec la gomme tendre, et une intervention de la voiture de sécurité dès le premier tour limita leur niveau d’usure et de dégradation.

"Nous avons pu constater différentes approches au sein des top teams, à savoir s’il fallait privilégier un ou deux arrêts aux stands," commente Mario Isola, le responsable de Pirelli F1.

"Depuis le début du week-end, il fut en effet difficile d’appréhender les conditions de pistes, et les averses apparues durant la nuit ne leur ont pas facilité la tâche. Les tours bouclés derrière la voiture de sécurité ont également perturbé les stratégies puisque l’usure et la dégradation ont été limitées à un moment crucial de la course."

"Nous n’avons cependant relevé aucun souci, ni aucun signe de cloquage, au niveau des pneumatiques, et les meilleurs tours ont même pu être signés avec des gommes medium usagées. Ce fut valable pour l’ensemble des concurrents, et nivela ainsi les performances."

"Nous restons désormais à Barcelone où se dérouleront les premiers essais en cours de saison de l’année, pendant lesquels McLaren et Force India auront en charge le développement des pneumatiques 2019 mardi et mercredi."

expand_less