Formule 1

Palmer : Je me mets plus de pression que n’importe qui

L’Anglais est persuadé de pouvoir rebondir lors des prochaines courses

Recherche

Par

8 mai 2016 - 08:48
Palmer : Je me mets plus de pression

Jolyon Palmer considère que la pression est toujours présente en Formule 1, mais est persuadé de pouvoir s’améliorer après ses débuts mitigés chez Renault.

Après un premier Grand Prix impressionnant en Australie, qu’il avait terminé à la onzième place, l’Anglais a été battu par son coéquipier Kevin Magnussen lors des trois qualifications et courses qui ont suivi, et a même terminé dernier en Chine.

La récente rétrogradation de Daniil Kvyat chez Toro Rosso a une nouvelle fois prouvé à quel point la F1 peut être sans pitié. Et la pression est désormais sur Palmer, qui va devoir se mesurer à Esteban Ocon après avoir été battu lors des essais libres de Sotchi par Sergey Sirotkin.

Mais celui qui fut champion GP2 en 2014 affirme que ses mésaventures étaient dues à un problème de fond plat sur sa RS16, et après une course solide en Russie, où Magnussen a inscrit 6 points, il pense aller dans la bonne direction.

« J’ai réussi une très bonne course à Melbourne, j’ai dû abandonner à Bahreïn puis quand je suis arrivé en Chine, quelqu’un était déjà en train de dire que j’avais la pression. »

« La pression est constante en Formule 1. Il y a 22 pilotes et chacun d’entre eux pousse très fort, l’équipe fait son maximum, nous voulons obtenir des résultats et il y a beaucoup de jeunes pilotes qui sont dans la même situation que moi l’an dernier et qui veulent en être. Je me mets plus de pression à moi-même que n’importe qui ne pourrait m’en mettre. Je veux faire du bon travail. Kevin a marqué des points en Russie et je n’étais pas si loin de lui que ça. Je suis persuadé que je serai là lors des prochaines courses pour moi aussi inscrire quelques points. »

Palmer a également exprimé son soutien envers Kvyat, qui vient d’être remercié sans ménagement de Red Bull et remplacé par Max Verstappen.

« Je pense que c’est très dur pour Kvyat. Il était sur le podium en Chine, ça n’a pas plu à Vettel mais il n’a rien fait de mal, son podium est d’ailleurs le seul décroché par Red Bull cette année. En Russie, il a fait deux erreurs mais il était proche de son coéquipier en qualifications, malgré tout après une mauvaise course il a été renvoyé. De mon point de vue c’était très brutal. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less