Formule 1

Palmer : Beaucoup ignorent le travail, les sacrifices et le talent nécessaires à la F1

Il veut rendre justice au travail fourni par les meilleurs

Recherche

Par Emmanuel Touzot

1er novembre 2018 - 15:34
Palmer : Beaucoup ignorent le (...)

Jolyon Palmer a quitté la Formule 1 l’année dernière pour devenir consultant pour la télé britannique, et il suit donc avec attention chacune des courses du calendrier. Selon lui, le cinquième titre mondial remporté par Lewis Hamilton ne parvient pas à retranscrire les sacrifices et les efforts que doit faire un pilote pour se porter à ce niveau.

"Gagner le championnat du monde c’est ce dont rêve tout jeune pilote, mais très peu se rendent compte de la quantité de travail, de sacrifices, et l’ensemble des capacités qu’il faut avoir pour y arriver" explique Palmer. "Je ne connais pas le sentiment que provoque un titre en F1, mais je sais le travail et l’implication que cela m’a demandé juste pour être sur la grille, parmi l’élite de 20 pilotes dans le monde."

Il détaille ensuite les obligations auxquelles font face les pilotes : "Premièrement, il faut être physiquement affûté. Deuxièmement, pour s’intégrer à l’équipe et pour comprendre comment sont faites ces voitures si complexes à l’intérieur et à l’extérieur, le contrôle et les procédures, qui changent chaque année. Et par dessus tout, il y a tellement de temps pris au pilotes pour les activités médiatiques. En particulier si vous êtes Hamilton et que vous pilotez pour une marque comme Mercedes."

La saison 2016, lors de laquelle Nico Rosberg est devenu champion du monde avant de prendre sa retraite quelques jours plus tard, illustre bien les difficultés rencontrées par les pilotes : "Pour juger l’effet de ces difficultés, vous ne pouvez que regarder l’effet que cela a eux sur l’ancienne équipier de Hamilton, Nico Rosberg."

"C’était un excellent pilote et il a été proche d’Hamilton pendant qu’ils étaient ensemble chez Mercedes. Il a gagné le titre en 2016, mais pour cela, il a dû progresser et atteindre un niveau qu’il n’avait jamais atteint auparavant, et arrêter quasiment toutes ses autres activités dans la vie."

"Rosberg a remporté le titre, aussi grâce à l’aide des problèmes de fiabilité de Hamilton, et s’est vite retiré. C’était beaucoup trop. Il a atteint son rêve d’enfant, mais s’est brûlé les ailes au passage, et il ne lui restait plus rien pour continuer à se battre."

"Le retrait de Rosberg traduit le talent de Hamilton mais aussi de la détermination nécessaire pour tenir aussi longtemps et à ce niveau. Ceci dit, Rosberg a probablement dû faire un peu plus d’efforts car Hamilton a ce talent naturel que peu de pilote de F1 ont pu avoir."

expand_less