Formule 1

Horner : Nous n’avons pas feint le problème de Vettel

Red Bull dément catégoriquement

Recherche

Par Olivier Ferret

28 novembre 2011 - 09:13
Horner : Nous n'avons pas feint le (...)

La saison 2011 de Vettel a été tellement parfaite que bon nombre d’observateurs n’ont pas cru au problème de boîte de vitesses de l’Allemand hier, lors du Grand Prix du Brésil, un problème permettant à Mark Webber de signer sa première et unique victoire de l’année.

Après avoir laissé passer Webber, Vettel a tenu bon le rythme de son équipier jusqu’aux derniers tours de course, laissant planer le doute sur la réalité du problème qui affectait sa RB7.

Christian Horner dément catégoriquement que le problème de Vettel a été simulé. "Tout le monde a pu entendre nos conversations radio entre les ingénieurs de course ou a pu voir la grosse activité dans notre garage à propos de cette boîte de vitesses. Le problème était réel, je suis catégorique. Bien sûr il y a toujours des gens qui auront leurs propres théories mais comment la boîte a pu tenir jusqu’à la fin, c’est surtout ça qui me dépasse. Heureusement elle a tenu et la main sur le cœur je vous garantis absolument que vue la tension sur le muret, le souci était bien là."

Les ingénieurs de Red Bull étaient vraiment stupéfaits d’avoir vu la monoplace de Vettel franchir la ligne. "Dès le 5ème tour, nous avons constaté que le niveau d’huile dans la boîte de Sebastian commençait à baisser," poursuit Horner. "Nos premières prévisions disaient que ça allait tenir jusqu’à la mi-course environ, donc nous avons suivi l’évolution du niveau sur 2 tours et on a vu que la baisse suivait un schéma constant. On en a alors informé Sebastian et il a commencé à ajuster son pilotage, à moins tirer sur les rapports, à utiliser des rapports plus élevés que la normale dans les virages."

"Mark a alors commencé à le rattraper et Sebastian nous a informé qu’il le laisserait passer dans le 1er virage, ce qu’il a fait. Mark a alors pu faire sa propre course alors que Sebastian s’est mis à gérer la sienne. Il a été fantastique pour gérer son écart sur Fernando puis sur Jenson alors que nous étions avec les yeux rivés sur les données. Et il ne devrait vraiment plus y avoir d’huile dans la boîte à la fin de la course car le niveau est tombé à 0 à cinq tours de la fin," conclut le patron de Red Bull Racing.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less