Formule 1

Heureux du titre constructeurs, Wolff pensait que Hamilton ne finirait pas la course

Le moteur de la Mercedes a surchauffé en milieu de GP

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 novembre 2018 - 23:26

La victoire de Lewis Hamilton et l’obtention du titre mondial des constructeurs pour Mercedes ont soulagé Toto Wolff, directeur de l’équipe, qui vient de la mener à sa cinquième couronne consécutive. L’Autrichien était ému après avoir validé le nouveau chapitre de cette domination débutée en 2014.

"Oui on est en larmes, c’était une saison très difficile avec beaucoup de hauts et bas et une course horrible pour nous aujourd’hui, car on a eu un problème moteur avec Lewis a mi-course et on a cru qu’on ne terminait pas, donc c’était un grand soulagement" explique-t-il.

Il révèle que l’échappement de la W09 du Britannique était au bord de la casse : "Ce que j’ai pu entendre, car j’ai une dizaine de canaux ouverts, c’était que le moteur de Lewis allait lâcher au tour suivant. J’ai dit ’excusez moi, quoi ?’ Ils m’ont dit qu’on avait un énorme problème sur le moteur et qu’il allait lâcher. Il n’a pas lâché au tour suivant et je leur ai dit de m’expliquer ce qu’il se passait."

"Ils m’ont dit ’l’échappement est au bord de la rupture’ et nous étions en train de repousser les limites de température au point que c’était presque irréversible, et ils ont réussi à éviter la casse en réduisant la puissance. Les températures sont ensuite redescendues sous les 1000 degrés, à 980, mais c’était encore trop haut. Puis ça allait mieux encore après un autre tour. C’était vraiment horrible."

C’est la première victoire de Lewis Hamilton après avoir déjà validé le titre mondial et Wolff a tenu à souligner l’implication continue de son pilote en cette fin de saison : "Oui il est vraiment fort , normalement quand un pilote gagne le titre mondial, après c’est fini, mais il a poussé fort toute l’équipe jusqu’au bout."

Wolff s’inquiète de l’émergence de compétition face à Mercedes et s’attend à ce que s’on équipe soit encore plus poussée dans ses derniers retranchements l’année prochaine : "Oui je suis beaucoup plus stressé, cette année Ferrari était forte de temps en temps."

"Renault revient fort aussi, ils ont fait de très gros progrès avec leur moteur, et peut-être que Red Bull a fait une erreur en ne restant pas avec ce motoriste, mais j’envisage qu’on doive se battre contre trois équipes la saison prochaine" conclut le directeur de Mercedes.

expand_less