Formule 1

Ferrari lève le voile sur sa SF15-T

La Scuderia veut renouer avec la victoire

Recherche

Par

30 janvier 2015 - 12:04
Ferrari lève le voile sur sa SF15-T

C’est sur son site internet que Ferrari vient de révéler sa monoplace 2015, baptisée SF15-T, que piloteront les champions du monde Sebastian Vettel et Kimi Raïkkönen.

Aucune surprise du côté de la livrée de la voiture, elle est dans la lignée des dernières Ferrari vues en Formule 1. Le nez est plus joli et plus haut que celui vu en 2014 mais aussi bien plus long : le nez de la F14-T était en effet le plus bas de ceux utilisés par les onze équipes qui étaient présentes, ce qui avait valu le surnom d’aspirateur à cette voiture.

Après être passée totalement au travers en 2014, Ferrari aura beaucoup à faire pour rattraper son retard sur les Mercedes cette année. Alors qu’elle n’a gagné aucune course l’an passé, une première depuis 1993, la Scuderia a effectué des changements drastiques en interne pour tenter de retrouver très vite la place qui doit être la sienne.

Sergio Marchionne remplace ainsi Luca di Montezemolo à la présidence du cheval cabré, tandis que Maurizio Arrivabene prend la place de Marco Mattiacci au poste de directeur d’équipe, qui ne sera finalement resté en place que quelques mois après avoir substitué Stefano Domenicali.

Le secteur technique n’est pas épargné non plus par les changements. On enregistre notamment de nombreux départs, et pas des moindres : Pat Fry, Neil Martin, Hirohide Hamashima, Nikolas Tombazis et Luca Marmorini ont tous quitté le navire. Cela a permis à James Allison, Mattia Binotto ou encore Simone Resta de prendre du galon, alors que Jock Clear va prendre la place de Pat Fry.

Du côté des pilotes, Sebastian Vettel aura donc la lourde tâche de remplacer Fernando Alonso, parti chez McLaren-Honda. Le quadruple champion du monde allemand sort d’une saison 2014 très difficile, et aura donc à cœur de rebondir et d’aider sa nouvelle équipe à revenir à l’avant du peloton. Un choix de carrière qui n’est pas sans rappeler celui opéré par Michael Schumacher avant lui. Vettel est d’ailleurs un passionné du cheval cabré, comme son aîné et compatriote. Les tifosi espèrent y voir un signe du destin, même si la route qui mène au titre semble aujourd’hui longue et difficile.

Pour Kimi Raïkkönen, le retour chez Ferrari en 2014 n’a pas pris la tournure espérée. Jamais satisfait du comportement de sa monoplace, le Finlandais n’a pas été en mesure de concurrencer Alonso, nettement plus performant durant toute la saison. Les choses ne peuvent que mieux se passer en 2015, et Kimi aura tout autant envie que Vettel de remettre la Scuderia sur les bons rails. Les relations entre les deux hommes sont bonnes, et cela devait être un avantage pour l’écurie italienne.

Ferrari affiche donc des ambitions modestes pour cette année, ayant conscience que le travail à effectuer sera probablement trop important pour rattraper Mercedes dès 2015. Arrivabene souhaite néanmoins voir une Scuderia très compétitive en deuxième partie de saison, et ses pilotes auront tous deux à cœur de retrouver la première marche du podium après avoir été sevrés de victoires en 2014.

expand_less