Formule 1

Coulthard évoque ses tops et ses flops de l’année

Le bon et le mauvais de 2012

Recherche

Par Olivier Ferret

2 décembre 2012 - 14:45
Coulthard évoque ses tops et ses (...)

Dans sa chronique pour le Telegraph, David Coulthard est revenu sur la saison 2012 en évoquant ses tops et ses flops de l’année dans différentes catégories. Le pilote écossais, qui a mis un terme à sa carrière en F1 avant de faire de même en DTM il y a quelques semaines, commence par son pilote de l’année.

Et pour lui il n’y a pas moyen de choisir entre Sebastian Vettel et Fernando Alonso. "C’est égalité ! Je ne sais pas les séparer. Fernando avait sans aucun doute la pire voiture des deux mais il a réussi à aller jusqu’au dernier Grand Prix pour le titre. Sebastian a lui prouvé à ses détracteurs à Abu Dhabi et au Brésil qu’il savait combattre en piste, avec courage. Je place Lewis Hamilton juste derrière. Quelques erreurs mais il a su maitriser la période de l’annonce de sa décision de partir de Mercedes."

Côté déception, c’est Felipe Massa qui est cité par Coulthard. "Le Brésilien était nulle par en première partie de saison, ce qui est frustrant parce qu’il a prouvé ensuite que son talent est toujours là. Une fois que Fernando a décidé qu’il voulait qu’il reste et que Ferrari lui a donné un nouveau contrat, Felipe a eu comme une renaissance ! C’est ma déception de l’année mais c’est aussi le retour de l’année."

L’Ecossais a choisi le Grand Prix du Brésil comme course de l’année. "En tant que pilote j’ai vraiment senti la tension dans une course comme celle-là. Tout était à la limite. Le Brésil était incroyable de tension : la course pour le titre, l’accident de Sebastian au départ, les espoirs de Ferrari ressuscités. Malheureusement pour Lewis, l’envie de partir en beauté n’a pas été satisfaite, la météo a joué son rôle. Il y avait des drames du début à la fin."

Pour le meilleur circuit, c’est la nouveauté qui prime : le Circuit des Amériques à Austin. "Spa et Suzuka sont peut-être meilleurs en termes de pilotage mais Austin doit prendre mon top de l’année comme un encouragement après des débuts incroyables : super ambiance, super course et super de revoir la F1 aux USA."

Et pour le pire ? "La Corée. Ce n’est pas le pire côté pilotage mais je suis désolé, si vous construisez un circuit à 400 kilomètres d’un aéroport international, dans un port qui n’a rien de remarquable, vous n’allez pas vous faire beaucoup d’amis. Peu de spectateurs, peu d’ambiance, peu de gens de la F1 ont de bonnes choses à dire sur cette course."

Le moment fort de l’année pour Coulthard n’est pas cette magnifique course pour le titre qui a eu lieu au Brésil mais bien le retour à la victoire de Williams. C’était en Espagne, avec Pastor Maldonado.

"Huit ans après leur dernière victoire, mon ancienne équipe était de retour sur la plus haute marche du podium. Je pense que Williams a toujours cet esprit d’équipe indépendante qui veut se battre contre les grands constructeurs. Le fait que la victoire de Maldonado était si inattendue, après une année horrible en 2011, a rendu ce moment encore plus spécial."

Le pire moment était aussi pour la même équipe lors de ce même Grand Prix d’Espagne, lorsqu’un feu a éclaté dans le garage après l’arrivée.

"J’étais malade en revoyant les ralentis du crash de Romain Grosjean à Spa mais le pire moment pour moi c’est quand, alors que nous étions encore en direct, le feu s’est déclaré chez Williams à Barcelone. Nous n’avions aucune idée de l’intensité et si c’était très sérieux ou non. Heureusement cela s’est bien fini et la F1 s’est montrée sous son meilleur jour quand tout le paddock est venu aider Williams."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less