Formule 1

Carlos Sainz n’a pas pris de longues vacances

L’entraînement va être intense

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 janvier 2017 - 13:10
Carlos Sainz n’a pas pris de longues (...)

L’intersaison aura été de courte durée pour les pilotes qui, depuis la dernière course de l’année à Abu Dhabi, ont profité de quelques semaines de vacances avant de se remettre au travail, notamment sur leur condition physique, en vue d’une saison 2017 qui s’annonce exigeante en tous points de vue.

"Le mois de décembre a été très bon" déclare l’Espagnol. "Finalement, tout arrive et on obtient la reconnaissance pour le travail accompli. Beaucoup de gens m’ont félicité en Espagne et en Grande Bretagne, c’était un mois très sympa mais très occupé avec de nombreux voyages. Puis c’est déjà le moment de penser à l’année suivante donc je suis allé à l’usine pour des réunions avec l’équipe et pour voir les personnes qui y travaillent".

"C’était aussi le moment de faire mouler mon baquet pour la nouvelle voiture et j’ai aussi voyagé pour plusieurs cérémonies de remises de prix et événements médiatiques. L’idée était de faire tout ça en décembre pour consacrer le mois de janvier à l’entraînement".

Un planning chargé qui ne laisse que peu de place aux vacances : "Vers la fin décembre, j’ai pris une semaine de vacances en République Dominicaine avec ma copine et j’ai passé les fêtes de fin d’année en famille à Madrid. J’ai ensuite commencé à m’entraîner après Noël, dès le 26 décembre, à Madrid. Je commence normalement l’entraînement vers le 2 ou le 3 janvier mais j’ai anticipé car nous savons tous que les voitures de la prochaine saison seront très difficiles à piloter. Je n’ai donc pas fait autant la fête pour le Nouvel An que les années précédentes, mais il faut faire ce genre de sacrifices des fois".

La nouvelle génération de monoplaces qui arrive cette année aura des pneus plus larges, un ensemble aérodynamique beaucoup plus efficace, et il en résultera une vitesse accrue en virages et des contraintes physiques bien plus élevées, notamment pour le cou des pilotes, déjà mis à rude épreuve en temps normal.

"Les voitures de F1, même si elles étaient plus lentes récemment, n’ont jamais été faciles à piloter en termes de contraintes sur le physique des pilotes. Les contraintes ne sont pas toujours les mêmes, il faut avoir une condition physique exemplaire et cette année, il est possible que cette exigence soit décuplée à un niveau que nous ne connaissons pas encore, donc je me prépare au pire".

"Je m’attends à ce qu’après 5 tours à Barcelone, mon cou me lâche et mon cœur soit à 180 battements par minute !" s’amuse Sainz. "Si je pars de ce principe et que je m’entraîne au bon niveau, ce ne sera pas le cas, et c’est pour ça que j’ai commencé plus tôt à m’entraîner. C’est impossible d’être trop préparé ou trop fort physiquement, et l’équipe attendra de moi que je puisse faire 100 tours par jour lors des essais hivernaux, donc je veux être prêt".

Cette préparation physique est accompagnée d’une préparation mentale qui a poussé le pilote à ne pas vraiment oublier la F1 lors de ses vacances : "En Formule 1, les seules pauses qu’on a sont l’été et en décembre, mais on pense déjà en fin d’année à s’entraîner pour la suivante. La semaine où j’étais en République Dominicaine, c’était des vacances mais j’ouvrais quand même mes e-mails et j’avais quand même des choses à faire. C’est la F1, on y pense 365 jours par an, mais j’adore ça ! Et comme on a déjà vu plein de photos de Carlos en train de s’entraîner, j’ai posté exclusivement des photos de vacances !"

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less