Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Renault pourrait choisir d’être pénalisée pour avoir un quatrième moteur

La performance est tout autant visée que la fiabilité

27 février 2018 - 18h40, par Emmanuel Touzot 

Cyril Abiteboul a tenu à nuancer les propos récents tenus dans le camp Renault selon lesquels le constructeur choisirait plutôt une approche prudente en ce qui concerne le développement de son moteur et les cartographies utilisées.

"Ce sera comparable à ce que nous avions quand nous utilisions le maximum de puissance l’an dernier" a expliqué le directeur de Renault Sport F1. "Abu Dhabi a été le meilleur équilibre entre performance et fiabilité. C’est ce que nous voulons viser en début de saison en termes de performance en particulier".

"Je reconnais le fait que l’accent a été mis sur la fiabilité pour des raisons évidentes. Une chose que nous avons tendance à oublier, c’est que la fiabilité et la compétitivité vont de pair".

Abiteboul rappelle que Renault avait dû revoir ses performances à la baisse pour soulager ses moteurs l’année dernière : "Nous avions du baisser la puissance de manière conséquente à cause de la fiabilité. L’objectif cette année est de démarrer la saison avec une très bonne fiabilité. Cela nous permet d’utiliser le potentiel du moteur, ce que nous ne pouvions pas faire l’an dernier".

"Il n’y a pas de doute, il faut mettre la priorité là-dessus. Mais encore une fois, le plus important est de se souvenir que la fiabilité permet des pièces plus performantes. On ne peut pas séparer performance et fiabilité".

Abiteboul révèle aussi, de manière plus surprenante, que l’équipe a déjà prévu une gestion de ses pénalités moteur en choisissant d’ajouter un quatrième moteur à son quota, mais qu’une décision n’est pas encore arrêtée.

"Si c’est mieux pour tout le monde d’utiliser quatre moteurs, plutôt que trois, nous pourrions prendre cette décision. Mais il est encore trop tôt pour en discuter sérieusement".

Il termine en soulignant les difficultés du travail de fournisseur : "Etre motoriste est le pire métier du monde. Quand on n’est pas fiable, ça ne va pas et quand on est fiable, on n’est pas assez performant !"


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Barcelone I, jour 2 : Vettel s’approche de la pole position 2017
Info suivante : Ocon a concentré son programme sur l’aérodynamique
F1
Photos - GP du Canada 2018 - Course (575 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Avant-course (308 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Samedi (619 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Vendredi (709 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Jeudi (334 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Course (725 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Avant-course (191 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Samedi (759 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Vendredi (284 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Jeudi (974 photos)
F1

F1
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
Vidéo - Hamilton : Mercedes doit gagner ce weekend
Vidéo - The circuit / Episode 1 - 2018
Vidéo - La Renault RS18 en piste à Barcelone
Vidéo - La Toro Rosso STR13 en piste à Misano
Vidéo - La Williams FW41 entre en piste avec Kubica à Aragon
Vidéo - La McLaren Renault MCL33 en piste à Navarra
Vidéo - Alonso entre en piste avec la McLaren Renault MCL33
F1

F1


Miniboutik











F1
F1

F1
F1

WRC
WRC