Formule 1

Yamamoto a profité d’une dérogation du Conseil Mondial de la FIA

Une petite avance sur ses points de Super Licence

Recherche

Par Olivier Ferret

14 octobre 2019 - 12:58
Yamamoto a profité d’une dérogation (...)

Naoki Yamamoto a créé un petit précédent en Formule 1, dans le cadre des nouvelles règles de la Super Licence, utilisées depuis quelques années afin que seuls des pilotes assez chevronnés puissent accéder à la discipline.

Tout comme il faut un certain nombre de points de Super Licence pour devenir titulaire en F1, il en faut aussi pour rouler en essais libres officiels.

Le Japonais de 31 ans, équipier de Jenson Button en Super GT, est sur le point de devenir champion de Super Formula cette année, comme en 2013 et en 2018.

Mais cela n’octroie pas encore assez de points au protégé de Honda pour pouvoir rouler en F1, même en Libres. De même il n’a pas parcouru 300 kilomètres de tests en F1 en privé. Comment ce test a-t-il donc pu avoir lieu ?

Sur la demande de Red Bull et Honda, c’est le Conseil Mondial de la FIA qui a accordé cette faveur à Yamamoto de pouvoir rouler à la place de Pierre Gasly, dans la Toro Rosso, en EL1 vendredi dernier.

"Je ne dirais pas que c’est une permission mais c’était une décision du Conseil Mondial de la FIA la semaine précédente. Même s’il ne participe pas au dernier round de la Super Formula, il aurait assez de points pour se qualifier à la Super Licence nécessaire," explique le directeur de course, Michael Masi.

Yamamoto a impressionné en tout cas Christian Horner mais ce dernier a déclaré que le pilote ne rentre pas dans les critères d’un programme Red Bull pour le moment.

Toro Rosso

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less