Verstappen : Je me fiche de qui je bats tant que je suis premier

Le Néerlandais a appris à accepter la défaite en vieillissant

Recherche

Par Paul Gombeaud

10 juillet 2022 - 12:06
Verstappen : Je me fiche de qui je (...)

Si Max Verstappen n’a que 24 ans, il en est déjà à sa huitième saison de Formule 1 et prendra part à son 152e Grand Prix ce weekend en Autriche. Et bien sûr, le Néerlandais compte déjà un titre de champion du monde, acquis l’année dernière après une lutte intense contre Lewis Hamilton.

Cette rage de vaincre, ou le refus de la défaite c’est selon, le Néerlandais l’a eue tout au long de sa vie. Y compris lorsqu’il était encore un enfant et qu’il jouait aux jeux vidéos avec son père, Jos Verstappen.

"Dès l’âge de trois ou quatre ans, je jouais à la Playstation contre mon père. Alors que je vieillissais, je finissais par le battre et il cherchait un moyen de couper la piste ou de me mettre dehors. Je m’agaçais car à l’époque, je détestais vraiment perdre. Désormais, j’accepte de perdre, mais à l’époque je voulais absolument gagner. C’était ma motivation dans tout ce que je faisais."

Après avoir affronté Lewis Hamilton et Mercedes F1 en 2021, Max Verstappen fait face à Ferrari et à Charles Leclerc cette année. Mais pour lui, peu importe qui est son adversaire tant qu’il l’emporte à la fin.

"Je me fiche de qui je bats tant que je suis premier. C’est le plus important. Il y a beaucoup de bons pilotes en F1, et c’est toujours amusant de les affronter. Tout dépend du respect que vous avez l’un pour l’autre en piste. Je connais Charles depuis très longtemps, nous nous sommes affrontés à de nombreuses reprises et nous nous comprenons un peu mieux."

Sifflé par le public de Silverstone la semaine dernière, les fans britanniques ayant visiblement toujours en travers de la gorge le scénario d’Abu Dhabi 2021, Verstappen estime qu’une personne appréciant vraiment la Formule 1 ne se comporterait pas de la sorte.

"Ces gens-là ne sont pas vraiment fans de F1. Ils ne savent pas apprécier ce qui se passe en ce moment, avec de super pilotes qui se battent les uns contre les autres. C’est dommage. Combien de fois pouvez-vous vivre une telle expérience ? Les rivalités et les combats sont intenses. Ces gens-là n’aiment pas le sport."

Conscient qu’il est un personnage clivant, Verstappen est heureux de toujours avoir été fidèle à lui-même et il ne compte pas changer d’approche : "J’ai toujours voulu être moi-même et piloter comme je le voulais."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos