Norris se félicite d’être 7e malgré ’tous les problèmes’ rencontrés

McLaren F1 place ses deux voitures dans les points en Autriche

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 juillet 2022 - 17:43
Norris se félicite d'être 7e (...)

Lando Norris a terminé septième du Grand Prix d’Autriche, et le pilote McLaren F1 ne boudait pas son plaisir après l’arrivée, alors qu’il s’était qualifié 15e vendredi, et qu’il s’élançait dixième aujourd’hui à la faveur du Sprint. Il regrette seulement une pénalité pour avoir dépassé les limites de piste.

"C’est stupide, et c’est surtout ma faute !" a plaisanté Norris, avant de revenir sur sa course. "Je suis heureux, c’était un week-end très difficile avec tous les problèmes que j’ai eus. Surtout quand on n’a qu’une séance, on est sous une plus grande pression pour avoir les réglages parfaits."

"On n’a pas eu assez d’informations pour régler une voiture qui est déjà difficile à régler en temps normal. On a toujours été en retard, et en qualifications on se disait ’si on avait fait plus de tours, on aurait pu réaliser ceci, cela, et faire des changements’."

"Mais le positif dans tout ça, c’est que nous savons que nous n’étions pas au niveau de performance qui devrait être le nôtre. Si nous recommencions le week-end, nous serions bien plus performants, et c’est un signe positif pour la prochaine course en France."

Poursuivre sur une bonne dynamique en France

Il espère y briller de nouveau, et pouvoir poursuivre dans la dynamique de l’Autriche : "C’est un tracé très différent, mais je suis heureux. On marque tous les deux des points et c’est ce qu’on espérait réussir à faire avant la course donc c’est une bonne chose."

Norris est revenu sur le fait qu’il aime énormément piloter en Autriche, et que ce circuit met en valeur certaines de ses qualités : "C’est un circuit sur lequel j’aime piloter, il fait ressortir mes forces, il y a des vitesses élevées où vous avez besoin de grosses cojones..."

"Tout pilote a ses forces, et les virages rapides font partie des miennes, je sens mieux la voiture et j’y gagne du temps. C’était amusant, je me suis rendu la vie un peu compliquée avec la pénalité, mais c’était amusant."

Ricciardo a connu une course "piégeuse" en Autriche

Daniel Ricciardo a complété un résultat satisfaisant pour McLaren avec la neuvième place, alors que lui aussi était loin en qualifications vendredi, en 16e place. L’Australien avoue toutefois avoir connu une course difficile, avec un vent l’ayant perturbé.

"C’était piégeux, on s’attendait à ce que ce le soit, mais ça l’était encore plus ! C’était compliqué d’être constant, parfois j’avais des décalages d’une seconde et demie d’un tour à l’autre" raconte Ricciardo.

"Je pensais que mes pneus étaient morts, et je réussissais à revenir dans mes tours normaux juste après. C’était piégeux, ce difficile de ne pas savoir ce que vous aurez ou n’aurez pas, et c’est le vent qui provoque cela."

"Je pense que la manière dont les pneus se sont dégradés aujourd’hui était claire. Les deux arrêts ont vite été une évidence, alors que tout le monde pensait au départ qu’il n’y aurait qu’un arrêt. On a pu s’adapter au dernier moment."

"Je dis adapter, mais on se prépare à différents scénarios. C’était bien de revenir dans les points, mais on n’avait pas certaines forces de la course d’hier, aujourd’hui. Je ne parvenais pas à mettre la voiture où je le voulais dans certains virages, contrairement à hier."

"La piste avait changé avec la pluie ce matin, je ne pense pas que ça m’ait facilité la tâche mais on a fait une course solide. Rien qui permette de sortir le champagne, mais on limite les dégâts sur un circuit qui a été difficile pour nous."

Ricciardo admet toutefois qu’il a encore des problèmes à régler en matière de confiance avec la MCL36, qu’il ne parvient pas à amener à sa limite de manière constante : "Parfois, c’est tellement à la limite que c’est difficile à lire."

"C’est ce qui explique l’inconstance dans mes chronos. On va continuer à gagner du temps, et il y aura d’autres défis à venir plus tard. Je suis heureux qu’il y ait une semaine de repos, je ne voulais pas de triple course. Avec le Sprint, les week-ends sont intenses."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos