Formule 1

Wolff : L’ambition est la force de Vettel comme sa faiblesse

Trop d’erreurs pourrait lui coûter le titre

Recherche

Par Olivier Ferret

1er juillet 2018 - 11:13
Wolff : L'ambition est la force de (...)

Toto Wolff a mis en garde un de ses adversaires, Sebastian Vettel, qui pilote pour Ferrari et semble être le rival principal de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas pour le titre mondial.

L’Autrichien estime que le titre ira aussi à celui qui commettra le moins de fautes cette année, ce que ne réussit pas en ce moment le pilote allemand.

Après son accident au 1er tour en France, Vettel a pris 3 places de pénalité pour avoir gêné Carlos Sainz en qualifications hier.

"Pour gagner un titre, il faut être aussi rapide que possible mais aussi très fiable et constant, en commettant le moins d’erreurs possibles. Parfois c’est très difficile de tout combiner. Je l’ai déjà dit : l’ambition est certainement la plus grande force de Seb mais, comme au Castellet, cela se retourne parfois contre lui," déclare le patron de Mercedes F1.

Et quant à la pénalité d’hier, due à une erreur de l’ingénieur de Vettel ?

"Chaque équipe doit travailler étroitement avec ses ingénieurs et ses pilotes pour éviter ce genre de pénalité bête. Mais cela n’interdit pas aux pilotes de regarder dans leurs rétroviseurs. C’est ce que nous rappelons toujours à nos pilotes en Q1, Q2 et Q3."

De son côté, Kimi Raikkonen admet ne pas comprendre la pénalité de son équipier.

"On a déjà vu bien pire entre des pilotes en qualifications, et rien ne s’est passé. Ce n’est pas comme si Sebastian a ruiné une place en Q3 à son adversaire. Mais bon, je ne suis pas un commissaire de course."

C’est le Finlandais qui, pour une fois, sera l’objet des premières attentions de Wolff.

"On ne pense pas à un doublé facile ce dimanche, Kimi est encore là. Les Red Bull semblent un peu plus lentes ici. Ferrari est très forte en rythme de course et ils ont ici une excellente motricité en sortie de virages, notamment après le virage n°3. Ils pourraient nous dépasser. La situation est un peu plus confortable pour nous avec la pénalité de Vettel mais il suffit d’un bon départ pour eux et un mauvais pour nous pour tout changer."

expand_less