Formule 1

Vettel a insisté pour tenter un pari ‘trop risqué’ en Q2

Se qualifier en ultratendres, pour avoir un avantage en course

Recherche

Par A. Combralier

15 septembre 2018 - 19:05
Vettel a insisté pour tenter un pari (...)

Ferrari a voulu tenter un pari en Q2, en tentant de se qualifier en Q3 en ultratendres, afin de ne pas devoir chausser des hypertendres au départ de la course demain. Réussir le pari aurait apporté un avantage stratégique certain à la Scuderia.

Mais sur un circuit où la différence entre ces deux gommes avoisine la seconde et demie, Ferrari a dû se raviser : après leur premier relais en ultratendres, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen étaient seulement aux portes du top 10, sous la menace d’une élimination.

La Scuderia a donc ordonné à Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen de rentrer aux stands pour jouer la sécurité et chausser des hypertendres. Le Finlandais s’est vite rangé à cette idée. « Ces pneus ne sont juste pas assez rapides, ils sont trop lents » déclarait-il à la radio.

Mais l’Allemand a voulu, dans un premier temps, persister avec les gommes moins performantes.

« Je peux aller encore plus vite » assurait Sebastian Vettel à la radio, « avec un tour convenable, je peux gagner une demi-seconde. »

L’ingénieur de course a alors répondu qu’il trouvait « impossible » à réaliser le pari de Sebastian Vettel. Mais ce dernier a insisté.

« Compris. Et box » a alors rétorqué l’ingénieur. « Donc nous pensons que ça sera trop juste, nous allons mettre les hypertendres. »

« Je suis heureux des ultratendres » a insisté Sebastian Vettel. « Ce n’était pas un bon tour. Mon tour de sortie était trop lent. Pneus trop froids. Si vous pensez que c’est un grand avantage que de commencer en ultratendres, je peux le faire. »

« Non » conclut l’ingénieur « nous passons en hypertendres. C’est trop risqué. »

« OK. Je vous suis. Je vous dis que j’avais plus d’une demi-seconde. »

Sebastian Vettel avait-il vraiment cinq dixièmes en réserve ? Il restera impossible de le savoir. Le pilote Ferrari a quoi qu’il en soit bouclé la Q3 en troisième place. Il espérait sans doute mieux.

« Ce n’était pas une session idéale pour nous. Vous pouvez imaginer ce que je pense. Je pense que nous aurions dû faire mieux. Nous avions les ingrédients mais nous n’avons pas tout mis ensemble. »

« Troisième, ce n’est pas un désastre, donc je ne suis pas totalement en colère, mais bien sûr, nous voulions la pole. Elle était définitivement à notre portée. »

« Les écarts sont importants. C’est une surprise mais ça ne reflète pas la performance générale de nos voitures. Le déroulement des qualifications n’a pas été très bon pour nous. C’est décevant sur le moment, mais voyons ce que demain nous réserve. »

« Ce fut très serré lors de toutes les sessions, tout le monde [Daniel Ricciardo, Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel] les a dominées. Donc nous ne pouvons pas nous attendre à des miracles demain. Personne n’a le rythme pour prendre un tour à quelqu’un d’autre, mais nous verrons avec quoi nous pourrons nous battre. »

expand_less