Vandoorne garde la confiance de McLaren pour l’instant

C’est décevant mais...

Recherche

Par Olivier Ferret

24 juin 2017 - 10:48
Vandoorne garde la confiance de (...)

Stoffel Vandoorne indique qu’il ressent toujours de la confiance de la part de ses employeurs, McLaren, malgré la comparaison difficile pour lui entre ses prestations et celles de Fernando Alonso.

Certes la McLaren MCL32 n’est pas performante mais l’Espagnol arrive à en tirer bien plus de performance.

"Je suis confiant dans mes capacités. L’équipe me fait confiance. Je sais que le début de saison n’a pas été facile. A force de travail, les résultats viendront," dit-il à la RTBF.

Son patron, Eric Boullier, relativise les débuts moyens de Vandoorne et prend sa défense.

"C’est décevant dans le sens où on s’attendait à ce que Stoffel soit plus rapidement dans le rythme, mais d’un autre côté, quand on regarde les six premiers mois d’un Verstappen, d’un Vettel, d’un Ricciardo,…ça a toujours été compliqué au début," explique le Français.

"La F1 c’est très difficile à comprendre, à régler et à exploiter. Il faut simplement donner un peu plus de temps à Stoffel et lui fournir le support nécessaire. Pour le moment, on travaille beaucoup avec lui pour lui apporter cette confiance qui pourrait lui permettre de franchir une étape."

Boullier avoue également que sous la carapace, Vandoorne souffre évidemment de la situation.

"Il a l’air serein, c’est sa grande force, mais il cache ses émotions. Il a forcément envie de bien faire donc il masque tout."

"Il a eu beaucoup de problèmes avec sa voiture depuis le début de saison" rappelle aussi Boullier. "Pas seulement avec le moteur, mais aussi avec la voiture. Il a rencontré plein de petits problèmes qui l’ont empêché de disputer certaines parties d’essais et de qualifications."

"Je pense que sa confiance est un peu en berne et c’est pour ça qu’il n’était pas prêt à signer une très bonne performance dès son premier tour, ce qui a coûté une place en Q2 au Canada à cause de drapeaux jaunes".

"Alors, comme je l’ai dit, il doit simplement trouver sa place dans l’équipe afin de pouvoir exprimer ses besoins au niveau des réglages de la voiture. La Formule 1 est différente quand on parle de style de pilotage et il faut s’accorder. Depuis quelques courses, il en parle sérieusement avec un groupe de travail autour de lui, composé notamment de ses ingénieurs, afin de retrouver confiance en lui" conclut Boullier.

Info Formule 1

Photos

Vidéos