Formule 1

La FIA pourra autoriser les moteurs plus anciens au cas par cas

Si besoin

Recherche

Par Olivier Ferret

14 mai 2016 - 09:15
La FIA pourra autoriser les moteurs (...)

En 2017, les motoristes seront dans l’obligation de fournir toutes les équipes grâce à un système qui contraint le motoriste qui a le moins de client à fournir une équipe qui se retrouverait sans moteur.

Ce système évitera la crise des moteurs connue par Red Bull en 2015, lorsqu’elle avait rompu son contrat avec Renault, pensant pouvoir signer avec Mercedes.

La FIA apporte une clarification à cette règle, non négligeable : un motoriste pourra fournir un moteur plus ancien, avec l’approbation au cas par cas de la Fédération.

Toro Rosso, qui utilise des moteurs Ferrari 2015 cette année, pourrait, par exemple avoir un moteur 2016 en 2017. De la part de la Scuderia ou de Honda (ce qui ne serait pas un cadeau, au passage).

"Il y a une possibilité pour fournir un ancien moteur si la FIA en reçoit la demande. Mais nous devons donner notre consentement pour que les motoristes puissent fournir un moteur d’une homologation antérieure à celle en cours," explique le responsable du département moteur de la FIA, Fabrice Lom.

La FIA a donc la possibilité de dire non et contraindre le motoriste à fournir le même moteur qu’à son équipe d’usine ?

"Oui, c’est une directive technique pour cette année, qui deviendra une règle en 2017. La règle dit clairement que ce n’est pas possible, sans notre consentement. Il faut que tout le monde puisse avoir les évolutions dans un temps raisonnable. Par exemple si une équipe d’usine a une évolution moteur, il faut que ses équipes clientes puissent en disposer lorsqu’ils doivent passer à un nouveau moteur."

expand_less