Formule 1

Brawn garde toute confiance en Schumacher

Le pilote allemand a besoin d’une meilleure voiture

Recherche

Par Olivier Ferret

21 juin 2011 - 08:03
Brawn garde toute confiance en (...)

A Montréal, Michael Schumacher a certainement produit sa meilleure course depuis son retour. Ross Brawn a salué son pilotage comme celui "du vrai Michael, particulièrement sa gestion de la course et ses dépassements." Y a-t-il enfin eu un déclic du côté du pilote allemand ? Le patron de Mercedes GP ne va pas jusque-là...

"Je ne dirai pas que cette course est une percée, ce serait un mot trop fort. Il y a toujours eu de bonnes raisons de croire que Michael n’a jamais eu les bonnes opportunités de démontrer ce qu’il sait faire. Il a évidemment eu, comme chaque pilote, des courses plus difficiles et les gens tendent à se focaliser dessus mais il y a aussi eu beaucoup de courses où ses temps étaient très comparables à ceux de Nico, même s’ils ne se reflétaient pas dans le résultat final," déclare Ross Brawn à la BBC.

"Michael est devenu encore meilleur pour la stratégie mais se battre en course ou dépasser dans le peloton montre davantage les talents. Ses manœuvres aux départs ou sa faculté à gérer une course ont été assez impressionnantes cette année," ajoute Brawn.

Tout comme son pilote, Brawn est très frustré que la course québécois ne se soit pas terminée par un podium. "Michael est un pilote très expérimenté et il a confiance en lui, cela ne fera pas une différence énorme dans sa croyance en ses capacités. Une course comme celle de Montréal est un boost utile mais je ne pense pas que ce soit le style de pilote qui a besoin de ça. Il n’était pas en mauvaise posture, dans l’attente d’un bon résultat. Il a toujours été en bonne posture, le fait est que nous devons lui donner une bonne voiture. Il a démontré lors de la course qu’il pouvait être le plus rapide dans certaines conditions. A nous de lui donner une voiture pour être tout le temps le plus rapide."

Schumacher est-il toujours parmi les meilleurs pilotes du monde ? Au Canada, Schumacher a démontré qu’il avait toujours sa place en F1 mais cela n’a pas toujours été le cas, si on se réfère au seul point de comparaison possible, Nico Rosberg.

"C’est toujours un débat intéressant," admet Brawn. "Nico est une référence un peu troublée par le fait qu’il n’a jamais été aligné face à des pilotes très rapides de manière régulière dans son passé. Mais il est arrivé à maturité, je pense que c’est maintenant une référence très forte."

"Vous pouvez aussi tourner le jeu des comparaisons comme vous le voulez. Où est Michael comparé à avant ? Est-ce que le fait que Nico le bat un peu plus en qualification est une démonstration que Michael est plus lent qu’avant ou que Nico est un pilote exceptionnel ? Qui sait ! Je n’ai aucun moyen de résoudre cette équation. C’est une comparaison qui se fait dans le brouillard. Tout ce que je sais c’est que si on produit une meilleure voiture, nous avons deux pilotes capables de signer les résultats voulus. C’est à nous de leur donner cette opportunité. Si ça se trouve notre voiture est encore pire que ce qu’on pense et nous avons les deux pilotes les plus rapides en F1 ? Encore une fois qui sait ?"

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right
expand_less