Formule 1

Abiteboul : Faire en sorte que Viry et Enstone pensent à l’unisson

"Il a fallu relancer la machine"

Recherche

Par Olivier Ferret

4 février 2016 - 18:05
Abiteboul : Faire en sorte que Viry (...)

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport, a devant lui énormément de travail pour rendre l’équipe de Formule 1 du Losange compétitive. A commencer par renforcer Enstone d’un côté et les performances du V6 hybride produit par Viry de l’autre. Le Français sait que les prochains mois vont être difficiles en termes de temps de travail pour le management.

"Il a fallu relancer la machine. Mais, à Enstone, ce fut assez simple. Tout le monde, là-bas, s’est tout de suite remis au travail. L’usine avait envie de le faire. Les problèmes financiers les en empêchaient, c’est tout. Pour nous, ce fut plus dur. On passe dans la phase 2 du projet, dans l’opérationnel : le financement de la saison, la composition de l’équipe dirigeante, la recherche des partenaires..." explique Abiteboul au journal sportif L’Equipe.

"On est passé de l’idée à la réalité que vous découvrez maintenant. Il y a le souhait de supprimer la frustration née de notre relation avec Red Bull. Nous voulions intégrer Viry et Enstone. Encore mieux que lors de notre dernière union. Il faut des changements d’organisation des deux côtés. Mais on ne change pas tout du jour au lendemain. Cela prend du temps."

Abiteboul reconnait que l’ancienne équipe Renault F1 était "loin d’être un modèle d’intégration. Cela a marché. Mais pas longtemps. Après deux très belles années, dès que le règlement a changé, l’écurie s’est cassé la figure, en dépit de très bons ingénieurs, de l’appui financier de Renault, de très bons pilotes."

Alors, à partir de 2016, "il va y avoir des personnes qui auront la double casquette. Cela, c’est nouveau ! Celui qui aura à gérer l’acquisition des nouvelles technologies sera sur les deux sites ; tout comme celui qui aura la charge des investissements. Il y aura aussi un seul directeur financier, un seul directeur juridique. On ne doit pas réfléchir Viry-Enstone mais Renault Sport Racing."

Concernant le moteur, Abiteboul a promis de gros progrès pour le V6 de cette année. "On peut attendre de belles surprises. Pas lors de la première course à Melbourne mais sur la saison."

"Nous n’aurons plus d’excuses. La façon dont nous travaillions avec Red Bull aurait pu être positive. Elle fut épuisante. Je regrette que nous n’ayons pas pu intelligemment développer une alliance constructive. Maintenant, nous voulons améliorer la performance mais cela ne doit, en aucune manière, être au détriment de la fiabilité."

expand_less