Si Mercedes a une F1 gagnante en 2023, Russell se sent prêt pour le titre

Et à battre Lewis Hamilton ?

Recherche

Par Alexandre C.

15 décembre 2022 - 18:31
Si Mercedes a une F1 gagnante en (...)

Si Lewis Hamilton a semblé un peu marquer le pas en début d’année face à George Russell (peut-être parce qu’il testait des réglages extrêmes sur sa Mercedes, ce que George Russell conteste d’ailleurs), la deuxième moitié de saison a semblé plus profitable au septuple champion du monde.

Lewis Hamilton a paru en effet reprendre le dessus sur son coéquipier – il a d’ailleurs la bonne habitude de monter en puissance au fur et à mesure des saisons durant sa carrière.

Avec le recul, George Russell, qui se confiait à plusieurs médias britanniques, reconnait sa petite baisse de forme intermédiaire. Mais ne voit pas ce qu’il pourrait se reprocher.

« C’était assez intéressant de voir comment tout semblait aller dans ma direction au début de l’année, puis c’est probablement au milieu de l’année que les choses sont allées plus dans sa direction. Les choses se sont un peu équilibrées. »

« Mais je repense à ces périodes - et j’en ai eu besoin pour en apprendre davantage sur moi-même et voir comment je peux encore m’améliorer. »

« C’est pourquoi je suis si heureux d’avoir Lewis comme coéquipier, parce que je sens que j’ai un très bon niveau, mais il me pousse à être encore meilleur. »

Si, l’an prochain, la Mercedes W14 est bien meilleure que celle de 2022, ce qui ne semble pas fort difficile a priori, George Russell se sent-il prêt à lutter pour un titre mondial ? Qui plus est face à un pilote se nommant Lewis Hamilton ?

« A chaque course, je me bats pour faire le meilleur travail possible, que ce soit pour la victoire, comme au Brésil, ou pour la dernière place, comme chez Williams. Si nous arrivons à la première course l’année prochaine, et que nous réalisons que nous avons une voiture capable de gagner, je l’aborderai toujours de la même manière. »

« Je pense que j’ai assez d’expérience maintenant pour me sentir prêt à me battre pour un championnat et être capable de gérer les défis et les difficultés qui vont avec. »

« Évidemment, des gars comme Lewis et Max ont plus d’expérience dans ce scénario. Mais si vous partez en pole et que vous gagnez toutes les courses, vous serez champion du monde. »

« Vous devez juste vous concentrer sur les petits détails, et c’est entre vos mains. »

Russell n’apprenait plus rien chez Williams

George Russell a en tout cas déjà prouvé qu’il pouvait gagner des Grands Prix, au Brésil cette année. Une première victoire qu’il aurait d’ailleurs pu remporter à Sakhir en 2020, lorsqu’il remplaçait Lewis Hamilton souffrant du Covid….

« Cela aurait été un peu trop facile et un peu étrange de gagner ma première course de cette manière. »

« Arriver à la dernière minute, sauter dans la voiture et gagner la course - bien sûr, cela aurait fait une belle histoire, mais je ne me suis pas nécessairement battu pour cela. Ça m’a été donné en quelque sorte parce que Lewis est tombé malade. »

« J’ai toujours pensé que si la voiture en-dessous de moi fonctionne comme je le souhaite pour mon style de pilotage, un jour donné, je peux battre n’importe qui. »

Ce qui est certain selon George Russell, c’est qu’il aura plus appris en une course à Sakhir, en 2020, qu’en 2021, lors de sa troisième et dernière année chez Williams. Toto Wolff l’a d’ailleurs reconnu, c’était peut-être l’année de trop pour lui à Grove !

« Je n’ai probablement pas gagné tant que ça avec cette troisième année. »

« J’ai appris beaucoup plus cette année [2022] que pendant ma dernière année chez Williams. »

« Quand vous passez trois ans dans le même environnement, avec le même ingénieur, les mêmes mécaniciens, la même voiture, vous arrivez à un certain point où vous apprenez toujours, mais il n’y avait rien de nouveau dans la voiture. »

« Il n’y avait pas vraiment quelque chose de plus à apprendre parce que le processus, la façon dont nous avons abordé les week-ends, tout était exactement pareil. »

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos