Motorsport

Volkswagen : tout pour la revanche en Allemagne

Ogier peut concrétiser son 3ème titre

Recherche

Par Olivier Ferret

17 août 2015 - 13:40
Volkswagen : tout pour la revanche (...)

Victorieux partout sauf en Allemagne : C’est tout de même un comble ! Mais, si le dimanche 23 août, l’un des équipages Volkswagen – Sébastien Ogier/Julien Ingrassia, Jari-Matti Latvala/Miikka Anttila ou Andreas Mikkelsen/Ola Fløene, décroche la timbale, il comblera cette petite – et néanmoins cruciale – lacune au palmarès de la Polo R WRC.

Le Rallye d’Allemagne, neuvième manche du Championnat du monde des Rallyes FIA 2015, est en effet le seul que la machine de Wolfsburg n’ait pas encore remporté ! Il faut reconnaître que Volkswagen n’a pas été spécialement verni, lors des deux dernières éditions de son propre rallye, dans la région de Trèves. En 2013 aussi bien qu’en 2014, l’un de ses pilotes était en tête, lorsqu’il a été contraint à un abandon prématuré. Cela n’empêche pas l’équipe d’aborder cette épreuve avec son approche habituelle, faite de préparation méticuleuse et d’une immense motivation. Gagner à domicile est cependant un sacré challenge, surtout lorsqu’on observe que l’Allemagne sera la première véritable épreuve sur asphalte de la saison, et qu’elle est considérée comme "l’ogre" générateur de catastrophes.

"Une chose est certaine : nos résultats à domicile ne reflètent ni nos ambitions, ni nos précédentes performances sur notre terrain" souligne Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport. "Il n’y a aucune autre manche du WRC dans laquelle notre soif de victoire est aussi grande, et où nous sommes aussi frustrés. En 2013 et 2014, Sébastien Ogier, puis Jari-Matti Latvala étaient en tête lorsqu’ils ont abandonné l’un après l’autre. Malgré tout, bien que chez nous, la chance n’ait jamais voulu nous sourire, je ne vois aucune raison de ne pas continuer à nous battre pour la première place en 2015. Avec Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala, nous alignons deux pilotes qui ont déjà gagné sur asphalte. Andreas Mikkelsen est plus que prêt à signer son premier succès au Championnat, et il est rapide sur tous les terrains. Quant au Team qui est derrière eux, c’est également une équipe gagnante. Laquelle ne fera pas de demi-mesure. Chacun des membres qui la composent aura à cœur de mettre encore plus de cœur à l’ouvrage et à se surpasser."

Qui a peur de "l’Ogre" ?

Volkswagen abordera "l’Ogre" qu’est pour la marque ce Rallye d’Allemagne avec la même humilité que toute autre manche du Championnat, mais en aucun cas avec la peur au ventre. Contrairement aux éditions précédentes, Volkswagen n’alignera pas des châssis neufs pour Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala, mais des voitures éprouvées, déjà vues au Monte-Carlo, au Mexique, au Portugal et en Pologne. Il y a aussi une autre différence avec l’an dernier : désormais, Jari-Matti Latvala et Miikka Anttila ont gagné sur asphalte. En 2014, au Rallye de France – le plus rapide de l’histoire sur ce type de surface – ils ont signé le premier succès d’un équipage finlandais sur le goudron depuis 14 ans, 11 mois et 23 jours. Un rallye qu’Andreas Mikkelsen/Ola Fløene ont terminé à la deuxième place, comme en Suède sur la neige et en Pologne sur la terre, démontrant ainsi leurs capacités sur tous les terrains.

Afin de mettre toutes les chances de son côté dans ce pur rallye asphalte à domicile, Volkswagen s’est méticuleusement préparé à l’occasion de tests en Corse et en Allemagne, au cours desquels ont été arrêtés les réglages de base de la Polo R WRC deuxième génération pour les trois équipages.

Parcours 2015 : Panzerplatte x 4 et un épilogue classique

Pilotes et coéquipiers ne seront pas dépaysés sur la majorité du parcours de l’édition 2015 du Rallye d’Allemagne. Aucune des spéciales, en effet, ne sera réellement nouvelle pour les concurrents. Le fameux tracé de Panzerplatte - et ses inébranlables menhirs - au sein du camp militaire de Baumholder, sera parcouru à quatre reprises cette année, dans deux configurations différentes. Ce secteur, ouvert au public seulement à l’occasion du Rallye d’Allemagne, a déjà causé pas mal de dégâts lors des éditions précédentes, pour deux raisons. Un goudron assez glissant d’une part, et, de l’autre, ces énormes blocs de pierre en forme de menhirs dont la fonction première est de barrer la route aux chars d’assaut ! C’est donc avec le respect qu’elles méritent que l’élite des pilotes du Championnat du monde affrontera, dans des glissades de préférence rigoureusement contrôlées, ces spéciales dans leurs deux configurations, 2.87 km et 45.61 km. Ce seront d’ailleurs les chronos les plus courts et les plus longs du Rallye d’Allemagne 2015. Il faudra cependant attendre le dimanche pour aborder les temps forts du Rallye, avec les deux ES de Stein & Wein et Drohntal. Lesquelles proposent ces parcours sinueux entre les vignes, typiques du Rallye d’Allemagne. Le second passage dans Drohntal constituera la Power Stage, dans laquelle les points de bonus sont attribués aux auteurs des trois meilleurs temps.
Balle de match pour Ogier/Ingrassia

Les deux Français ont en effet, pour la première fois de la saison, une première chance de décrocher leur troisième titre d’affilée. Mais elle est surtout mathématique, car, d’une part, elle ne se présente à eux qu’en cas de victoire, et de l’autre, leur sort ne dépend pas que d’eux-mêmes.

Après l’Allemagne, il restera 4 rallyes : Australie, Tour de Corse, Espagne, Pays de Galles. Dans chacun d’entre eux, le score maxi est de 28 pts. Il restera donc 28 x 4 = 112 pts à prendre. Pour que Sébastien et Julien soient champions, ils devraient donc "sortir" du Rallye d’Allemagne avec + 112 pts sur l’équipage le mieux classé derrière eux.

Actuellement, ils en possèdent 89 sur Latvala, 98 sur Østberg, 99 sur Mikkelsen, 112 sur Neuville. Supposons qu’Ogier/Ingrassia s’imposent en Allemagne et qu’ils gagnent la Power Stage : ils marqueraient 28 pts supplémentaires et porteraient leur score à 210 pts. Pour que l’écart avec les autres soit suffisant, il faudrait cependant que :
 Latvala abandonne ou ne finisse pas mieux que septième – mais il y a aussi les points de bonus de la Power Stage à prendre en considération.
 Østberg et Mikkelsen abandonnent, ou ne soient pas dans les 3 premiers et ne marquent pas respectivement plus de 14 et 15 pts.

"Mes sentiments sont partagés vis-à-vis du Rallye d’Allemagne. D’un côté, je l’ai gagné en 2011, et j’ai toujours été très rapide ici. De l’autre, j’ai payé cash de petites erreurs sur ces routes étroites, et la sanction est tombée violemment en 2014," commente Sébastien Ogier.

"Mais c’est du passé. Je tiens à faire mieux cette année, c’est tout-à-fait dans le domaine du possible. Mais pour cela, il faudra rester concentré et éviter la faute. Avant ce Rallye, nous avons effectué des essais de freins, dans le cadre de nos tests dans la région de Trèves, et nous sommes donc bien préparés pour affronter ce type de rallye, composé de spéciales sur asphalte. La plupart sont identiques, ou tout au moins similaires, à celles de l’an dernier. J’aime particulièrement celles qui serpentent à travers les vignobles. C’est un régal de les disputer au volant de la Polo. Julien et moi pourrions effectivement décrocher les titres mondiaux - pilote et coéquipier – ici. Mais nous nous préoccuperons uniquement de bien réussir ce rallye, en le terminant de préférence sur la place centrale du podium, naturellement !"

Deuxième du championnat, Latvala fera tout pour qu’Ogier ne remporte pas le titre dès ce week-end.

"Le rallye d’Allemagne est bien sûr particulier pour l’équipe quie sera à domicile. Je me sens prêt. La victoire en Finlande m’a donné énormément de motivation. Les choses ne s’étaient pas vraiment bien passé pour moi avant cela, mais j’ai montré ce dont j’étais capable à domicile."

"Les rallies sur asphalte sont particuliers car il faut s’adapter à une surface différente en très peu de temps. La spéciale ’Panzerplatte’ est ma favorite. Elle ressemble un peu à ce que l’on voit en Finlande, avec une route très large et un changement d’adhérence permanent. Je menais ce rallye en 2013 jusqu’au samedi après-midi, l’année dernière jusqu’au dimanche matin, j’aimerais donc gagner cette fois-ci."

Mikkelsen se prépare également pour l’épreuve à domicile de Volkswagen.

"En Allemagne, nous disputons l’équivalent de trois rallies sur asphalte car les surfaces sont très différentes. Je n’ai pas couru sur cette surface depuis le rallye de Monte Carlo. J’espère pouvoir m’adapter rapidement et me battre à l’avant."

"La météo aura également un rôle à jouer car elle est très changeante. Il y a donc de nombreux paramètres à maîtriser. Suite à mon abandon en Finlande, j’ai perdu ma deuxième place au championnat. Je souhaite donc la récupérer et cela passe par un bon résultat en Allemagne."

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less