Motorsport

Vandoorne devrait être dans le rythme

Boullier n’en doute pas

Recherche

Par Camille Komaël

3 avril 2014 - 18:18
Vandoorne devrait être dans le (...)

Ce week-end, quand le championnat GP2 débutera à Bahreïn, Stoffel Vandoorne devrait avoir tous les regards braqués sur lui. Champion de l’Eurocup Formule Renault 2.0 en 2012, vice-champion de la Formule Renault 3.5 en 2013 (derrière Kevin Magnussen), le Belge a réussi partout où il est passé. Il s’attelle maintenant au défi du GP2, et Eric Boullier, qui travaille avec lui chez McLaren, est persuadé que le jeune pilote de 22 ans saura vite se faire une place parmi les meilleurs : "Bien sûr, personne ne peut prévoir l’avenir. Mais Stoffel a fait tous les essais hivernaux et je suis sûr qu’il sera dans le rythme."

Ces dernières années, les débutants n’ont pas eu la tâche facile en GP2. Ainsi, l’an dernier, le premier et seul rookie du top 10 au classement final fut Alexander Rossi, en neuvième position. En 2012, James Calado avait eu plus de succès en 5è position au général. Mais Eric Boullier n’a pas peur pour Vandoorne et rappelle son impressionnant début de saison de l’an dernier : "Stoffel débute en GP2, mais il a toujours réussi dans toutes les séries où il est passé, donc je suis sûr qu’il réussira aussi en GP2. A cette époque, par exemple, il y a un an, il débutait en FR3.5 et il avait gagné sa première course en partant de la pole, à Monza, ce qui était une réussite très impressionnante pour un débutant dans cette catégorie."

Le Français tient cependant à préciser qu’il n’en attend pas autant du Belge cette saison, et qu’il ne l’imagine pas forcément réaliser la pole ou gagner dès la première course, samedi à Bahreïn. "Je ne dis pas qu’il va encore faire ça à Bahreïn en GP2, non, mais je dis qu’il apprend vite, ce qui est exactement ce qu’il faut quand on s’embarque dans une nouvelle catégorie." Et en 2014, Stoffel Vandoorne va découvrir les pneus Pirelli, auxquels il va devoir s’adapter : "Cette année, il devra s’adapter aux caractéristiques des pneus Pirelli, parce qu’en FR3.5 il avait des pneus Michelin, et que les pneus Pirelli utilisés en GP2 et en Formule 1 demande une approche très différente."

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less