Motorsport

Un premier rallye sur terre positif pour Robert Kubica

Ces dix jours passés au Portugal ont été riches d’enseignements

Recherche

Par Olivier Ferret

14 avril 2013 - 21:19
Un premier rallye sur terre positif (...)

Participant pour la première fois à un rallye sur terre, qui plus est une manche du Championnat du Monde, Robert Kubica et Maciek Baran ont été confrontés à tous les sentiments au cours du week-end. Il en ressort la satisfaction d’avoir démontré un véritable potentiel sur la surface majeure du WRC. L’équipage de la Citroën DS3 RRC marque en outre ses premiers points au classement WRC2.

Après avoir disputé le Rally Sprint de Fafe, Robert Kubica et son copilote Maciek Baran découvraient lors des reconnaissances un parcours extrêmement technique, truffé de ‘ciels’ et de virages masqués.

Une fois lancé en course, le Polonais devait d’abord apprendre à décrypter ces multiples difficultés : « Sans expérience, il est complexe de juger lors des reconnaissances comment une crête affectera le comportement de la voiture à pleine vitesse. Il y a tellement de ‘ciels’ ici qu’on ne peut pas assurer sous peine de perdre deux ou trois secondes à chaque kilomètre ! J’ai senti une nette progression au second passage et j’étais surpris de faire d’aussi bons temps. Malheureusement, une double crevaison nous a empêchés de parcourir complètement l’étape. »

Reparti en Rally2 le samedi, Robert était confronté à des problèmes techniques, l’empêchant d’utiliser la commande semi-automatique de la boîte de vitesses. La dernière journée se déroulait plus normalement et le pilote de Cracovie pouvait engranger les kilomètres, venant notamment à bout des deux passages dans la spéciale d’Almodovar, longue de 52 km.

Robert Kubica bouclait le rallye au sixième rang du WRC2, ce qui lui valait d’inscrire ses premiers points. « Ces dix jours passés au Portugal ont été riches d’enseignements », concluait-il. « Le bilan est globalement positif, même si nous avons parfois manqué de réussite. Pour ma première épreuve sur terre, je pense avoir tenu un bon rythme dans les spéciales où je n’avais pas de problème. J’ai trouvé beaucoup de réponses aux questions que je me posais il y a quelques jours. S’il fallait refaire ce rallye dans quelques semaines, je serais évidemment mieux armé. C’est très prometteur pour la suite. »

Fort de l’expérience acquise, Robert sait pourtant qu’il devra continuer à apprendre lors de ses prochaines participations : « Le plus important pour moi est d’arriver à corréler ce que je vois en reconnaissances et ce qu’il se passe en course. Le parcours de ce week-end est si technique que cela me sera utile sur les épreuves à venir. Mais je sais déjà qu’il n’y aura pas de rallye facile… »

Après cette première participation au WRC2, Robert pourrait s’engager à la prochaine manche du Championnat d’Europe : « Nous allons évaluer la possibilité de faire le Rallye des Açores, qui est aussi sur terre. Ma prochaine participation en WRC2 sera vraisemblablement l’Acropole. »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less