Motorsport

Toyota Racing en 2013 : Ce qu’en pensent les pilotes

Après la présentation de la nouvelle TS030

Recherche

Par

19 février 2013 - 12:57
Toyota Racing en 2013 : Ce qu’en (...)

Alors que Toyota va engager cette année deux TS03O HYBRID en FIA-WEC ainsi qu’aux 24 Heures du Mans, le constructeur nippon a donné la parole aux six pilotes qui défendront en 2013 ses couleurs :

Alex Wurz :

Comment s’est passée votre première saison chez TOYOTA Racing ?

C’était génial ! Pour une première année en WEC, elle a dépassé toutes nos attentes. Mais ce n’est qu’une première étape, et nous devons maintenant évoluer à tous les niveaux pour nous imposer clairement en endurance. La saison passée a été très encourageante ; elle a prouvé que nous avons tout à fait le potentiel de remporter les 24 Heures du Mans et le Championnat si tout est parfaitement au point. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de pécher par excès de confiance : le défi reste énorme et nous allons devoir donner le meilleur de nous-mêmes pour atteindre nos objectifs.

Qu’attendez-vous de TS030 HYBRID nouvelle version ?

Durant la seconde moitié de la saison 2012, nous avions la voiture la plus rapide de la grille. Mais nous savons bien qu’Audi ne restera pas sans réagir... Nous devons donc continuer à aller de l’avant et augmenter nos performances. J’ai vraiment hâte de courir avec la version 2013. Les gars se sont énormément investis dans sa mise au point et l’évolution est tangible. Par conséquent, elle devrait encore plus rapide... À nous de faire en sorte d’en tirer le meilleur parti.

Qu’attendez-vous de la saison 2013 ?

La bagarre avec Audi sera rude mais l’écurie TOYOTA Racing devrait être extrêmement compétitive. Nous avons la chance de pouvoir réaliser un gros coup, et nous sommes plus que motivés pour la saisir. A mon avis, ça va être une saison passionnante pour les fans ! C’est fantastique d’avoir deux constructeurs rivalisant pied à pied à un tel niveau ! Je pense que cela devrait aider le WEC à s’imposer comme un championnat très disputé.

Nicolas Lapierre :

Après une saison de mise en route de l’équipe en 2012, comment envisagez-vous la saison 2013 à venir ?

Ça a été un sacré défi pour TOYOTA Racing d’être prêt à temps en 2012, car ce n’était pas prévu à l’origine. Mais l’équipe a fait très fort. À tel point que nous nous sommes même étonnés de notre niveau initial de compétitivité. Nous avons fait beaucoup de progrès et nous sommes donc bien partis pour 2013, notre rêve étant de remporter les 24 Heures du Mans et le WEC.

Quelle est l’ampleur du défi à relever par TOYOTA Racing en 2013 ?

Ce ne sera pas facile d’atteindre nos objectifs, nous le savons. Mais la voiture s’est montrée vraiment très performante la saison dernière et les concepteurs se sont mis en quatre pour débusquer le moindre km/h supplémentaire. Nous avons donc de bonnes cartes et nous devons continuer à mettre le paquet cet hiver pour être prêts à monter sur la première marche du podium dès Silverstone. Audi est un concurrent plus que sérieux... Impossible de le sous-estimer. Par conséquent, nous allons tout donner.

Qu’attendez-vous de la TS030 HYBRID version 2013 ?

La TS030 HYBRID 2012 était déjà vraiment impressionnante, mais un pilote de course en demande toujours plus : plus de puissance, de grip, de vitesse ! Pour réussir en sports mécaniques, il faut évoluer constamment. C’est ce que nous avons fait l’an dernier en analysant les moindres détails et en essayant de tirer le maximum de la voiture. Pour ce que j’en ai vu jusqu’à présent, la version 2013 semble avoir fait un nouveau pas en avant. Je pense donc qu’elle va à nouveau me surprendre...

Kazuki Nakajima :

Dans quelle mesure l’écurie TOYOTA Racing a-t-elle progressé en 2012 ?

Lorsque je me suis rendu à Cologne la première fois après l’annonce du projet WEC, seule la monocoque était fabriquée... Partir d’aussi loin et réussir à gagner des courses en moins d’un an, c’est un sacré progrès. Mais ce n’est pas seulement la monoplace qui a évolué, c’est aussi un super esprit d’équipe qui s’est forgé chez TOYOTA Racing et qui s’est renforcé depuis que nous avons participé tous ensemble aux premiers essais de janvier 2012. C’est une bonne base pour effectuer un grand pas en avant en 2013.

Et vous, dans quelle mesure avez-vous évolué la saison passée ?

Ça a été pour moi une saison incroyable. Tout au long de ma carrière, j’ai voulu gagner une épreuve d’un Championnat du Monde FIA. Par conséquent, réaliser ce rêve au volant d’une Toyota et à domicile, devant nos supporters au Fuji Speedway, a été un grand moment d’émotion. Ça a aussi été fabuleux de courir au Mans et de vivre cette course incroyable, en particulier parce que je marchais ainsi sur les traces de mon père. Ça a été pour moi une année très remplie, mais je suis fier de l’avoir clôturée en remportant la manche WEC sur le circuit du Fuji, ainsi que le championnat de Formule Nippon.

Que pensez-vous du Mans et du WEC après ces premières expériences ?

J’ai vécu une année étonnante et j’ai vraiment aimé découvrir Le Mans et le WEC. Le niveau est extrêmement relevé et la compétition très serrée, comme nous l’avons vu au Fuji où n’avons gagné qu’avec onze secondes d’avance après six heures de course... C’était un défi nouveau et intéressant de piloter un proto LMP1, mais j’en ai savouré chaque instant.

Anthony Davidson :

Comment vous sentez-vous après votre accident au Mans l’an dernier ?

Je me sens en pleine forme et prêt à reprendre la course. Comme je me suis vraiment efforcé de conserver la forme pendant ma rééducation, j’ai toujours été sûr de retrouver une condition physique optimale. C’était encourageant de reprendre les essais de la TS030 HYBRID sans aucun problème, et ma participation aux 24 Heures de Daytona a confirmé mon total rétablissement. Je dois beaucoup à ma physiothérapeute : son soutien et ses encouragements m’ont été d’une aide précieuse.

Quels sont vos objectifs pour la saison à venir ?

Mon objectif principal est de remporter les 24 Heures du Mans pour la première fois. Cela fera dix ans cette année que j’y participe : j’ai donc acquis une grande expérience et je me sens mûr pour gagner. Quand on court pour une écurie d’usine, en particulier pour une écurie telle que TOYOTA Racing qui a gagné tout récemment des manches WEC, il est facile de se fixer un objectif. Je ne suis pas là pour faire de la figuration mais pour gagner.

L’équipe et la voiture ont-elles beaucoup évolué depuis votre dernière course ensemble ?

La course du Mans me semble déjà très loin, mais je suis resté proche de l’équipe et j’ai suivi la saison WEC ; je sais donc à quel point la voiture est rapide. En travaillant sur le simulateur de TMG, j’ai testé l’an dernier les nouveaux équipements aérodynamiques et, il y a quelques semaines, j’ai à nouveau conduit la voiture pour la première fois depuis Le Mans. Les ingénieurs ont fait un sacré boulot ! Comparativement à ce qu’elles étaient voici un an, la voiture et l’équipe ont progressé et ont vraiment mis à profit la pression de la course.

Stéphane Sarrazin :

Comment évaluez-vous vos chances chez TOYOTA Racing en 2013 ?

Je suis persuadé que la voiture sera compétitive et je suis bien décidé à gagner Le Mans. C’est une course magique, incroyablement difficile à remporter. On ne peut jamais prendre un résultat pour acquis parce que tout peut arriver... Nous l’avons vu l’an dernier avec l’accident d’Anthony, qui relève de l’impondérable... Je suis sûr que nous avons la bonne voiture pour défier Audi et que nous irons à fond vers la victoire.

La TS030 HYBRID a-t-elle beaucoup évolué depuis l’an dernier ?

Même si je ne l’ai pas pilotée en deuxième partie de saison, j’étais aux premières loges pour constater les progrès de l’équipe. Comme j’étais engagé l’an dernier en LMP2, j’ai roulé sur les mêmes circuits que la TS030 HYBRID et cela m’a donné très envie d’en reprendre le volant. C’est ce que j’ai finalement fait en janvier et j’ai immédiatement senti l’évolution impressionnante depuis Le Mans. De vraies avancées ont été réalisées en matière d’aérodynamisme. Par conséquent, je suis extrêmement impatient de la piloter en WEC.

Quels sont vos objectifs personnels cette année ?

Pour moi, l’objectif suprême est de gagner Le Mans, c’est clair et net. Et comme je suis dans une écurie d’usine de premier plan, j’ai de bonnes chances de réaliser cette ambition de toujours.

Sébastien Buemi :

En 2012, vous étiez novice en endurance. Quelle leçon en avez-vous tiré ?

J’ai toujours voulu faire les 24 Heures du Mans parce que c’est un évènement grandiose et un énorme défi. Pour les pilotes, la difficulté particulière vient de la grosse différence de vitesse entre les voitures. Il y a donc beaucoup d’action. Mais je m’y suis fait plutôt vite et j’y ai pris beaucoup de plaisir. L’autre grosse différence tient à la course de nuit : les abords de la piste sont très sombres et on n’a pas beaucoup de visibilité. Il faut rester concentré, adopter un rythme et le conserver.

En tant que pilote, comment perçoit-on le groupe motopropulseur THS-R ?

C’est une sensation fabuleuse de sentir le système hybride entrer en jeu et envoyer ses 300 ch supplémentaires ! Je ne savais pas à quoi m’attendre la première fois, même si mes collègues m’avaient dit que c’était très spécial. Globalement, les performances de TS030 HYBRID m’ont impressionné : elle inspire confiance et se montre vraiment plaisante à piloter.

Alors, impatient de courir à nouveau en WEC ?

Oui, j’ai vraiment hâte que la saison débute. C’était super de courir au Mans l’an dernier : grâce à cette expérience, je me sens encore plus fort et plus sûr de moi. Malheureusement, nous n’avons pas atteint le drapeau à damiers mais c’est une motivation de plus pour gagner cette année. L’écurie est vraiment forte, comme elle l’a prouvé en remportant plusieurs manches l’an dernier ; à mon avis, nous avons donc une bonne chance de nous battre pour la tête.

Claude Foubert

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less