Motorsport

Sao Paulo, Qualifs : Wurz et Toyota matent les Audi !

Turner offre la pole à Aston Martin en GTE

Recherche

Par

14 septembre 2012 - 20:15
Sao Paulo, Qualifs : Wurz et Toyota (...)

Il n’aura fallu attendre que la troisième sortie de la Toyota TS030 HYBRID en compétition pour la voir décrocher sa première pole. Sur le tracé brésilien de Sao Paulo, Alex Wurz (Nicolas Lapierre) n’a pas fait dans la dentelle. Un tour de sortie puis un tour lancé pour boucler un 1.22.363. Ce n’est qu’à sept minutes du terme que la Toyota a pris la piste, alors que les deux Audi R18 étaient déjà rentrées dans la voie des stands. Les LMP1 allemandes sont parties dès le feu vert avec Lucas Di Grassi (Kristensen/McNish) et André Lotterer (McNish/Kristensen) respectivement au volant de la R18 ultra et de la R18 e-tron quattro. Au final, l’Autrichien aura devancé le Brésilien de 784 millièmes et l’Allemand de 969 millièmes. Si Di Grassi a vite quitté son baquet dès son retour au stand, le double vainqueur des 24 Heures du Mans est quant à lui resté cinq bonnes minutes dans l’habitacle de la #1, prêt à ressortir, mais le pilote Toyota ne lui en a pas laissé le temps. La stratégie a parfaitement fonctionné chez Toyota Racing, si bien que le team peut avoir des envies de samba à l’arrivée des 6 Heures de Sao Paulo. On notera la parfaite entente entre les deux constructeurs, le staff Audi allant féliciter leurs homologues du Toyota Racing.

Chez les Equipes Privées, le Rebellion Racing s’est à nouveau illustré, la Lola-Toyota de Neel Jani (Nico Prost) prenant l’ascendant sur la HPD ARX-03a/Strakka Racing de Danny Watts (Kane/Leventis), la seconde Lola-Toyota/Rebellion Racing de Andrea Belicchi (Harold Primat) et la HPD ARX-03a/JRM Racing de Peter Dumbreck (Brabham/Chandhok). A noter que les quatre LMP1 sont groupées en quatre dixièmes.

Le Starworks Motorsport s’élancera en pole de la catégorie LMP2 après le meilleur chrono de Stéphane Sarrazin (Potolicchio/Dalziel). En toute fin de séance, John Martin (Graves/Charouz) a mis la pression sur l’Alésien, mais l’Australien aura finalement concédé 362 millièmes. La deuxième ligne sera pour par la ORECA 03/G-Drive by Signatech-Nissan de Nelson Panciatici (Rusinov/Ragues) qui montre une bonne forme depuis le début du meeting. La Morgan 2012 LMP2/OAK Racing de Bertrand Baguette (Kraihamer/Brundle) partira à ses côtés, avec en troisième ligne la Lola B12/80 du Lotus LMP2 de Vitantonio Liuzzi (Rossiter/Weeda) et la ORECA 03/Signatech-Nissan de Franc Mailleux (Tresson/Lombard). Viennent ensuite la Morgan 2012 LMP2/OAK Racing de Matthieu Lahaye (Pla/Nicolet) et la ORECA 03/Pecom Racing de Pierre Kaffer (Perez-Companc/Minassian). La Zytek Z11SN/Greaves Motorsport, la seconde Lola B12/80 du Lotus LMP2 et la Lola B12/80 du Gulf Racing Middle East ferment la marche dans la hiérarchie.

Qualifs GTE : Darren Turner offre la pole à Aston Martin.

On attendait une Ferrari ou une Porsche en GTE-Pro, mais c’est en fait une Aston Martin Vantage GTE qui a décroché la pole, Darren Turner (Stefan Mücke) faisant parler la poudre en bouclant son tour le plus vite en 1.33.855. Marc Lieb (Richard Lietz), sur la Porsche 911 GT3-RSR/Felbermayr-Proton, s’est rapproché à 185 millièmes, mais l’Allemand n’a pu détrôner le Britannique. La deuxième ligne sera 100% Ferrari avec les deux F458 Italia/AF Corse Giancarlo Fisichella (Gimmi Bruni) et Andrea Bertolini (Olivier Beretta). Les quatre GTE-Pro se sont classés dans la même seconde.

En GTE-Am, la Ferrari F458 Italia/AF Corse-Waltrip du local Enrique Bernoldi (Longo/Negrao) n’a laissé le soin à personne de rafler la pole, devant la Ferrari F458 Italia/Krohn Racing de Michele Rugolo (Krohn/Jönsson). Viennent ensuite la Porsche 911 GT3-RSR/Felbermayr-Proton de Paolo Ruberti et la Corvette C6.R/Larbre Compétition du régional de l’étape Fernando Rees. La Porsche 911 GT3-RSR/JWA-Avila de Markus Palttala et la Corvette C6.R/Larbre Compétition de Pascal Gibon ferment la marche de la classe GTE-Am. On notera que Fernando Rees est parti seul à la faute, s’offrant un tête-à-queue sans conséquence, alors que Markus Palttala est allé toucher la pile de pneus après une belle figure, où l’auto ne semblait pas avoir trop souffert.

keyboard_arrow_right

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less