Motorsport

Peugeot doit gagner aux Açores

Si Meeke veut le titre...

Recherche

Par Franck D.

8 juillet 2010 - 22:50
Peugeot doit gagner aux Açores

En 2008, le Rallye des Açores a été enlevé par Bruno Magalhaès, sur 207 S2000. Il y a douze mois, Kris Meeke s’y est imposé, lui aussi sur 207 S2000. Cette année le Portugais et le Britannique portent de nouveau la plus grande part des espoirs de Peugeot.

Volcans et murs de pierres

« L’année dernière, j’ai dû regarder sur une carte pour savoir où se situe l’archipel des Açores », affirme Kris Meeke. « Puis j’ai découvert, au beau milieu de l’océan Atlantique, une île magnifique, aux paysages grandioses et aux chemins de terre parfaits pour la pratique du rallye. »

Si le pilote Peugeot UK parle ainsi, c’est, peut-être, parce qu’il aime la difficulté. « La spéciale la plus spectaculaire se déroule sur le bord d’un volcan. Le revêtement est couvert d’une fine couche de poussière de lave particulièrement glissante », poursuit l’Irlandais du Nord. « Souvent, la route est très étroite, mais très rapide. Il y a peu de virages francs et serrés. Le tracé serpente au milieu des fermes et des champs. Les chemins sont bordés de murs de pierre extrêmement peu accueillants. La moindre erreur peut être éliminatoire », souligne celui qui en est néanmoins sorti vainqueur en 2009, après avoir vaincu toutes les embûches placées sous les roues de sa 207 S2000.

Bruno Magalhaès vise le podium

Répéter son succès ne sera pas une sinécure. Vainqueur en 2008, Bruno Magalhaès est le premier à confirmer la difficulté du déplacement : « C’est un de mes rallyes préférés ! », s’enthousiasme le pilote Peugeot Portugal. « Le public est très nombreux et connaisseur. Quand j’étais gosse, j’y allais en spectateur. Année après année, de plus en plus de routes sont goudronnées et les chemins de terre de bonne qualité se font à chaque édition moins nombreux. Souvent, les portions de terre sont reliées entre elles par de petits bouts sur asphalte qui sont parfois plus glissants que partout ailleurs. J’ai participé trois ou quatre fois à l’épreuve, mais, cette fois, de nombreuses spéciales sont courues en sens inverse. »

En fonction de son expérience, Bruno est prêt à se battre pour les premières places. « Je sais à quel rythme je peux conduire, ma Peugeot est bien adaptée au terrain et ma motivation est au zénith. Ce sera tout sauf évident, mais j’espère terminer sur le podium. »

Une nouvelle approche Aux Açores, la 207 S2000 se présentera dans une configuration proche de celle de la Sardaigne

« Avant la manche italienne de l’IRC, nous avons mené à bien une longue séance d’essais sur terre », rappelle Bertrand Vallat, l’ingénieur chargé du développement de la voiture. « Nous partirons de la base de réglages établie à cette occasion en l’affinant en fonction des difficultés propres aux Açores, à savoir l’optimisation du grip et de la motricité lorsque le revêtement est un « mou » et une stabilité sans faille dans les portions rapides. »

Le compromis n’est jamais facile à déterminer. Ses récents déboires, en Sardaigne et à Ypres, entraînent Kris Meeke à aborder la prochaine manche avec une circonspection qui ne lui est guère coutumière. « On a vu lors des deux dernières manches IRC à quel point il est difficile de vaincre. A deux reprises, j’ai tout perdu à force de tout tenter pour gagner. Le moment est sans doute venu d’avoir une approche différente. Plutôt que vouloir à tout prix forcer le destin, je vais laisser le résultat venir à moi. » Voilà un discours qu’a rarement tenu le tenant du titre IRC !

Le rallye débute le jeudi 15 juillet par 3 étapes spéciales soit 24,4 km. Le vendredi 16 : 9 étapes spéciales soit 100 km chronométrés. Le samedi 17 : 7 étapes spéciales soit 103 km chronométrés. Arrivée à 19h10.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less