Motorsport

Olivier Lombard : Rester sur la piste et éviter les embûches

"Je ne suis plus en mode découverte"

Recherche

Par

13 juin 2012 - 16:22
Olivier Lombard : Rester sur la (...)

Il y a tout juste un an, Olivier Lombard disputait ses premières 24 Heures du Mans en tant que l’un des benjamins de l’épreuve. Force est de constater que l’essai a été transformé puisque Olivier est reparti avec la victoire de la catégorie LMP2 au volant d’une Zytek Z11SN du Greaves Motorsport. Si cette année il reste dans la même catégorie, c’est au volant d’une ORECA 03 alignée par Signatech-Nissan qu’on le retrouve en Championnat du Monde d’Endurance aux côtés de Jordan Tresson et Franck Mailleux. Fort d’une victoire en terre mancelle, c’est donc l’esprit plus serein qu’Olivier Lombard va vivre ses deuxièmes 24 Heures du Mans : « Il est vrai que je ne suis plus en mode découverte. J’ai plus de recul sur l’épreuve et moins de pression. De plus, c’est mon circuit préféré. Je suis au sein d’une très bonne équipe et j’ai autant de chance de victoire que l’année passée. Cependant, la catégorie LMP2 est nettement plus relevée cette année et la météo sera un facteur déterminant. Il serait étonnant que l’on échappe à la pluie. »

C’est donc un Olivier Lombard ravi qui revient dans la Sarthe : « Je viens ici depuis que je suis tout gamin et c’est chaque fois un plaisir. Jamais je n’aurais pensé pouvoir y participer un jour, alors gagner la course... Même à mes débuts en compétition, je ne pensais pas pouvoir rouler au Mans, car j’étais focalisé sur la monoplace et je m’étais dit que je viendrais au Mans plus tard dans ma carrière, et c’est finalement arrivé plus tôt que prévu. Je garde un très grand souvenir de l’arrivée l’année passée, car c’est moi qui était dans l’auto pour franchir le drapeau à damier. Cela restera gravé à tout jamais dans ma mémoire. Je retiens également le pilotage de nuit, qui est très particulier. »

Cette année, la catégorie LMP2 peut être considérée comme la catégorie reine : « Il y a beaucoup de teams qui peuvent s’imposer et les stratégies seront différentes. Il faudra rester sur la piste et éviter les embûches. Pour moi, le circuit n’est pas très compliqué et je m’y sens à l’aise. »

L’écurie Signatech-Nissan aura à cœur de faire oublier son début de saison : « Personne ne nous attend et cela nous enlève de la pression. Nous voulons bien figurer. Selon moi, la catégorie LMP2 est celle où il faut être. En 2011, j’étais en mode découverte et je voulais bâtir mon expérience sur de bonnes bases. Cette année est pour moi une confirmation et la prochaine étape est de rouler en LMP1 pour un constructeur. Je me dois de passer un cran supplémentaire en termes de performance. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less