Motorsport

Ogier : On n’a plus besoin de prendre tous les risques

Sébastien Ogier évite les pièges et s’échappe

Recherche

Par Olivier Ferret

28 juin 2014 - 23:55
Ogier : On n'a plus besoin de prendre

Installés en tête du Rallye de Pologne depuis hier, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont su éviter tous les pièges que comportait l’étape la plus longue. Ils se présentent en solides leaders avant la dernière journée de compétition, qui comptera quatre spéciales.

Avec une avance de moins d’une seconde en début de journée, Sébastien Ogier n’a pas attendu pour repartir à l’attaque. Mis au défi par son coéquipier, Andreas Mikkelsen, revenu à cinq dixièmes après l’ES11, le champion du monde en titre montrait du répondant. Mais un virage difficile le surprenait dans l’ES12 et lui coûtait de précieuses secondes… pendant que Mikkelsen se ratait à une intersection, cédant davantage de terrain.

C’est avec plus de 10” d’avance que Seb et Julien se relançaient, obtenant le meilleur temps dans la spéciale suivante. Dans l’ES14, la plus longue du rallye avec 35,17 km, les commissaires leur attribuaient le temps scratch, après que leur attaque ait été interrompue par une voiture accidentée. Le cinquième chrono de cette longue boucle, Baranowo, souriait également aux Français, qui rentraient au parc d’assistance avec 19” d’avance.

Cet après-midi, Sébastien Ogier a poursuivi son attaque et augmenté son avance au fur et à mesure des spéciales, en évitant les embûches. La répétition de quatre des chronos de la matinée, puis de la Super Spéciale de Mikolajki, n’a pas changé la hiérarchie et le leader du WRC a continué de se détacher. C’est ainsi avec plus d’une minute d’avance (à confirmer dans la Super Spéciale) sur son plus proche poursuivant que le pilote Volkswagen Motorsport se lancera dans les épreuves dominicales du Rallye de Pologne.

« Même si elle a commencé par une frayeur dans une portion rapide de la deuxième ES, ce fut une journée parfaite pour Julien et moi, » se félicite Seb. « On a pu augmenter notre avance spéciale après spéciale, ce qui nous permet d’avoir à présent une bonne marge – même s’il faut reconnaître qu’à l’évidence mon coéquipier Andreas Mikkelsen avait des problèmes en fin de journée. »

« Ceci dit, il reste encore près de 50 km à parcourir et, s’il pleut ce soir, les conditions pourraient s’avérer très difficiles pour cette dernière journée. On n’a plus qu’à rallier l’arrivée sans rencontrer de problème majeur. Il sera important de trouver un bon rythme dès le début de la journée. Heureusement, dans notre situation on n’a plus besoin de prendre tous les risques, » précise le pilote.

Dimanche, après un départ du parc d’assistance à 7h00, quatre ES seront parcourues, dont la Super Spéciale de Mikolajki et le chrono de Baranowo, théâtre de la Power stage. Au terme de cette ultime étape de 49,18 km, la cérémonie du podium se tiendra à partir de 14h00.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less