Motorsport

Les Peugeot mènent la chasse à Ypres

Derrière le très rapide Freddy Loix

Recherche

Par

25 juin 2011 - 10:44
Les Peugeot mènent la chasse à Ypres

Cinquième manche de l’IRC 2011, le Geko Ypres Rally a démarré sur les chapeaux de roue avec de nombreux rebondissements au cours de la première étape.

Trois Peugeot regroupées en quelques secondes sont à la poursuite du leader.

Le coup d’envoi fut marqué par de nombreux rebondissements. Kopecky, forfait avant même le départ puis Mikkelsen et Neuville qui abandonnaient tous les deux dès la première spéciale. Après quatre kilomètres à peine, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul, portant tous les espoirs de Peugeot Belgique-Luxembourg, cassaient une jante dans une corde, les contraignant à se ranger. Trop endommagée, la voiture de la paire belge ne put repartir et roulera demain, en super rallye.

Ce ne sera pas le cas pour Bruno Magalhaès et Paulo Grave, frappés par une rupture de moteur suite à un bouchon mal serré. L’équipage Peugeot Portugal avait réalisé un excellent quatrième chrono dans la première spéciale.

Etant donné leur faible expérience de l’épreuve – une seule participation, rapidement écourtée, il y a deux ans - Guy Wilks et Phil Pugh n’étaient pas attendus aussi rapidement aux avant-postes. Dès la première spéciale, l’équipage aligné par Peugeot UK s’installe à la deuxième place du classement, pour s’y maintenir tout au long de l’étape.

« Ma 207 S2000 m’a rapidement mis en confiance », précise Guy Wilks. « Elle m’a permis d’attaquer dès les premiers mètres. Disputée à la nuit tombée, la dernière spéciale de l’étape a été particulièrement difficile. Je suis heureux d’en être venu à bout. Loix a fait parler son expérience dans cette deuxième boucle. Nous allons essayer de lui mettre un peu la pression demain. L’expérience est une chose, la bravoure une autre ! ».

Le mieux placé des pilotes Peugeot, au classement provisoire de l’IRC, avant le départ, Bryan Bouffier, secondé par Xavier Panseri, grapille des secondes après une première boucle difficile. Le pilote Peugeot France occupe la quatrième place provisoire.

« Ma journée a débuté par une bonne première spéciale, deux suivantes en demi-teinte avec notamment un tête à queue. Ce n’est pas simple de se sentir à l’aise sur ces routes. Je ne roule pas en pleine confiance et ne peux pas m’exprimer pleinement, c’est la raison pour laquelle le bilan de cette première journée n’est pas trop mal. Avec Guy Wilks nous avons fait jeu égal dans la deuxième boucle. Mon objectif est de monter sur le podium demain. La route est encore longue ».

Pieter Tsjoen aime se définir comme pilote amateur. Il l’est, mais d’une façon très éclairée, au point d’avoir conquis, jusqu’à présent, six titres de champion de Belgique. Habitué à s’exprimer au volant d’une WRC, il a choisi de participer à Ypres sur une Peugeot 207 S2000 qu’il a hissée, à l’issue de la première étape, à la troisième place, entre Guy Wilks et Bryan Bouffier.

« Pourtant, je n’utilise pas encore ma 207 S2000 de façon optimale », déclare-t-il. « Je n’ai pas encore réussi à m’habituer à l’étagement de la boîte de vitesses et j’emploie souvent un rapport trop élevé. C’est une voiture fantastique qui a beaucoup évolué depuis l’an dernier. Je suis fier de me battre face aux pilotes officiels et aller chercher Loix est impossible pour moi. Je vais essayer de jouer le podium ! »

Son copilote habituel, Eddy Chevaillier, s’étant blessé au Rallye Acropole, Tsjoen est, pour la première fois, secondé par Lara Vanneste.

Demain samedi, la deuxième étape est aussi la plus longue, avec plus de 200km chronométrés répartis sur 12 spéciales. Après les retraits de Neuville et Magalhaès, sept des neuf Peugeot 207 S2000 au départ sont toujours en course.

Frédéric Bertrand, responsable compétition clients Peugeot Sport : « C’est décevant pour Bruno Magalhaes et Thierry Neuville car les 2 abandons sont liés à des ennuis techniques d’exploitation, anodins, mais qui ont eu de lourdes conséquences : un capuchon moteur qui s’est dévissé pour l’un et une jante cassée pour l’autre. Pour le reste, Loix semble inattaquable devant, donc il faut maintenir la pression derrière, et malgré tout rester concentrés pour assurer les points au championnat constructeurs. Guy fait un bon rallye dans un format qu’il connait bien, il est très constant. Demain nous espérons qu’avec les conditions météo, on ait des petites chances supplémentaires de prendre la tête malgré tout mais à la régulière ça paraît dur ».

keyboard_arrow_left

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less