Motorsport

Le mercato des 24 Heures du Mans en plein boom !

Les équipages en cours de bouclage

Recherche

Par

10 avril 2013 - 09:13
Le mercato des 24 Heures du Mans en (...)

Il reste peu de temps aux équipes pour donner leurs équipages à l’Automobile Club de l’Ouest en vue des 24 Heures du Mans. Il ne se passe pas une journée sans qu’un pilote nous appelle pour savoir quelles équipes ont encore de la place pour la classique mancelle. Les places disponibles se font de plus en plus rares. Les équipages disputant le Championnat du Monde d’Endurance sont quasiment tous complets. Rien n’a bougé en LMP1 où tout est bouclé depuis un bon moment. Pour les autres catégories, le mercato est plus que jamais en cours.

La catégorie LMP2 vient de perdre Starworks Motorsport et on attend toujours des nouvelles de HVM-Status GP où seul Jonathan Kennard est confirmé. Le team anglo-américain dispose également d’une Lola B12/80 sur la liste des suppléants mais on ne voit pas comme l’équipe pourrait l’honorer vu qu’elle n’est qu’en quatrième et dernière position. Chez Gulf Racing Middle East, on espère bien boucler les équipages des deux Lola le plus vite possible sachant que l’échéance 6 Heures de Spa approche à grands pas. On attend également des informations en provenance de chez Level 5 Motorsports concernant l’équipage de la HPD ARX-03b. On peut logiquement penser que Marino Franchitti épaulera Scott Tucker, le team ayant confirmé sa présence à Long Beach (ALMS) avec ses deux autos. Les deux Lotus T128 débuteront ce week-end à Silverstone et il n’est pas exclu que l’équipe fasse quelques ajustements puisque James Rossiter devait faire partie du deal initial. Les Britanniques de Greaves Motorsport sont eux aussi en plein travail pour boucler les équipages manceaux, et reste à savoir si Chris Dyson et Michael Marsal seront de l’aventure sarthoise en juin. Après la sortie du Paul Ricard, Race Performance reprend la piste ce week-end avec le rapide Patric Niederhauser associé à Michel Frey. Le team suisse n’a pas dévoilé l’identité de son dernier pilote. On aura au moins un Sarthois au départ chez Boutsen Ginion Racing avec Bastien Brière ou Thomas Dagoneau. On devrait en savoir plus à l’issue des 3 Heures de Silverstone sachant qu’une place est toujours disponible sur la #40.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, l’absence de Starworks profite au Morand Racing qui voit sa Morgan LMP2 sélectionnée pour Le Mans. Le team suisse revient par la grande porte avec de grandes ambitions bien légitimes. Cinq Morgan LMP2 seront au départ dont celle du team chinois KCMG où roulera le véloce Alexandre Imperatori. Il n’est pas certain que le tandem qui roule à ses côtés soit présent au Mans, sachant que la rumeur annonce la présence d’un pilote chinois de premier plan. Deuxième des dernières 24 Heures du Mans, Thiriet by TDS Racing aura à cœur de gagner une place avec Hirschi/Thiriet. Le troisième homme sera annoncé rapidement. Les équipages pourraient aussi bouger chez Delta-ADR car Antonio Pizzonia et James Walker ne sont confirmés que pour Silverstone.

On sait à quoi s’attendre en GTE-Pro avec tous les équipages bouclés. Il reste toutefois une incertitude quant à l’identité du troisième pilote sur l’Aston Martin Vantage GTE #98 aux côtés de Paul Dalla Lana et Pedro Lamy. Là aussi on peut s’attendre à quelques modifications, Bruno Senna roulant avec Turner/Mücke en Angleterre. Même constat chez AF Corse où on ne sait pas encore si Olivier Beretta roulera dans la #51 ou la #71. La catégorie GTE-Am est elle aussi quasiment bouclée. Pedro Lamy étant partie chez AMR, il reste une place vacante chez Larbre Compétition où il se dit qu’elle pourrait revenir à un pilote proche de General Motors. AF Corse doit aussi finaliser les équipages de la #55 et de la #61.

En attendant la fin du mercato et le début des hostilités, notre ami Eric Gilbert a trouvé le meilleur endroit pour shooter la course tout en haut de la Tour de Classement Michelin, le tout en dégustant un bon burger typiquement américain, mais il semble que Guislain Robert (responsable des infrastructures à l’ACO) ne l’entende pas de cette oreille.

Laurent Mercier

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less