Motorsport

La DS3 WRC prête à sauter dans le grand bain

Interview de Xavier Mestelan-Pinon, Responsable technique Citroën Racing

Recherche

Par Olivier Ferret

25 janvier 2011 - 08:50
La DS3 WRC prête à sauter dans le (...)

Que s’est-il passé depuis la révélation de Citroën DS3 WRC, présentée dans le cadre du Mondial de l’Automobile de Paris en octobre dernier ?

Notre priorité a été d’accumuler les kilomètres d’essais, dans toutes les conditions possibles. Grâce à la construction d’une seconde DS3 WRC destinée aux tests, nous avons été en mesure d’organiser une séance toutes les deux semaines. Ces essais nous ont permis de travailler sur la fiabilité et de comprendre la voiture, c’est-à-dire la façon dont elle réagit aux modifications de réglages. Au fil du temps, la définition technique de la voiture s’est figée. Ces dernières semaines, nous nous sommes concentrés sur des détails qui n’en sont pas, comme le positionnement des éléments de sécurité et des boîtiers de contrôles de la FIA, l’installation des équipages, leur formation à l’exploitation de la voiture en dehors du parc d’assistance... Notre principale difficulté a été de travailler dans des conditions météo chaudes. Nous avons réussi à trouver un peu de chaleur dans le sud de l’Europe.

Avez-vous des inquiétudes particulières concernant la fiabilité ?

Je considère que nous avons bien travaillé compte tenu du temps dont nous disposions pour mener à bien ce projet. Les risques existent, évidemment. Il ne faut pas oublier que la DS3 WRC est une voiture totalement nouvelle, contrairement à la C4 qui était une large extrapolation de la Xsara.

Le changement le plus tardif concerne les pneumatiques. Quel a été l’impact sur le développement de la voiture ?

Michelin étant un partenaire historique de Citroën, je dois tout d’abord exprimer notre joie de retrouver ce manufacturier et une partie de son équipe technique. Cet enthousiasme ne retire d’ailleurs rien à la satisfaction affichée à l’issue de trois années de collaboration avec notre précédent partenaire. Le profil des pneus Michelin étant fondamentalement différent, nous avons du revoir pas mal de choses au niveau de la géométrie des trains roulants : raideur de suspension, carrossage, barres antiroulis... Les pneus Michelin sont performants et offrent un comportement très précis, particulièrement sur l’asphalte.

Pensez-vous que ces nouvelles World Rally Cars seront plus spectaculaires que la précédente génération ?

Le gabarit plus compact de la voiture réduit l’inertie. Avec l’absence de différentiel central, il faut s’attendre à avoir des phases de freinage avec plus de mobilité, y compris sur l’asphalte. Le moteur prend plus de tours et ‘chante’ un peu plus, l’absence de commande semi-automatique de boîte de vitesses va forcer les pilotes à se battre un peu plus au volant... Je dirais qu’effectivement, ces nouvelles voitures seront plus intéressantes à regarder pour les spectateurs !

keyboard_arrow_left

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less