Motorsport

Interview de Norbert Michelisz

Le Hongrois joue à domicile

Recherche

Par Olivier Ferret

30 avril 2015 - 12:21
Interview de Norbert Michelisz

Ce week-end, lorsque le Hungaroring accueillera la MOL Group WTCC Race of Hungary, Norbert ‘Norbi’ Michelisz portera sur ses épaules les espoirs de tout un peuple. Mais le pilote Zengő Motorsport ne sera pas que le favori des fans, lui et sa Honda Civic WTCC seront aussi parmi les sérieux prétendants à la victoire dans le Trophée Yokohama.

Fun ou pression ? Comment décririez-vous votre épreuve à domicile ?

Je dois avouer que lors de la première édition en 2011, ce fut assez difficile. Et mon erreur en course 2 fut justement due de cette intense pression. Mais après quatre éditions, une certaine « routine » s’est installée et je peux me concentrer grâce à l’énergie positive apporté par l’énorme soutien et l’amour des fans. C’est tout simplement incroyable et il faut en profiter.

Y a-t-il selon vous un avantage à courir devant son public ?

Cela peut l’être lorsque l’on attaque un circuit que vous êtes le seul à connaître. Mais ce n’est valable que pour les essais libres. Point. Les pilotes du WTCC sont de classe mondiale, aussi lorsqu’ils découvrent une nouvelle piste, il ne leur faut pas bien longtemps pour s’acclimater. Je ne peux pas prétendre connaître le Hungaroring mieux que les autres. Encore une fois, mon unique avantage provient de l’énergie positive que je puise auprès du public.

Le Hungaroring a la réputation d’être un circuit où les dépassements sont compliqués. Vous confirmez ?

C’est dû à sa physionomie. Vous pouvez toujours essayer de retarder votre freinage, dans la plupart des cas votre concurrent repassera dans le suivant. Si vous loupez le premier virage, c’est tout le premier secteur qui est fichu. Le deuxième est ensuite très technique et à aucun moment il n’est possible de relâcher l’attention.

Vous allez avoir l’opportunité de rencontrés plusieurs pilotes de F1 durant un show dans le centre de Budapest. Avez-vous un favori ?

Kimi Räikkönen, sans doute. J’adore sa personnalité car en toutes circonstances, il reste lui-même. Je l’ai déjà rencontré en 2012 et j’espère avoir de nouveau le plaisir d’échanger avec lui. Cette parade est un événement magnifique. Des milliers de spectateurs sont présents et l’ambiance est incroyable. J’en apprécie chaque moment, le dernier avant de rentrer dans son week-end de course où pression et précisions reprennent leurs droits.

Que pensez-vous du sponsoring titre de MOL Group sur cette étape hongroise ?

C’est génial. MOL Group est une entreprise d’envergure qui sponsorisait déjà ma voiture, et désormais le meeting en Hongrie. Pouvoir compter sur l’implication d’une société hongroise autour d’un même objectif, c’est un sentiment encore à part. Cela peut devenir un partenariat sur le long terme et un précieux soutien.

Quels sont vos objectifs, justement ? Après avoir terminé 4e du championnat la saison dernière, beaucoup ont misé sur vous !

Bien entendu, avant chaque début de saison on souhaite faire mieux que la précédente. Mais avant de connaître réellement le niveau de performance de chacun, c’est difficile de se prononcer. J’étais très optimiste avant que ne débute celle-ci, et je le suis toujours, même si il nous en manque encore face à Citroën. J’ai conscience que certains meetings seront difficiles, mais sur d’autres nous répondrons présent. Le plus important sera d’être constant tout au long de l’année.

Serez-vous au rendez-vous en Hongrie ?

J’en attends beaucoup car l’an passé, avec une nouvelle voiture, nous avons été performants et Tiago (Monteiro) est même parvenus à monter sur les deux podiums. De nouvelles évolutions apparaîtront au fil de la saison et la première arrivera dès ce week-end. Peut-être qu’avec de l’énergie positive, un peu de chance et de nouvelles opportunités avec la voiture, nous pourrons nous battre. Et même pour la victoire !

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less