Motorsport

Interview de Daniel Elena

A propos de la prolongation de contrat de Loeb

Recherche

Par www.wrc.com

19 août 2011 - 10:43
Interview de Daniel Elena

Copilote au long-cours de Sébastien Loeb, Daniel Elena affiche sa satisfaction de continuer sa carrière en WRC avec Citroën aux côtés de son pilote. Mais, comme il l’a dit à WRC.com, il s’était préparé à la retraite.

Vous attendiez-vous à cette décision ?

Lorsque nous avons débuté la saison 2011, Sébastien m’a dit ‘peut-être que ce sera la dernière’. Ça fait longtemps maintenant... Et déjà sept titres. Il avait commencé à prospecter en DTM ou dans d’autres disciplines. Mais il est toujours aussi rapide en rallye. Pour moi, il fait sa plus belle saison. Il n’a jamais été aussi rapide. Il est toujours plus motivé. C’est sans doute pour cette raison qu’il veut rester. C’est bien pour le sport, et pour moi aussi !

Si vous parvenez à glaner un huitième titre cette année, vous aurez prouvé que vous pouviez gagner avec la nouvelle génération de WRC. Aurez-vous la même motivation l’année prochaine ?

Quand on commence une course, on a toujours 100% de motivation. En démarrant une saison, on veut gagner chaque épreuve. Sur la ligne de départ, on a une motivation totale. Pour moi, ce ne sera pas différent l’an prochain.

Qu’auriez-vous ressenti s’il avait décidé d’arrêter ?

ça va. J’ai une société à Monaco. Je suis en train de commencer à travailler avec la FIA pour l’avenir du rallye. Je crois que j’ai assez d’expérience maintenant. Et il faut du sang neuf dans cette fédération. Je pourrais travailler pour la sécurité et la formation des commissaires.

Vous dites que c’est la meilleure saison de Sébastien. Est-ce à cause de la rivalité avec Sébastien Ogier ?

Ce n’est pas juste ce duel avec Ogier. Il y a cinq pilotes capables de gagner au départ de chaque rallye. Peut-être est-ce une conséquence du nouveau règlement. Mais le balayage est un vrai désastre cette saison. Il ne pleut jamais. On balaie à chaque fois. C’est vraiment dur pour nous. Heureusement, la règle change. Ça a pesé dans la balance pour que Sébastien continue. Si le règlement n’avait pas été modifié, il aurait pris sa retraite. Il reste très en colère à ce sujet... Vous rappelez-vous la Grèce ?

Avez-vous imaginé prendre votre retraite même si Sébastien continuait ?

S’il arrête, j’arrête, c’est clair. Mais moi, avec un autre pilote ? Non, mais peut-être comme pilote !

A quel point Sébastien a-t-il considéré l’offre de Volkswagen ?

Si on s’arrête un an, on est fini. Comme Marcus l’avait fait. Quand il est revenu en Suède, il n’était plus dans la bagarre. Il y a un intérêt à développer une voiture mais il ne faut pas quitter la compétition.

Avez-vous beaucoup parlé de cette décision ?

C’est la décision de Sébastien. Il n’a pas de manager. Il parle avec moi mais je lui confirme à chaque fois qu’il doit prendre sa décision. S’il voulait arrêter, nous arrêtions. S’il voulait continuer, je continuais. S’il partait chez Volkswagen, je le suivais.

Quand a-t-il décidé de continuer ?

Il l’a annoncé à Citroën mardi matin.

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less