Motorsport

Henri Pescarolo et Matra renouent avec la piste

"Un vrai plaisir"

Recherche

Par

11 juin 2012 - 16:30
Henri Pescarolo et Matra renouent (...)

Si Henri Pescarolo ne sera pas au départ de la 80ème édition des 24 Heures du Mans, le quadruple vainqueur de l’épreuve prendra toutefois le volant d’une Matra en ouverture des 24 Heures. De quoi se remémorer de bons souvenirs... Cela fait 40 ans cette année qu’Henri a remporté ses premières 24 Heures du Mans au volant d’une Matra. Pour célébrer cet anniversaire, quatre Matra seront en piste : le châssis victorieux en 1972 (photo), Matra-Simca MS 670, propriété du groupe Lagardère ; deux exemplaires des machines alignées en 1973 - Matra-Simca MS 670 B - dont celle qui emporta l’épreuve et la voiture victorieuse en 1974, autre Matra-Simca MS 670 B, qui fait partie des collections de l’automobile Club de l’Ouest. Outre Henri, on y verra Jean-Pierre Jabouille, Gérard Larrousse et Josh Hill, qui n’est autre que le fils de Damon et le petit-fils de Graham, autre vainqueur au Mans sur Matra. Avant le vrai roulage sur le grand Circuit des 24 Heures du Mans, Henri a roulé il y a peu sur le Circuit Bugatti.

Guillaume Robert : Henri, on devine qu’il y a une émotion particulière que d’avoir repris la piste au volant de ces deux Matra ?

Henri Pescarolo : "En effet ! Un vrai plaisir... Et instinctivement, tous les automatismes sont revenus, j’ai retrouvé mes repères immédiatement, mes mains se sont placées tout de suite aux bons endroits."

Quel était le but du roulage effectué il y a quelques semaines ?

"Nous voulions voir si tout fonctionnait bien sur les deux autos puisqu’elles rouleront en ouverture des 24 Heures pour le quarantième anniversaire de la première des trois victoires de Matra au Mans."

Ce sera surement un grand moment pour vous de piloter à nouveau la Matra au Mans ainsi que pour le public que de voir, ou revoir ces protos emprunter à nouveau le grand circuit...

"Oui tout à fait. Cela permettra à ceux qui ont vu rouler ces autos ici, ou ailleurs, de faire renaître quelques souvenirs et ça sera aussi l’occasion pour les plus jeunes de voir ce qu’étaient les protos de l’époque et surtout d’entendre ce fabuleux V12 ! Cette voiture était formidable, elle était toujours à l’aise et bien équilibré quel que soit le circuit. Les Matra n’étaient pas forcément les plus rapides mais surement les plus homogènes, la qualité des suspensions était fantastique, et nous avions surement la meilleure tenue de route."

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less