Motorsport

Entretien avec Pierre Fillon (ACO) et Gérard Neveu (FIA WEC)

Des essais officiels positifs...

Recherche

Par Olivier Ferret

31 mars 2013 - 12:13
Entretien avec Pierre Fillon (ACO) (...)

Le Mans Endurance Management (LMEM) a connu une semaine bien chargée sur le Circuit Paul Ricard avec deux journées d’essais officiels European Le Mans Series puis deux du Championnat du Monde d’Endurance. Ces quatre jours nous ont permis de prendre la température des deux séries dont le coup d’envoi sera donné dans moins de deux semaines à Silverstone. Ce n’est une surprise pour personne, la conjoncture économique est toujours dans le rouge sachant que les curseurs des deux championnats sont eux plutôt dans le vert vu les grilles attendues dans le Northamptonshire. On a tendance à dire que les plateaux s’effritent après les 24 Heures du Mans mais force est de constater que celui du FIA WEC a tenu le coup en 2012. Avec le renouveau de la série Le Mans européenne, le lancement de l’Asian Le Mans Series, l’arrivée des 24 Heures du Mans, la collaboration avec United SportsCar Racing, les questions pour Pierre Fillon (président de l’ACO) et Gérard Neveu (président du FIA WEC) sont multiples. Une rencontre avec les deux acteurs majeurs s’est donc imposée.

Des essais officiels positifs...

Les essais officiels n’étant pas obligatoires, tout le monde n’est pas venu dans le Var, ce qui ne contrarie pas pour autant le président du FIA WEC : « Nous avons laissé le choix aux équipes de venir ou pas. Certaines n’étaient pas encore prêtes et on sait bien que plusieurs teams sont toujours à la recherche d’un budget pour la saison à venir, et ce dans les deux championnats. Nous avons proposé aux équipes qui le souhaitaient de venir tourner dans de très bonnes conditions et de permettre de s’étalonner face à la concurrence. Il y avait aussi la possibilité de rouler de nuit avec une ligne droite de 1.8 km qui rappelle Le Mans. Tous les circuits ne peuvent pas proposer ce package complet. Certes, Audi et Toyota ne sont pas venus et ils vont garder le suspense jusqu’à Silverstone. Pour les essais FIA WEC, la journée du samedi était ouverte au public avec la mise en place d’un pit-walk entre 12h et 13h. Environ 6000 personnes ont demandé une invitation gratuite, ce qui est un signe positif. »

La diffusion TV au centre des débats...

Le côté diffusion TV du FIA WEC est au cœur des discussions actuellement et une réponse précise sera apportée sous peu : « Nous travaillons pour cette année mais aussi pour 2014. L’ACO a entrepris un chantier global. On sait bien qu’il est impossible de diffuser une course de 6 heures en intégralité sur une chaîne généraliste, au contraire des chaînes spécialisées et d’Internet. Il faut mettre en place le bon produit TV pour avoir une synthèse de la course la plus large et la plus importante possible. L’objectif est de diffuser la dernière heure avec une trentaine de minutes de highlights selon les courses, et la dernière demi-heure en direct. Dès cette année, nous aurons un nombre de caméras en hausse et placées différemment. On veut que cela devienne un rendez-vous. »

Des forfaits au Mans ?

Il reste encore un peu de temps aux équipes pour travailler et notamment boucler les budgets si bien que le paddock se pose la question de savoir si l’on verra un forfait supplémentaire aux 24 Heures du Mans ou dans l’un des deux championnats badgés Le Mans. On sait bien que certaines équipes ne sont pas au mieux de leur forme financièrement, ce que ne dément pas l’homme fort du FIA WEC : « Nous sommes en contact permanent avec les équipes et tout le monde a bien conscience que la situation économique n’est pas florissante. Il faut laisser du temps aux équipes pour boucler les budgets. Nous serons fixés dans les prochains jours. »

Du côté de la GreenGT H2, la confiance est de mise pour le président de l’ACO : « Le projet avance normalement. GreenGT veut présenter une auto qui fonctionne. Une étape du développement a pris plus de temps. Il n’y a aucune raison d’avoir un doute sur sa présence en juin. Il faudra cependant valider un certain nombre de choses avant la Journée Test. Nous espérons bien voir l’auto début mai en conditions réelles. Contrairement à ce que l’on peut penser, l’hydrogène n’est pas dangereux. Ce sera la première fois que l’on verra une auto qui ne recrache que de l’eau. En 2015, ce 56ème Stand sera pour Nissan avec une toute nouvelle technologie qui sera validée dans le cadre de ce 56ème Stand avant un retour de Nissan en LMP en 2015. Pour ce 56ème Garage 2014, il y avait d’autres projets, mais celui proposé par Nissan était le, plus abouti. »

United we stand...

La collaboration avec l’ALMS et le Grand-Am se poursuit et le nouveau championnat United SportsCar United permettra de décerner des invitations d’office pour les 24 Heures du Mans 2015. Pierre Fillon confirme que les Américains pourront continuer à rouler dans la Sarthe à l’avenir : « Les deux parties travaillent conjointement avec un groupe de travail technique et un stratégique. Nous avons des discussions chaque semaine. Cette année, quatre invitations seront décernées à l’issue du Petit Le Mans. Il y aura ensuite une invitation en prototype et une en GT pour les 24 Heures du Mans 2015. Si le champion du United SportsCar Racing est un Daytona Prototype, charge à lui de s’engager au Mans avec une auto éligible, que ce soit en LMP ou GT. »

Une douzaine d’autos en Asian Le Mans Series...

L’autre gros chantier de l’ACO est la mise en place de l’Asian Le Mans Series dont le lancement est prévu début mai. Le président de l’ACO sait que ce ne sera pas facile d’avoir une grille garnie dès le premier meeting : « Nous aurons des informations assez rapidement. On sait que ce sera dur sachant que la Chine est la cible principale. On espère une douzaine d’autos. »

L’avenir du GT et la réduction des coûts...

Le groupe de travail entre la FIA et l’ACO est toujours actif et les deux parties planchent sur l’avenir du GT. Rien n’est prévu avant 2016. Pierre Fillon confirme que la réflexion est engagée, l’objectif étant d’harmoniser les catégories et de réduire les coûts.

La réduction des coûts est d’ailleurs un axe de travail majeur comme l’explique Gérard Neveu : « Si nous n’avions pas réduit les coûts, nous n’aurions pas autant d’autos sur la grille. Pour cette saison à venir, les coûts additionnels ont été diminués de moitié comme nous nous y étions engagés. C’est une économie importante pour les teams. Nous savons bien que ce n’est jamais suffisant mais nous avons pris un engagement avec les équipes et nous le tenons. Ce n’est qu’un début. »

Propros recueillis par Laurent Mercier

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less