Motorsport

ES5 : triplé pour Ogier

Newry (22.79 km)

Recherche

Par www.wrc.com

13 septembre 2013 - 05:02
ES5 : triplé pour Ogier

Sébastien Ogier a su se montrer percutant ce vendredi matin, effectuant un triplé avec trois victoires de spéciales, ce qui lui permet de compte 8.8 secondes d’avance en revenant à Coffs Harbour pour une assistance de 30 minutes.

Le pigiste de Citroën Racing, Kris Meeke, continue d’impressionner. Mikko Hirvonen est troisième au volant de la deuxième Citroën DS3 WRC officielle.

Comme attendu, la position de départ sur la route s’est révélée des plus importantes. Les premiers équipages passant dans les spéciales balaient la couche de poussière recouvrant les routes australiennes, alors que Sébastien Ogier et Kris Meeke, qui roulent en neuvième et dixième positions, se montrent les moins gênés par le phénomène de balayage. Mais la différence entre les différents passages n’est pas aussi importante qu’attendue.

Neuvième dans l’ordre des passages, Sébastien Ogier a profité de ces conditions pour terminer la troisième spéciale de la matinée avec un troisième meilleur temps. Malgré tout, il n’a devancé Mikko Hirvonen, cinquième dans l’ordre des départs, que de 0.5 seconde. « La route n’est pas vraiment balayée, donc c’est dur de trouver la trajectoire », a confié le Gapençais.

Kris Meeke, qui remplace en Australie Dani Sordo, continue d’impressionner, entrant dans le top 3 de la spéciale pour la troisième fois consécutive. Le Nord-Irlandais profite idéalement de sa 10e position sur la route. Toutefois, il explique également que passer derrière neuf autres World Rally Cars a aussi des inconvénients.

« Parfois, ce n’est vraiment pas génial. A un moment donné, nous avons heurté une grosse pierre, qui a forcément été ramenée là par une voiture nous précédant. L’impact a arraché le volant de mes mains. Heureusement, c’est une voiture solide et je suis toujours en course. Dans la deuxième moitié de la spéciale, j’ai eu du mal à attaquer pleinement, craignant de tomber sur le même genre de problème en suivant la trajectoire. »

Mikko Hirvonen a lui aussi connu une matinée productive. Malgré quelques frayeurs dans l’ES5, il termine la première boucle à la troisième place, avec juste deux dixièmes de seconde de retard sur son coéquipier.

Après 47.7 km parcourus, le trio de tête a creusé l’écart sur le reste du peloton, mené par
Thierry Neuville, à 16.6 de la tête. « Je ne m’amuse pas vraiment pour le moment. Je n’ai pas de rythme, pas de confiance. C’est la première fois que je viens ici et c’est complètement différent de ce à quoi je m’attendais. Je suis un peu perdu », a expliqué le Belge. Pour l’instant, il ne semble pas être en mesure d’empêcher Ogier d’être assuré de son titre de Champion du Monde à la fin du week-end.

Lui aussi sur Ford Fiesta RS, Mads Östberg a 2.1 de retard sur Thierry Neuville, et souffre aussi du manque d’adhérence des routes australiennes. « C’est difficile de trouver le bon rythme. Mes notes semblent un peu trop surévaluées dans certains passages et, quand j’essaie d’adopter mon pilotage, elles se révèlent sous-notées. Je ne sais pas pourquoi mais ça ne va pas. »

Leader jeudi soir, Andreas Mikkelsen a 9.3 de retard sur son prédécesseur. Il a perdu trois places en manquant une section dans l’ES5. « Nous sommes sortis d’un virage à gauche un peu trop vite après un saut et j’ai dû prendre une voie de détresse. Il y avait tellement de poussière qu’il a fallu attendre vingt secondes avant de repartir, on ne savait pas où aller ! »

Evgeny Novikov est septième mais n’est pas très heureux des réglages de sa Ford Fiesta RS WRC. Jari-Matti Latvala, balayant beaucoup. Il paie les conséquences de sa mauvaise performance lors des qualifications disputées jeudi. Troisième sur la route, il balaie beaucoup et ne peut pas se hisser au niveau de ses coéquipiers. Il est en plus parti en tête-à-queue dans la première spéciale, avant de se montrer plus prudent dans les suivantes.

« Nous avons pu faire une spéciale sans erreur. C’est le principal. Mais, quand vous voulez gagner ce rallye, vous devez absolument être bon ors des qualifications. Ce n’est pas ce que l’on a fait », a dit Mikkelsen avec dépit à l’issue de l’ES5.

Leader du WRC 2, Yazeed Al Rajhi est huitième, alors que le pilote local, Nathan Quinn, est neuvième. Celui-ci montre toute sa joie de sa performance en ayant pris pour la première fois le volant d’une MINI WRC. « Tout va bien, j’essaie de rester sur la route. Je passe virage après virage et j’en apprends plus à chaque fois. »

WRC 2

Yazeed Al Rajhi mène la catégorie WRC 2. Le pilote d’Arabie Saoudite a 19.6 d’avance au volant de sa Ford Fiesta RRC. L’Ukrainien Yuriy Protasov est deuxième au volant d’une Fiesta R5. Abdulaziz Al-Kuwari est troisième, le Qatari a 18.1 de retard, lui aussi en Fiesta RRC.

Hayden Paddon a dû abandonner dans la première spéciale du jour, suite à un problème électrique, alors que Subhan Aksa n’a pas pu repartir. Ses ennuis moteur de la veille ont été diagnostiqués, il s’agissait de la casse de la tête d’une tige de cylindre.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less