Motorsport

Citroën retrouve l’asphalte en Allemagne

Trois DS 3 WRC seront alignées à Trèves

Recherche

Par Olivier Ferret

15 août 2015 - 09:58
Citroën retrouve l’asphalte en Allemagne

 Après une série de six manches sur terre au cours de laquelle le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team s’est installé au deuxième rang du classement, le Championnat du Monde retrouve l’asphalte en Allemagne.
 Trois DS 3 WRC seront alignées à Trèves pour Mads Østberg / Jonas Andersson, Kris Meeke / Paul Nagle et Stéphane Lefebvre / Stéphane Prévot.
 Ce sera la première apparition du jeune espoir français avec la DS 3 WRC, après avoir été titré en FIA Junior WRC et en WRC3 la saison dernière avec une DS 3 R3.

Avec onze victoires consécutives acquises entre 2002 et 2013, Citroën Racing possède un record de succès sur les routes du Rallye Deutschland. Encore très compétitif en 2014 grâce à Kris Meeke et Mads Østberg, le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team regagne un terrain de jeu bien connu entre la frontière luxembourgeoise et les bords de la Moselle.

Avec les rallyes d’Allemagne, de France et même d’Espagne – disputé en grande partie sur asphalte – cette surface va rythmer la dernière partie de la saison. Pour toute l’équipe, ce mois d’août est l’occasion de se mettre dans une nouvelle configuration. Pour les pilotes, les ingénieurs et les mécaniciens, il est nécessaire de retrouver des méthodes spécifiques à ce revêtement.

Côté DS 3 WRC, si les coques restent les mêmes, les suspensions, amortisseurs et freins sont adaptés à l’asphalte. Les réglages sont spécifiquement pensés pour les défis d’une épreuve comme le Rallye d’Allemagne. Une séance d’essais réalisée en France, près de la frontière allemande, a servi aux équipages pour entamer ce travail de mise en rythme avant les reconnaissances.

Sur cette surface, les DS 3 WRC profiteront largement des évolutions apportées durant la première moitié de la saison. Le gain de performance moteur, la géométrie de suspension arrière et la définition aérodynamique 2015 vont aider les pilotes. Les récents essais ont également permis de travailler avec la nouvelle gamme de pneumatiques Michelin mise à disposition dès le Rallye d’Allemagne. Le choix des gommes sera encore l’une des clés de l’épreuve. Au mois d’août, la soudaineté des événements climatiques dans la région peut largement modifier la configuration de la course.

Pour Mads Østberg, ce Rallye d’Allemagne sera l’occasion de terminer pour la douzième fois consécutivement dans le top 10, une performance qui n’a été réalisée qu’à une seule reprise ces quatre dernières saisons. Aussi régulier que rapide avec trois podiums, le Norvégien occupe actuellement la troisième place du Championnat du Monde.

Leader du Rallye d’Allemagne à trois spéciales de l’arrivée l’an passé, Kris Meeke connaît les pièges de cette épreuve si particulière. Le Britannique, vainqueur en Argentine au printemps, aura une belle carte à jouer sur asphalte.

Engagé sur une troisième DS 3 WRC avec le soutien de ses partenaires, Stéphane Lefebvre fera ses débuts dans la catégorie reine. Révélé par les formules de promotion du Groupe PSA Peugeot Citroën, il avait remporté le titre FIA Junior WRC et WRC3 l’an passé en DS 3 R3. Cette année, il a continué son apprentissage en DS 3 R5 et DS 3 RRC dans le cadre du WRC2.

ILS ONT DIT

Yves Matton (Directeur de Citroën Racing) : « Le Rallye d’Allemagne marque le début du sprint final et le retour sur asphalte après deux rallyes sur terre rapide. C’est un changement radical de cadre et de surface et aussi un rendez-vous très particulier pour Citroën Racing qui a cumulé de nombreux succès sur ce terrain. L’équipe possède une très grande expérience de l’épreuve. Cette première manche sur asphalte va nous permettre de mesurer la progression de la DS 3 WRC sur cette surface. Kris et Mads auront la possibilité de choisir leur stratégie pour mener à bien leur course. Kris a déjà montré son potentiel sur asphalte, en particulier en Allemagne, et Mads continue de progresser sur tarmac. Pour Stéphane Lefebvre, ce sera une nouvelle étape pour poursuivre son apprentissage. Cette première apparition en DS 3 WRC souligne que la formule proposée par Citroën Racing fonctionne. Il y a seize mois, il faisait ses débuts en Championnat du Monde au volant d’une DS 3 R3. Il a beaucoup travaillé pour en arriver là. Désormais, c’est un nouveau défi qui se profile devant lui. »

Mads Østberg : « La DS 3 WRC est une voiture exceptionnelle sur asphalte, j’ai donc hâte d’être au départ de ce premier vrai rallye sur cette surface dans le calendrier 2015. Les essais se sont très bien passés. J’ai pu me concentrer sur mon pilotage pour reprendre mes marques. Les modifications apportées par l’équipe technique vont certainement être des atouts face à nos principaux rivaux. Je connais assez bien le Rallye d’Allemagne pour l’avoir disputé à cinq reprises, c’est une belle épreuve qui demande énormément de concentration. Mon objectif est de faire de mon mieux en étant le plus rapide possible. Les spéciales sont très différentes entre les vignobles, les forêts et le camp militaire et il faut toujours adapter son style de pilotage. Terminer dans le top 5 ou le top 6 serait un assez bon résultat, car il faut marquer des points pour les championnats. »

Kris Meeke : « Je suis impatient d’être au départ. Le Rallye d’Allemagne est une épreuve que j’apprécie tout particulièrement. L’an passé, nous étions dans le rythme. Pour ma première course sur asphalte avec la DS 3 WRC, j’avais rapidement pris confiance. Cette voiture est une merveille sur cette surface. J’espère que l’expérience acquise au fil des manches va me permettre de jouer encore devant. Je préfèrerais un rallye sec et chaud, même si la météo est toujours difficile à prédire dans cette région. Avec l’humidité, les premiers posent beaucoup de boue sur la trajectoire et tout devient plus compliqué. Monter sur le podium est un objectif réaliste. Si je parviens à être régulier et à éviter les problèmes, je sais que nous serons aux avant-postes. Ensuite, tout peut arriver ! »

Stéphane Lefebvre : « Je me suis vraiment régalé lors de la prise en main de la DS 3 WRC durant mes premiers essais. Ce n’est pas la première fois que Citroën Racing fait débuter un pilote au volant d’une WRC, je me suis donc senti très entouré et accompagné dans mon apprentissage. Il y a plus de puissance et les freinages sont ahurissants sur asphalte. Je pense à ce rendez-vous depuis le début de l’année, même si je ne me suis jamais vraiment focalisé sur cette date. J’essaie de ne pas me mettre de pression superflue. Pour moi, c’est une étape supplémentaire dans ma progression pour me faire une place parmi les grands. L’objectif est de bien commencer avec la DS 3 WRC et d’accumuler un maximum de kilomètres. Si les conditions le permettent et que je me sens bien, pourquoi ne pas montrer de quoi je suis capable ! »

PANZERPLATTE ET BEAUCOUP D’AUTRES PIÈGES

Si Panzerplatte et ses 45,61 kilomètres à parcourir à deux reprises le samedi sont des juges de paix du Rallye d’Allemagne, la quasi-totalité des autres spéciales est d’un niveau de difficulté exceptionnel avec un revêtement qui n’est jamais uniforme d’une section à une autre.

Jeudi matin, chaque équipage devra utiliser le shakedown situé à Konz (4,60 km) pour reprendre une dernière fois ses marques avant le départ. Un premier passage sous la Porta Nigra de Trèves permettra de lancer officiellement le rallye avant un retour au parc fermé.

Dans l’ordre du classement du championnat, les voitures arriveront dans le parc d’assistance dès 8h00 vendredi matin pour préparer une première boucle de quatre spéciales situées au nord, à parcourir à deux reprises : Sauertal (14,84 km), Waxweiler (16,40 km), puis Moselland (23,24 km) et Mittelmosel (13,67 km) au cœur des vignes. Les deux sections seront coupées par une assistance de 30 minutes à 13h10. Fin de journée à partir de 19h20 à Trèves.

Samedi matin, départ dès 6h10 vers Grafschaft (18,35 km) dans les vignes et la très rapide Bosenberg (17,13 km) avant d’enchainer dans le camp militaire de Baumholder par deux passages dans la courte Panzerplatte Arena (2,87 km), puis par l’immense Panzerplatte (45,61 km). Bis repetita l’après-midi après une assistance, mais avec un unique run dans Panzerplatte Arena. Retour à Trèves à 20h42.

Dimanche, les équipages prioritaires partiront dans l’ordre inverse du classement du rallye pour deux passages dans Stein & Wein (19,59 km) et Dhrontal (14,08 km), le long de la Moselle. Le départ de la Power Stage sera donné à 12h08. L’arrivée sera jugée devant la Porta Nigra à partir de 15h00.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less