Motorsport

24 Heures du Mans : La présentation des GTE-Am

Tout ce qu’il faut savoir...

Recherche

Par

7 juin 2012 - 10:59
24 Heures du Mans : La présentation (...)

LM GTE-Am
 Poids minimum 1245 kg
 Réservoir 90 litres
 Cylindrée maxi : 5500 cm3 (atmosphérique) ; 4000 cm3 (turbo)

Le GTE Am est la catégorie GTE réservée aux amateurs, par opposition au GTE Pro. Chaque équipage ne peut comporter qu’un seul pilote « Platine » ou « Or », les deux autres étant soit « Argent » ou Bronze

Les voitures, soumises à la même règlementation que les GTE Pro, doivent être au moins de l’année précédente et ne peuvent bénéficier des évolutions de l’année en cours. Lors de la Journée Test, c’est l’Aston Martin Vantage GTE d’Allan Simonsen qui s’est montrée la plus rapide.

Larbre Compétition - Corvette C6 ZR1 n°50 et Corvette C6 ZR1 n°70

Moteur V8 5,5 litres Chevrolet - Pneus Michelin

Team Manager : Jack Leconte

Corvette C6 ZR1 n°50 : Patrick Bornhauser/Julien Canal/Pedro Lamy

6 Heures de Spa : 4ème en GTE-Am - Journée Test : 2ème en GTE-Am en 4’01’’160

Corvette C6 ZR1 n°70 : Christophe Bourret/Pascal Gibon/Jean-Philippe Belloc

6 Heures de Spa : abandon - Journée Test : 6ème en GTE Am en 4’04’’016

Larbre Compétition fêtera en 2013 son quart de siècle en compétition et au cours de ces nombreuses années l’équipe dirigée par Jack Leconte s’est forgée un palmarès dont peu d’équipes à travers le monde peuvent se vanter ! Larbre est un des maîtres du GT, avec quatre couronnes en FIA-GT, trois titres en Le Mans Series, quatre en FFSA-GT, avec des succès un peu partout et dans de nombreuses séries.

Cette année, le team va viser le hat-trick au Mans, après sa victoire en GT en 2010 avec une Saleen S7-R et son succès en GTE Am en 2011 avec une Corvette C6.R, cette dernière victoire ayant été complétée par la deuxième place de la Porsche 997 RSR également engagée par l’équipe. En dehors du Mans, Jack Leconte peut également revendiquer une victoire dans les 24 Heures de Spa, un podium à Daytona et bien d’autres... Cette année, Larbre Compétition est restée en GTE-Am et aligne deux Corvette C6.R, étant quasiment le représentant de Corvette dans la catégorie. Le châssis de la Corvette n°50 est d’ailleurs celui qui a remporté la catégorie GTE-Pro en 2011 avec l’équipage Beretta/Milner/Garcia.

Larbre Compétition s’est engagé cette année avec ses deux voitures dans le World Endurance Championship et a commencé très fort la saison 2012 en plaçant les deux Corvette sur le podium, la n°70 de Bourret/Gibon/Belloc, deuxième, précédant la n°50 de Bornhauser/Canal/Lamy. Cette Corvette n°50 a terminé quatrième à Spa, tandis que la deuxième C6.R abandonnait prématurément. Ce beau début de saison permet à Larbre Compétition d’occuper actuellement la deuxième place du classement de la catégorie GTE-Am, derrière Felbermayr-Proton, et donc de conserver toutes ses chances pour remporter un nouveau trophée.

Julien Canal va viser cette année au Mans, comme le team, un troisième succès consécutif. Le manceau a remporté sur ses terres la victoire en GT1 pour sa première participation et a récidivé l’année dernière en GTE-Am, ajoutant donc cette année un podium à Sebring dans la même catégorie. Patrick Bornhauser, coéquipier de Canal l’année dernière sera lui en quête d’un doublé. Le multiple champion FFSA GT était lui aussi à Sebring. Pedro Lamy va remplacer cette année Gabriele Gardel et le portugais va apporter à l’équipage une énorme expérience. Pedro a un palmarès impressionnant, avec un titre de champion FIA GT, trois en Le Mans Series, cinq succès aux 24 Heures du Nürburgring, une victoire au Petit Le Mans, deux deuxièmes places au Mans avec Peugeot. Il aura certainement à cœur de faire oublier sa déconvenue de 2011, quand Peugeot avait pris la décision de confier la fin de course de sa 908 aux seuls Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud...

En revanche, l’équipage de la Corvette n°70 est identique à celui de la Porsche deuxième en GTE-Am l’année dernière. Jean-Philippe Belloc, ex-champion de France de Formule Renault et de F3, ex-champion FIA GT, n’a rien perdu de sa pointe de vitesse. L’année dernière, il a conquis son deuxième podium au Mans, après avoir été troisième en GTS avec Tréluyer et Cochet. Alors qu’il avait aussi connu le podium à Daytona, il a ajouté en début d’année celui de Sebring, figurant ainsi au palmarès des trois grandes classiques de l’endurance. Pascal Gibon et Christophe Bourret, vainqueurs du Challenge d’Endurance GT/Tourisme VdeV 2010, ont brillamment réussi l’année dernière leur début sur la scène mondiale avec leur deuxième place au Mans et continuent sur leur lancée avec une saison en WEC ponctuée d’emblée par une deuxième place à Sebring. Tous les ingrédients sont réunis pour que, en dépit d’une concurrence sérieuse, Larbre Compétition, puisse étoffer son palmarès.

JWA-Avila - Porsche 997 RSR n°55

Moteur 6 cylindres Boxer 4 litres Porsche - Pneus Dunlop

Team Manager : James Watt

Porsche 997 RSR n°55 : Paul Daniels/Joël Camathias/Markus Palttala

6 Heures de Spa : 6ème en GTE Am - Journée Test : 12ème en GTE-Am en 4’09’’532

JWA (James Watt Automotive) a été fondé en 1998. L’équipe a britannique débuté en sport auto en assurant l’assistance technique et la préparation de F1 dans le Thoroughbred Grand Prix, une discipline consacrée aux F1 historiques. JWA remporta le titre en 2003 et 2004, avant de passer aux voitures de course moderne et au GT.

Le team de James Watt s’est engagé en Le Mans Series en 2005 et a fait campagne avec des Porsche 996 et 997 RSR ainsi qu’une Aston Martin Vantage GT2 (en 2008). Le team court également en Formule Renault. On l’a vu également en International Open GT. Cette année, JWA-Avila a franchi une étape supplémentaire et a sollicité et obtenu une inscription en World Endurance Championship, en catégorie GTE-Am, avec une Porsche 997 RSR. La Porsche s’est classée cinquième à Sebring et sixième à Spa (cinquième des concurrents du WEC). L’équipage de la Porsche n°55 est très international, puisqu’il réunit un britannique, Paul Daniels, un suisse, Joël Camathias, et un finlandais, Makus Palttala.

Paul Daniels, l’aîné du trio, est venu tardivement à la compétition, en Formule Ford, avant de faire deux années en proto puis de passer en GT et de rejoindre le James Watt Automotive. Il a couru en Le Mans Series régulièrement entre 2004 et 2009. Il a participé aux 24 Heures du Mans 2004 sur une Porsche du PK Sport. L’année dernière il a disputé quelques courses en Open GT ainsi que dans les Six Heures de Vallelunga, associé à Markus Palttala. Le finlandais Markus Palttala a de solides références. Parmi les principaux hauts faits de son palmarès, on peut citer : une place de vice-champion FFSA GT en 2006 sur Corvette (4 victoires entre 2005 et 2006), une victoire en GT dans les 1000 Km de Spa Le Mans Series (Ford GT Marc VDS), trois victoires en Blancpain Endurance Series sur la BMW Z4 GT3 Marc VDS, deux en 2011 et la dernière en date le mois dernier à Monza avec Maxime Martin et Bas Leinders. Joël Camathias a lui aussi une belle carte de visite. Il a été champion Le Mans Series GT2 en 2006 avec Marc Lieb, a remporté en GT2 les 24 Heures de Spa, a été champion Open GT en 2007 avec Richard Lietz et en 2009 avec Marcel Fässler et il a contribué au titre de Soheil Ayari dans cette même discipline en 2011. Cette Porsche peut être un des outsiders de la catégorie.

Krohn Racing - Ferrari 458 Italia n°57

Moteur V8 4,5 litres Ferrari F142 - Pneus Dunlop

Team Manager : David Brown

Ferrari 458 Italia n°57 : Tracy Krohn/Nic Jönsson/Michele Rugolo

6 Heures de Spa : 7ème en GTE Am - Journée Test : 11ème en 4’08’’295

Le team de Tracy Krohn poursuit sa carrière sur la scène internationale. Après une participation en 2011 à l’ILMD, le milliardaire texan s’est engagé cette année dans le World Endurance Championship dont il était un des partisans, tout en restant dans la catégorie GTE Am. Le team a néanmoins changé de matériel, abandonnant la Ferrari 430GT pour une Ferrari 458 Italia. En revanche, l’équipage de cette Ferrari n°57 est identique à celui de l’an passé, avec Tracy Krohn himself, le suédois Nic Jönsson, complice et fidèle d’entre les fidèles de Tracy Krohn, et de l’italien Michele Rugolo.

La saison 2011 du Krohn Racing a été tout à fait réussie, avec une victoire dans les 12 Heures de Sebring, manche inaugurale de l’ILMC, et une deuxième place au classement général Teams GTE Am de l’ILMC. La seule ombre au tableau a été l’abandon au cours de la nuit de la Ferrari, alors que Michele Rugolo était au volant, sur casse moteur. La saison 2012 a moins bien commencé, avec une cinquième place à Sebring et une septième place à Spa, mais on peut être certain que le team essaiera de faire oublier son abandon de 2011. A noter que le team a disputé en début d’année les 24 Heures de Daytona avec sa Lola-Ford, Nic Jönsson et Tracy Krohn étant parmi les pilotes. La Lola avait terminé 19ème, après avoir perdu une heure au stand pour réparer la transmission.

Tracy Krohn compté bien étoffer son palmarès, après sa victoire de Sebring, ses deux podiums GT2 au Mans, celui de Zhuhai en ILMC et ses deux victoires dans les Six Heures de Watjins Glen en Grand-Am en prototypes. Nic Jönsson à participé à ces deux victoires sur le Glen, a un podium de plus que Tracy Krohn à Sebring, deux également au Mans...C’est un rude combattant, très rapide de surcroît. Michele Rugolo, arrivé dans le team l’année dernière, a remporté les Six Heures de Vallelunga et donc les 12 Heures de Sebring en GTE Am et a couru un peu partout dans toutes les disciplines. En plus du WEC, il court cette année également en GT Open sur une Ferrari 458 Italia GT3 du team AF Corse. A suivre...

Luxury Racing - Ferrari 458 Italia n°58

Moteur V8 4,5 litres Ferrari F142 - Pneus Michelin

Team Manager : Christopher Campbell

Ferrari 458 Italia n°58 : Pierre Ehret/Gunnar Jeannette/Frankie Montecalvo

6 Heures de Spa : 4ème en GTE Am - Journée Test : 8ème en GTE Am en 4’05’’018

Arrivé sur la scène mondiale en 2011 en force, avec l’engagement de deux Ferrari 458 Italia en GTE Pro dans l’ILMC et donc au Mans, Luxury avait été à son corps défendant en vue un début de course en raison du fameux crash d’Allan McNish après qu’il ait accroché la Ferrari de Anthony Beltoise, ce dernier n’étant strictement pour rien dans la mésaventure de l’écossais. Cette premièe expérience mancelle avait été décevante pour le Luxury Racing, les deux voitures étant contraintes à l’abandon, l’une sur casse moteur et l’autre sur une sortie de route.

L’équipe avait fini sur le podium de l’ILMC, troisième en GTE Pro, avec pour meilleurs résultats la deuxième place de Silverstone et la troisième de Zhuhai pour le tandem Stéphane Ortelli/Frédéric Makowiecki, terminant donc la saison sur une notre très positive pour une première année à l’échelon mondial. Cette année, Stéphanie Hoener a diversifié son engagement, en inscrivant une Ferrari 458 en GTE-Pro et une seconde en GTE-Am. Pour cette dernière, les choses étaient très bien engagées à Sebring puisque Dominik Farnbacher avait obtenu la pole position dans la catégorie, mais la Ferrari ne put prendre le départ, Farnbacher s’accrochant avec la Porsche Lizards de Jörg Bergmeister durant le tour de formation et la Ferrari étant très abîmée. A Spa, avec un équipage remanié, les choses se sont un peu mieux passées, avec une cinquième place, mais il est clair que Luxury aura des ambitions plus élevées au Mans, où l’équipage sera celui de Spa.

Gunnar Jeannette a été le plus jeune pilote de l’histoire des 24 Heures du Mans à terminer la course. C’était en 2000, sur une Porsche du Manthey Racing, et le pilote américain avait eu 18 ans le mois précédent. Depuis, il revient régulièrement dans la Sarthe où on l’a revu en GT sur Porsche, mais aussi en proto sur Panoz (de nombreux spectateurs se souviennent et se souviendront longtemps de son duel pour la cinquième place dans les dernières heures de l’édition 2003 avec la Courage de Jean-Marc Gounon), Courage ou Radical. Il mène également une très belle carrière en ALMS où après avoir gagné quatre courses en LMPC en 2010, il est devenu champion de cette même catégorie en 2011 sur une ORECA-FLM09 du CORE Autosport. Frank Montecalvo n’a que 21 ans, mais il a déjà quelques beaux résultats à son palmarès. Il était d’ailleurs le coéquipier de Jeannette en KONI Challenge en 2009 puis en 2010. Cette même année 2010, il a débuté en LMPC, faisant un podium dès cette première saison avant d’être l’année dernière vice-champion pilotes ALMS de cette même catégorie LMPC. Pierre Ehret a deux passions : le sport automobile..et la vigne ! L’allemand, 55 ans, est en effet le propriétaire d’un très grand et réputé vignoble en Californie, à Sonoma. Venu tardivement au sport automobile, à 37 ans, il récupére de puis le temps perdu, sillonnant les circuits, dans des teams de haut de gamme, ce qui lui a permis d’être trois fois consécutivement sur le podium des 24 Heures du Mans en GT2 -deuxième sur une Porsche Seikel en 2006, troisième sur une Porsche Autorlando en 2007 et troisième sur une Porsche du Farnbacher Racing en 2008 ! Ehret fréquente l’ALMS depuis 10 ans, mais il a disputé également de nombreuses fois les 24 Heures de Daytona. Il est toujours partant...et souvent à l’arrivée, ce qui en endurance est tout sauf un défaut.

AF Corse - Ferrari 458 Italia n°61 et Ferrari 458 Italia n°81

Moteur V8 4,5 litres Ferrari F142 - Pneus Michelin

Propriétaire : Amato Ferrari

Team Manager : Battistini Pregliasco

Ferrari 458 Italia n°61 : Brian Vickers/Rui Aguas/Robert Kaufman

6 Heures de Spa : DNS - Journée Test : en GTE-Am en 4’05’’553

Ferrari 458 Italia n°81 : Pergiuseppe Perazzini/Matt Griffin/Nicola Cadei

6 Heures de Spa : 3ème en GTE Am - Journée Test : 10ème en GTE Am en 4’07’’075

Quand on parle GT, on parle obligatoirement de AF Corse. L’équipe italienne est la plus représentée dans cette 80ème édition, avec deux Ferrari 458 en GTE Pro, deux autres en GTE Am, sans compter l’assistance technique au Pecom Racing en LMP2 ! Tour ceci est dû aux brillants résultats obtenus l’an passé tant au Mans qu’en Le Mans Series qui ont valu quatre invitations d’office pour le team, dont deux en GTE Am ! Cette année, la Ferrari 430GT est bien sûr remplacée par la Ferrari 458 Italia. En 2011, AF Corse a pris la cinquième place du classement teams GTE-Am en ILMC et la deuxième en Le Mans Series. Au Mans la Ferrari GTE Am n°61 de Perazzini/Breslin/Cioci avait abandonné après une sortie de route de Pergiuseppe Perazzini.

Sur la n°61, italo-américaine puisqu’un engagement AF Corse-Waltrip, Michael Waltrip lui-même est absent cette année, mais malgré l’absence du double vainqueur de la Daytona 500 l’équipage va conserver une touche NASCAR avec la première participation au Mans de Brian Vickers, un des animateurs de la Sprint Cup, division majeure de la NASCAR où le pilote américain, âgé de 28 ans, a remporté deux victoires et fait plusieurs pole positions. Il court cette année sur une Toyota du Michael Waltrip Racing et a terminé cinquième à Martinsville. Le portugais Rui Aguas sera en quelque sorte le capitaine de route de l’équipage en raison de son expérience, acquise tant en monoplace qu’en GT. Il a remporté la catégorie GT2 en 2006 dans les 24 Heures du Mans. L’américain Robert Kaufmann est le gentleman driver du trio. Il a débuté en compétition assez tard. Son meilleur résultat est également un podium à Spa et on peut penser que l’américain aura à cœur d’oublier l’épisode douloureux de l’an passé où il avait été mis en cause (et mis hors course) lors du crash de l’Audi de Mike Rockenfeller.

Matt Griffin et Maurizio Cadei seront associés sur la Ferrari 458 n°81 à Pergiuseppe Perazzini. Ce dernier a une solide expérience et un beau palmarès : plusieurs fois champion d’Italie GT, champion en Open GT. Il est vice-champion Le Mans Series 2011 en GTE Am. Matt Griffin a été champion de British GT en 2003 sur une Porsche Gruppe M, avant de franchir le Channel régulièrement en 2008 pour y courir, toujours en GT et la plupart du temps sur des Ferrari. Il compte un podium dans les 24 Heures de Spa en catégorie Proam Cup avec AF Corse et a terminé cette année troisième des 12 Heures de Bathurst sur une Ferrari 458 GT3. Griffin et Perazzini ont terminés 18èmes (derniers classés) et 5èmes en GTE Am en ELMS au Paul-Ricard cette année et ont surtout pris la troisième place en GTE Am lors des 6 Heures de Spa-Francorchamps. Nicola Cadei était équipier de Griffin à Spa en 2011. Il court assidûment en GT depuis 2006, exclusivement sur Ferrari (Spanish GT, Italian GT, FIA GT3, Open GT), avec de nombreuses places d’honneur.

IMSA Performance MATMUT - Porsche 997-RSR n°67

Moteur 6 cylindres Boxer 4 litres Porsche - Pneus Michelin

Directeur : Raymond Narac

Team Manager : Franck Rava

Porsche 997 RSR n°67 : Raymond Narac/Nicolas Armindo/Anthony Pons

6 Heures de Spa : 1er GTE Am Journée Test : 4ème en GTE Am en 4’02’’548

IMSA Performance Matmut est désormais dans le cercle restreint des top teams de l’endurance. Depuis ses débuts, l’équipe rouennaise monte régulièrement en puissance. Depuis 2004, le team IMSA (Innovation Mécanique Service Automobile) dirigé par Raymond Narac accumule les titres, tout d’abord en FFSA GT, ce qui lui a gagné la reconnaissance de Porsche et un statut quasi semi-officiel de l’usine allemande. Ce soutien s’est traduit par la victoire en GT2 dans les 24 Heures du Mans 2007, Raymond Narac étant associé à deux pilotes usine, Patrick Long et Richard Lietz. 2008 a été moins prolifique malgré un nouveau titre pilotes en FFSA GT. Malheureux au Mans et à Spa, le team a en revanche brillé en Open GT avec six victoires et cinq podiums. 2010 a été une excellente année, avec des victoires à Dubai, dans le Michelin Green X Challenge, en Open GT, la victoire dans le Challenge d’Endurance GT du VdeV, une 2ème place au général dans les 24 Heures de Spa ponctuée de la victoire dans la Coupe d’Europe FIA GT2 et une cinquième place au Mans. 2011 n’a pas été mal non plus, avec a cinquième place en GTE Pro au Mans, un nouveau titre VdeV et la victoire au classement GTE Am en Le Mans Series. Cette année, IMSA Performance Matmut repart en Le Mans Series et a terminé deuxième au Paul-Ricard. La deuxième manche de l’ELMS prévue à Zolder étant annulée, IMSA a couru en WEC à Spa, brillamment avec la pole position et la victoire. De nouveau en campagne en Open GT, l’équipe a bien débuté avec une deuxième et une quatrième place, auxquelles on peut ajouter deux victoires en trois courses en VdeV, dont une pour Raymond Narac. Au vu de ces résultats, on peut d’ailleurs regretter que sa Porsche GTE Pro n’ait eu droit qu’à un statut de première suppléante.

Ce dernier est désormais parmi les bons spécialistes du GT où il a pour une bonne part contribué au palmarès du team, avec ses titres FFSA GT, Le Mans Series, sa victoire en GT2 au Mans de 2007...Il vient de remporter cette année les Six Heures de Spa en GTE Am, a gagné en VdeV à Motorland Aragon après avoir bien démarré en Open GT. Nicolas Armindo, vainqueur de la Porsche Carrera Cup allemande 2010, a fait sensation l’année dernière au volant de sa Porsche GTE Am, taillant régulièrement des croupières en qualifications aux meilleures GTE Pro de la Le Mans Series. Il est co-champion GTE Am 2011 en Le Mans Series avec Raymond Narac et s’est imposé cette année en WEC à Spa. Anthony Pons accède cette année à l’échelon international après avoir remporté le Challenge d’Endurance GT du VdeV en 2011 sur une Porsche IMSA et a donc ouvert son palmarès international avec la première place GTE Am des Six Heures de Spa. Une des candidates à la victoire dans la catégorie.

Prospeed Competition - Porsche 997 RSR n°75

Moteur 6 cylindres Boxer 4 litres Porsche - Pneus Michelin

Team Principal : Rudi Penders

Directeur Technique : Luc Goris

Porsche 997 RSR n°75 : Abdulaziz Al Faisal/Bret Curtis/Sean Edwards

6 Heures de Spa : absente - Journée Test : absente

L’équipe belge fondée par Rudi Penders et Luc Goris change cette année de catégorie. Elle délaisse la catégorie GTE Pro pour concourir en GTE Am. L’équipe a acquis une notoriété bien méritée en GT, en raison de ses nombreux titres et succès (titres pilotes FIA GT2 pour Richard Westbrook, titre teams FIA GT3, podiums aux 24 Heures de Spa et de Dubai, victoires aux 24 Heures de Zolder. L’an passé, la Porsche Prospeed a terminé huitième des 24 Heures du Mans en GTE Pro et a reçu le prix de l’ESCRA, récompensant l’équipe ayant fourni la meilleure assistance technique. L’équipe belge a participé à la Le Mans Series, avec pour meilleurs résultats une quatrième place à Spa et une troisième à Silverstone, la saison de Prospeed ayant été ruinée par deux abandons prématurés lors de l’ouverture de la saison au Paul-Ricard et lors de sa clôture à Estoril. Sur ses terres belges, Prospeed a été plus heureux en remportant le Championnat Belcar. Prospeed a également gagné deux courses en FIA GT3. Cette année, en plus des 24 Heures, Prospeed est engagé en Blancpain Endurance Series, avec deux Porsche 997 RSR, prenant les cinquième et dixième places lors de la première manche à Monza. Le team s’est engagé également en European Le Mans Series et la saison a démarré en fanfare au Castellet avec la victoire de Marc Goossens et de Maxime Soulet en GTE Am.

On s’attendait cette année au Mans à retrouver le trio habituel Goossens/Soulet/Paul Van Splunteren, mais l’équipage a été totalement bouleversé et sera composé d’un trio très international, avec un saoudien, un américain et un britannique. Le Prince Al Faisal a disputé les 24 Heures pour la première fois en 2011, sur une Porsche Felbermayr-Proton, engagée en GTE-Am. Cette première expérience s’est soldée par un abandon au petit matin, à la suite d’une sortie de route. Abdulaziz Al Faisal, qui courait jusqu’alors au Moyen-Orient, a débuté une carrière européenne l’année dernière. Ses deux coéquipiers sont tous deux des néophytes de l’preuve mancelle. L’américain Bret Curtis a débuté une carrière au plus haut niveau en 2009, en ALMS, au volant d’une Porsche 911 GT3 Cup, en catégorie GTC. Son meilleur résultat est une deuxième place à Long Beach en 2010. Après un abandon cette année à Sebring, il a fini cinquième à Long Beach sur la Porsche du GMG Racing. Sean Edwards, lui aussi rookie au Mans. Sean Edwards a été le tout premier Champion d’Europe FIA GT3 en 2006, avec Tech 9 Motorsport, alors qu’il n’avait pas encore 20 ans ! Depuis, il a fait du FIA GT, de la Porsche Supercup (2 victoires, 4ème du championnat 2011). Il court depuis 2011 en GTC en ALMS avec NGT Motorsport, terminant troisième pour ses débuts à Sebring. Sur ce même circuit de Sebring, il a réalisé cette année la pole de la catégorie, la Porsche devant abandonner par la suite après une collision.

Flying Lizard Motorsports - Porsche 997 RSR n°79

Moteur 6 cylindres Boxer 4 litres Porsche - Pneus Michelin

Team Principal : Seth Neiman

Team Manager : Eric Ingraham

Porsche 997 RSR n°79 : Seth Neiman/Patrick Pilet/Spencer Pumpelly

12 Heures de Sebring : 8ème en GT - Journée Test : 3ème en GTE Am en 4’01’’284

Comme en 2011 les Lizards ont panaché leur engagement au Mans, avec une Porsche 997 RSR et une autre en GTE Am. Le team californien est une des équipes majeures du GT, discipline dans laquelle elle a accumulé les titres en ALMS, dont deux titres teams et pilotes en 2008 et 2009, et un troisième titre pilotes consécutif en 2010. Depuis 2004, année de son arrivée en ALMS, le Flying Lizard a toujours figuré sur le podium du classement final d’une catégorie GT pourtant très relevée, soit huit podiums consécutifs, respect...Le début d’année 2012 est un peu plus difficile pour l’équipe californienne mais, connaissant la valeur du team et la solidité de son équipe technique, on peut ête certain que les Lizards vont se présenter dans la Sarthe fin prêts et avec l’ambition de renouveler leur podium manceau de 2005, pour leur première participation à l’épreuve, et mieux si affinités...L’année dernière la Porsche GTE-Am n’était pas à l’arrivée au Mans ayant dû abandonner sur casse mécanique, mais elle était en deuxième position de la catégorie et a pointé en tête des GTE-Am à plusieurs reprises.

Le Flying Lizard a opté cette année pour le changement dans la continuité en reconduisant l’équipage qui sera à nouveau composé de Seth Neiman, Darren Law et Spencer Pumpelly. Le seul changement -à l’exception de la déco également- concerne le numéro de course de la voiture qui abandonne le 81 de 2011 pour arborer cette année le 79.

Seth Neiman, patron et fondateur de l’équipe, est un inconditionnel de la course mancelle. S’il n’est pas le plus rapide du trio, il a néanmoins de solides références, avec des podiums au Mans, à Sebring et à Daytona, ainsi qu’une victoire dans les Six Heures de Watkins Glen, ce qui n’est pas donné à tout le monde. De plus, il connaît les Porsche sur le bout des doigts. Patrick Pilet a remplacé en toute dernière minute Darren Law, ce dernier ayant un conflit de dates dans son programme. Patrick, pilote officiel Porsche, connaît bien les californiens pour avoir été membre de l’équipe en 2008 et avoir fait toute la saison de l’ALMS. A 30 ans, il a déjà un CV bien rempli, avec sa troisième place en GT2 dans l’ALMS 2008 justement, une victoire aux 24 Heures de Dubai, des podiums et des victoires en Open GT, en Le Mans Series, aux 24 Heures de Daytona, aux 24 Heures de Spa, sa victoire dans les 24 Heures de Dubai. Au volant de la Porsche IMSA GTE Pro, restée suppléante de cette édition 2012, il a démontré toute sa valeur en étant le plus rapide de tous les pilotes Porsche lors de la Journée Test. Spencer Pumpelly a remporté les 24 Heures de Daytona en GT à deux reprises (2006 et 2011) où il compte aussi une troisième et deux deuxièmes places, dont celle de 2012. Il a lui aussi remporté les Six Heures de Watkins Glen. Cette Porsche est une candidate plus que sérieuse à la victoire.

JMB Racing - Ferrari 458 Italia n°83

Moteur V8 4,5 litres Ferrari F142 - Pneus Michelin

Team Manager : Nicolas Misslin

Ferrari 458 Italia n°83 : Manuel Rodrigues/Alain Ferté/Philippe Illiano

6 Heures de Spa : absente - Journée Test : 7ème en 4’04’’779

JMB est un des noms importants du sport automobile hexagonal, avec une histoire jalonnée de succès remontant à 1995, année de la création de JMB Compétition -le team a pris l’appellation JMB Racing en 2001-. Depuis, le team fondépar Jean-Michel Bouresche a empilé titres et victoires, tant en Protos (trois titres ISRS et SRWC avec une Ferrari 333SP) qu’en GT, avec des titres en FFSA GT, en FIA GT, en Le Mans Series et un podium aux 24 Heures du Mans 2006. En 2011, la Ferrari 430 a terminé quatrième en GTE Am des 24 Heures. Nicolas Misslin a succédé à Jean-Michel Bouresche à la tête du team après les 24 Heures sans que la dynamique du team en soit altérée. La preuve en est que le team, résidant du circuit Paul-Ricard, a ajouté deux nouveaux fleurons à son palmarès avec le titre teams et le titre pilote de Soheil Ayari en Open GT l’année dernière. JMB Racing s’est engagé cette année en European Le Mans Series et a pris la troisième place en GTE-Am lors de la manche inaugurale, à domicile, sur le circuit Paul Ricard.

JMB a troqué sa Ferrari 430GT pour une Ferrari 458 Italia. Manuel Rodrigues sera encore de l’aventure, comme l’an passé. Ce seront ses quatrièmes 24 Heures où il a couru entre autres sur une Audi R10 TDI du team Kolles. Peu de pilotes peuvent dire qu’ils ont piloté une R10 au Mans. On l’a vu aussi en FFSA GT, en FIA-GT3 et en ADAC GT Masters, le plus souvent chez Hexis Racing. On avait surtout vu Philippe Illiano en VdeV jusqu’à présent, et cette année pour sa première course en Le Mans Series, il a donc pris la troisième place au Castellet, avec Alain Ferté. Ce dernier a bien sûr le palmarès le plus fourni du trio. Il a été Champion de France de Formule Ford, de Formule 3, vice-champion d’Europe de F3 (vainqueur à Monaco), a fait de la F2, de la 3000, du Tourisme, du SUPER GT...Il a couru les 24 Heures à 12 reprises, en étant pilote officiel pour Jaguar, Sauber Mercedes, Peugeot ou encore Courage ! Son meilleur résultat au Mans a été sa huitième place de 1989, à bord d’une Jaguar XJR9 officiel qu’il pilotait en compagnie de son frère Michel Ferté et du chilien Eliseo Salazar. C’est lui qui signa cette année là le meilleur tour en course en 3’21’’27, à mus de 242kmh de moyenne. En 1991, alors qu’il faisait équipe avec Jean-Louis Schlesser et Jochen Mass sur une Mercedes-Benz C11, il est passé près de la victoire, la voiture ayant passé près de 21 heures en tête. Elle avait figuré en haut du classement pendant 255 tours alors que la Mazda 787B victorieuse a bouclé 362 tours ! Alain Ferté, à la fin de sa carrière automobile, courait en camions et il revient donc à ses premières amours avec pour commencer un podium en Le Mans Series en début de saison.

Team Felbermayr-Proton - Porsche 997 RSR n°88

Moteur 6 cylindres Boxer 4 litres Porsche - Pneus Michelin

Team Manager : Michael Ried

Porsche 997 RSR n°88 : Paolo Ruberti/Gianluca Roda/Christian Ried

6 Heures de Spa : 2ème en GTE-Am - Journée Test 5ème en GTE Am en 4’02’’977

Comme JMB, Proton Compétition-ou Felbermayr-Proton cette année- est un des plus anciens teams encore en activité. Le team peut s’engorgueillir d’être une des équipes privilégiées par Porsche, avec fréquemment le prêt par l’usine de pilotes officiels de la marque en raison de sa qualité. Le team a amassé de nombreux titres, dont la victoire en GT2 au Mans en 2010, les titres Le Mans Series en GT2 de 2009 et 2010 et le titre teams de l’ILMC 2011 sont sans doute les plus marquants, même si les résultats en FIA GT sont également appréciables. En 2011, Felbermayr-Proton a terminé troisième des classements teams et pilote de la Le Mans Series. La course du Mans en 2011 avait été écourtée le dimanche matin après un violent accrochage entre la Porsche et la Corvette de Jan Magnussen, accident dans lequel Horst Felbermayr Sr avait été sérieusement blessé. Après avoir disputé l’ILMC en 2011, le team s’est engagé cette année dans le WEC, à la fois en GTE-Pro et en GTE-Am. L’équipe a mis la barre très haut en GTE-Am, avec une victoire dans les 12 Heures de Sebring et une deuxième dans les Six Heures de Spa-Francorchamps.

Christian Ried, qui cumule également les fonctions de Directeur de l’équipe, est le seul survivant de l’équipage 2011. La famille Felbermayr a laissé la place à deux pilotes italiens, Paolo Ruberti et Gianluca Roda. Christian Ried a à son actif de nombreuses places d’honneur en Le Mans Series, en FIA GT, à Spa, auxquelles on peut donc ajouter désormais la victoire et le podium en WEC. Paolo Ruberti a déjà une belle carrière derrière lui, après avoir débuté sur une Saleen Graham Nash en FIA-GT. Il a été vice-champion FIA GT2 en 2008 sur une Ferrari F430GT de la BMS Scuderia Italia avec laquelle il a également terminé deuxième des 24 Heures du Mans la même année. On le retouve encore deuxième au Mans en 2009, toujours avec Ferrari et BMS Scuderia. Il compte également plusieurs podiums en Blancpain Endurance Series (vice-champion sur une Porsche Autorlando) et en Open GT. Deux participations aux 24 Heures, deux podiums, le hat-trick cette année et un troisième podium 2012 après Sebring et Spa ? Gianluca Roda, le plus âgé de l’équipe, est lauréat 2010 et 2011 de la très convoitée Porsche Cup, qui récompense le meilleur pilote privé de Porsche, ce qui n’est pas rien. Au classement 2011 de cette Porsche Cup, il devance d’ailleurs...Paolo Ruberti. Il était effectivement le coéquipier de Ruberti et de rafaele Gianmaria en Blancpain dont il est donc lui aussi vice-champion. Il est également vice-champion GTS de l’Open GT 2011, toujours avec une Porsche Autorlando, mais avec Fabio Babini pour équipier cette fois. Nul besoin de préciser que c’est un excellent spécialiste des Porsche...A noter qu’il est vice-champion Open GT pour la quatrième fois consécutivement depuis 2008 !

Aston Martin Racing - Aston Martin Vantage V8 n°99

Moteur V8 4,5 litres Aston Martin - Pneus Michelin

Team Principal : John Gaw

Aston Martin Vantage n°99 : Christoffer Nygaard/Allan Simonsen/Kristian Poulsen

6 Heures de Spa : absente - Journée Test 1er en GTE Pro en 359’’938

Après l’échec cuisant des AMR-One LMP1 en 2011, Aston Martin est revenu au GT, avec des Vantage GTE, une engagée en GTE Pro, et cette Vantage n°99 qui courra en GTE-Am. On déjà vu des Vantage l’année dernière (Jota en GTE Pro et Gulf AMR Middle East en GTE-Am). On ne fera pas l’historique d’Aston Martin, la place manquerait. La firme britannique aura à cœur de faire oublier l’année 2011, avec la déroute des AMR-One et les deux abandons des Vantage. On n’a pas encore vu cette année en compétition l’Aston Martin Vantage Pro-Am engagée par l’usine alors que la Vantage GTE-Pro se montre très compétitive. Au Castellet, la Vantage Pro-Am du Gulf Racing a terminé quatrième de la catégorie, mais les chronos de Stuart Hall étaient à la hauteur des meilleures Pro-Am. Au Mans, Aston Martin Racing a confié la Vantage n°99 à un trio de pilotes danois, ce qui ne manquera pas de ravir la colonie danoise, une des plus importantes autour du circuit manceau le week-end de la course.

Christoffer Nygaard, 26 ans, est le benjamin de l’équipage. Il a fait ses débuts en GT avec le Fischer Racing, au volant d’une Ford GT, remportant sa première course FIA GT3 dès sa première année. En 2010, il a poursuivi en GT3 avec la Ford GT mais est passé également au FIA GT1 avec une Aston Martin Young. En 2011, il a continué en GT1, avec une Ford GT du Belgian Racing. Cette année, en plus de sa participation aux 24 Heures du Mans, il court en ADAC GT Masters avec Young Driver AMR, sur une Vantage GT3, associé à Kristian Poulsen. Il a couru une fois au Mans, en 2010, sur une Aston Martin DBR9 Young Driver AMR, avec pour équipiers Peter Kox et Tomas Enge, terminant 22ème mais 3ème en GT1 et donc sur le podium de la catégorie. Christian Poulsen a également connu le podium au Mans, mais c’était en LMP2, mais c’était sur la plus haute marche, puisqu’au volant d’une Porsche RS Spyder du Team Essex, associé à Emmanuel Collard et à un autre danois, Casper Elgaard, il s’était imposé dans la catégorie. Poulsen est avant tout un spécialiste du WTCC, discipline dans la quelle il court depuis plusieurs saisons, ayant terminé notamment septième du championnat en 2011 avec une BMW 320TC. Allan Simonsen a fait mieux que ses deux compatriotes, avec deux podiums dans la Sarthe, en GT2 tous les deux, en 2007 sur une Porsche du Farnbacher Racing (3ème) et en 2010 sur une Ferrari 430GT Hankook-Farnbacher (2ème). Allan Simonsen est un des très bons spécialistes du GT et il a mené une carrière très internationale, ayant couru notamment très fréquemment en Australie où il a été champion GT en 2007. Ce globe-trotter impénitent a couru sur pratiquement tous les concurrents. C’est ainsi qu’il a été champion Asian Le Mans Series avec le team Farnbacher. Il a couru, la plupart du temps avec succès en V8 Supercars, en FIA GT (GT2 et GT3), en British GT, en Le Mans Series... La Vantage a fait forte sensation pendant la Journée Test en descendant sous la barre des quatre minutes au tour et, qui plus est, en s’immisçant dans le peloton de tête des GTE Pro, n’étant devancée que par les trois meilleures de celles-ci ! Elle sera indéniablement elle aussi l’une des voitures à battre dans cette catégorie.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less