Wolff-Hamilton : ces deux moments qui ont construit une relation inébranlable

Fin 2016 et à Singapour 2018

Recherche

Par Alexandre C.

27 octobre 2022 - 20:34
Wolff-Hamilton : ces deux moments (...)

Il n’est pas très étonnant que Lewis Hamilton ait décidé de discuter d’une prolongation, d’ores et déjà, de son contrat chez Mercedes F1 : car le Britannique a noué une relation d’immense confiance avec son équipe et notamment son directeur d’écurie, Toto Wolff.

Cette relation de confiance a en particulier progressé à la fin de l’année 2016, raconte Toto Wolff. Mercedes sortait alors d’une saison épuisante, de véritable guerre civile entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Mais l’horizon s’est dégagé à la fin de l’année, avec la retraite surprise de Nico Rosberg. Toto Wolff a alors convoqué Lewis Hamilton chez lui, à Oxford. Et Toto Wolff raconte ce qu’il a alors dit à son pilote.

« On ne va pas se battre encore pendant des semaines. Tu es le meilleur pilote, et j’aimerais t’avoir dans la voiture. »

« Ce moment fut le début d’une vraie relation entre nous. »

De son côté, Lewis Hamilton tempère : ce moment fin 2016 ne fut pas un véritable tournant ; cette relation de confiance s’est plutôt construite au fil du temps.

« Je pense que peut-être pour lui, c’était comme Wow, je suis le plus ouvert que j’aie probablement été ! Ce n’est pas facile pour certaines personnes d’être ouvertes sur leurs sentiments et sur ce qu’elles traversent. Mais je pense qu’après ça, nous avons définitivement continué à grandir. »

Singapour 2018, une autre preuve de confiance

Deuxième épisode en effet qui a forgé la relation de confiance entre Toto Wolff et Lewis Hamilton : Singapour 2018.

Quelques jours avant l’épreuve, Lewis Hamilton avait déclenché une polémique auprès de certains commentateurs mal avisés, en raison de son voyage express à New York pour un défilé de mode Tommy Hilfiger.

Toto Wolff avait autorisé son pilote à s’y rendre, en le prévenant cependant.

« Beaucoup de gens étaient incrédules que je lui permette de faire ça. J’ai dit à Lewis : "Tu sais, les gens pensent que j’ai perdu la tête", mais il a dit : "Fais-moi confiance". »

« Et sa performance ce week-end de Singapour fut d’un autre monde. Il a fait l’un des meilleurs tours de qualification que nous n’ayons jamais vu, puis il a semé tout le peloton au début de la course. Personne ne l’a jamais approché en course. »

« Tant que la performance est bonne, il peut tout faire. »

Lewis Hamilton, ainsi qu’il le confie lui-même, fut grandement reconnaissant à Toto Wolff pour cette attitude - qui contraste tant avec celle de Ron Dennis chez McLaren.

« On a dit à Toto, ’Hey, écoutez, ce n’est pas ce que font les pilotes. Regardez ce que fait Lewis. Il ne devrait pas faire ça.’

« Et au lieu de me bloquer, au lieu de me restreindre et d’entraver ma croissance, et de dire, ’Non, tu ne peux pas’, on en a discuté. »

La confiance totale peut-elle cependant exister en F1 ?

Plus généralement, Toto Wolff est admiratif aujourd’hui de l’engagement, de l’envergure qu’a prise Lewis Hamilton - un pilote qui s’engage aussi pour des sujets sociaux essentiels comme l’égalité entre les genres.

« Comment un être humain est-il capable de réaliser ce qu’il a réalisé ? »

Mais la confiance pourra-t-elle jamais être totale en F1 ? Toto Wolff reste in fine lucide à ce sujet.

« Vous ne pouvez pas gagner la confiance. On peut seulement vous donner assez de temps pour qu’on vous fasse confiance. »

« Nous sommes tous très ambitieux, très sceptiques - le mot "paranoïaque" est trop fort - et des animaux. Je ne pense pas que quelqu’un dans cet environnement puisse dire : "Je vous fais confiance à cent pour cent". Parce que je ne pense pas que cela existe. »

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos